Ligue 1

Toute l’actualité de la saison 2008-2009 de Ligue 1 du Stade Rennais :

- Classement

- Calendrier / Résultats

- Classement des buteurs

Sous-rubriques

Feuilles de matches

Derniers articles de la rubrique

30 mai 2009
Bredouilles et humiliés

Le Stade Rennais a clôt sa saison 2008-2009 sur une lourde défaite concédée au Stade Vélodrome. Obligés de l'emporter pour espérer être européens, les Rennais ont subi la loi de Marseillais en course pour le titre. En première mi-temps, les Phocéens dominent, mais butent sur un Douchez déterminant. Et puis, au retour des vestiaire, la défense rennaise craque. En l'espace de sept minutes, les « Rouge et Noir » encaissent trois buts. Koné ouvre le score (53e), Niang double la mise suite à une grossière erreur de Danzé (57e), avant que Douchez - malheureux - ne pousse du crâne dans son but un ballon qui avait frappé le poteau sur un tir de Koné (58e). Le dernier but de Niang sera anecdotique, mais viendra encore humilier une équipe rennaise totalement dépassée (72e). Battus 4-0, les Rennais voient leur saison se terminer en eau de boudin. Avec une septième place au classement 2008-2009, il faudra faire sans parcours européen l'an prochain.

23 mai 2009
Tout se jouera au Vélodrome !

Pour son dernier match à domicile de la saison Route de Lorient, le Stade Rennais n'a laissé aucune chance à son voisin morbihannais. Largement dominateurs en première mi-temps, les Rennais font la différence en fin de période. Lancé en profondeur, Sow résiste à la défense lorientaise pour crucifier Audard (41e). Quatre minutes plus tard, un corner est dévié de la tête par Bocanegra au premier poteau en direction de Fanni qui pousse le ballon au fond (45e). En seconde mi-temps, les Lorientais refont surface, et réduisent la marque par Vahirua (78e), mais quatre minutes plus tard, Leroy lance magnifiquement Kembo Ekoko dont la frappe enroulée se fiche dans la lucarne opposée (82e). Grâce à ce beau succès, le Stade Rennais revient à la sixième place du classement. Surtout, il se ménage la possibilité de se qualifier pour l'Europe. Cela passera par une victoire à Marseille, le week-end prochain.

17 mai 2009
Ça n'arrange personne

Le Stade Rennais et le FC Nantes se sont séparés sur un match nul (1-1) dans un derby engagé mais d'un niveau technique très faible. Peu inspirés, les Rennais auront offert une opposition décevante à des Nantais déterminés mais limités. La première mi-temps voit les deux équipes se procurer chacune quelques belles occasions, mais Alonzo et Douchez restent vigilants. C'est finalement le second qui devra s'incliner devant Bagayoko après que celui-ci ait pris le dessus sur Hansson (42e). En seconde mi-temps, Rennes peine à réagir, englué dans ses approximations techniques et ses erreurs défensives. Nantes n'en profite pas pour autant et s'expose à un retour des « Rouge et Noir ». À quelques minutes du terme, c'est finalement Moussa Sow qui reprend son habituel costume d'homme décisif, et parvient à égaliser à bout portant (84e). Un match nul mérité, mais qui n'arrange aucune des deux équipes. Nantes reste en fâcheuse posture et voit la Ligue 2 se rapprocher à grands pas ; alors que Rennes manque une belle occasion de se replacer en bonne position dans la course à l'Europe.

13 mai 2009
Les Rennais peuvent viser l'Europe

Belle réaction du Stade Rennais, après l'immense déception du week-end dernier. Avec une équipe remaniée, où Sylvain Marveaux faisait son retour, les « Rouge et Noir » sont parvenus à battre un Stade Malherbe de Caen bien penaud, sans avoir vraiment à forcer leur talent. Rarement mis en danger, les Rennais s'appuient sur la vivacité et la technique d'un Marveaux retrouvé et sur la mobilité de Gyan pour solliciter leurs adversaires. Au cours d'une première mi-temps assez terne, seul Pagis parvient néanmoins à se procurer une grosse occasion, mais Planté repousse du pied (25e). Les débats sont plus animés en seconde mi-temps, et Caen commence enfin à s'approcher un peu des buts de Douchez. Mais c'est suite à un coup de pied arrêté que Rennes va faire la différence. Un corner repoussé par la défense bas-normande revient sur Marveaux, dont le centre parfait est repris victorieusement de la tête par Hansson (61e). Un avantage suffisant pour les Rennais, qui profitent des autres résultats pour revenir à hauteur de Lille, et se rapprocher à deux points de l'Europe.

3 mai 2009
Une bonne séance d'entraînement

En conférence de presse avant la rencontre Bruno Cheyrou avait qualifié ce Paris Saint-Germain - Rennes de « bonne répétition » avant la finale de la Coupe de France. Devant des Parisiens peu inspirés, les Rennais se seront offerts une bonne séance d'entraînement avant le grand rendez-vous de samedi. La première période, insipide, oppose deux équipes aussi empruntées offensivement l'une que l'autre. Les occasions sont rares des deux côtés, et l'on se dit que le match nul et vierge se profile. Curieusement, c'est alors que le PSG semble se réveiller en début de seconde mi-temps - avec une triple occasion que Douchez par deux fois puis le poteau repoussent (64e) - que les "Rouge et Noir", l'air de rien, ouvrent le score. Sur une action anodine, Leroy déclenche une reprise de volée en dehors de la surface de réparation. Celle-ci part loin du cadre, mais le défenseur parisien Mamadou Sakho place sa jambe en opposition... et trompe son propre gardien (66e). Paris ne s'en relèvera pas, malgré quelques situations chaudes, et laissera les Rennais se promener tranquillement sur la pelouse, comme si l'on assistait à un match amical. Sans avoir l'air d'y toucher et, soyons honnêtes, sans l'avoir vraiment mérité, le Stade Rennais l'emporte au Parc des Princes, et réalise un joli rapproché au classement.

29 avril 2009
Une défaite cruelle... mais méritée

Le Stade Rennais a concédé face à Bordeaux sa première défaite de la saison à domicile. Pourtant, le match débute on ne peut mieux pour les Rennais, qui ouvrent le score dès la 16e seconde de jeu. Une erreur de Chalmé profite à Bocanegra. Après un relai de Thomert, Sow centre fort au second poteau pour Danzé qui conclut tranquillement (1re). Les choses semblent d'autant se dégager pour Guy Lacombe et ses hommes que Cheick N'Diaye se montre rassurant derrière, et que M. Duhamel décide d'expulser Planus peu avant l'heure de jeu (22e). Le Stade Rennais laisse alors passer sa chance. Les occasions de faire le break s'accumulent, mais la maladresse l'emporte. Et c'est Bordeaux - pourtant réduit à dix - qui en profite. Gouffran, d'une belle volée, remet les siens dans le sens de la marche (62e), puis Gourcuff bat N'Diaye sur coup-franc (70e). Les « Rouge et Noir » font alors le forcing pour revenir, et pensent arracher le nul lorsque Sow catapulte le ballon au fond des filets (88e). Mais dans les arrêts de jeu, une belle contre-attaque girondine est conclue de belle manière par Gourcuff, décidément assassin face à son club formateur (90e+3). Incapables de tuer le match, les « Rouge et Noir » ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Le scénario est certes cruel, mais il récompense une équipe bordelaise motivée face à des Rennais qui n'auront choisi de jouer que par intermittences et sans réelle cohérence.

19 avril 2009
Pas mérité

Le Stade Rennais a vécu le pire scénario possible samedi soir face à Monaco. Dominateurs et se procurant des occasions énormes en première mi-temps, les Rennais ont du à nouveau faire face à l'un de leurs principaux travers cette saison : le manque de réalisme. La frappe d'Hansson aux six mètres repoussée par la barre transversale (7e) et la tête de Sow dégagée par Park sur sa ligne (20e) en sont les principales illustrations. Jérôme Leroy, manquant son dernier geste à plusieurs reprises, ne fut pas en reste. C'est à la 76e minute de jeu que le match bascule. Lucien Aubey, irréprochable jusqu'alors, se voit sanctionné d'une expulsion et d'un penalty pour avoir bousculé légèrement Pino, parti seul au but. La décision est sévère et cruelle alors que l'arbitre aurait pu siffler penalty à deux reprises pour les Rennais en première mi-temps, pour une faute de main et un accrochage. La fin de match est tout aussi cruelle puisque les Rennais encaissent un second but sur un contre et une échappée de Pino après une erreur de Danzé, avant de réduire le score quatre minutes plus tard sur un coup-franc de Cheyrou. Pino donne le coup de grâce dans les arrêts de jeu : le corner rennais, sur lequel Douchez est monté, est contré par la défense monégasque. Pino n'est pas rattrapé et marque dans le but vide. Si la largesse du score est anecdotique, l'expulsion du défenseur rennais l'est beaucoup moins et pourrait coûter cher en vue des prochaines échéances, notamment en Coupe de France.

12 avril 2009
Bon pour le moral

Une semaine après la claque reçue à Sochaux qui a anéanti les espoirs d'accrocher une place sur le podium, cette courte victoire acquise face à Saint-Étienne semble sonner comme un réveil après une baisse de régime en championnat. Les Rennais et les Stéphanois débutent la rencontre sur un rythme élevé et se procurent quelques occasions dangereuses : notamment ce superbe ballon piqué de Leroy, dévié par Janot, qui atterrit sur le poteau (33e), répondant à la frappe de Dabo sur la barre transversale de Douchez (19e). C'est une offensive rennaise qui permet de débloquer le compteur en début de deuxième mi-temps : le centre parfait de Moussa Sow permet à Romain Danzé de pousser le ballon de la tête dans les filets de Janot (49e). N'ayant pas su se mettre à l'abri rapidement, le Stade Rennais se met en danger jusqu'à la 95e minute. Mais bien groupés, les hommes de Lacombe parviennent à conserver le score. Si cette victoire permet à Rennes de se rapprocher légèrement des six équipes de tête sur le plan comptable, elle permet aussi et surtout de gagner en sérénité afin de préparer au mieux les prochaines échéances.

5 avril 2009
Humiliés

Le Stade Rennais peut définitivement tirer un trait sur ses ambitions en championnat. Incapables de suivre le rythme imposé par les six équipes de tête, les joueurs de Guy Lacombe ont littéralement sombré ce dimanche à Sochaux (3-0). Pourtant, les choses auraient pu tourner de façon différente si Pagis avait réussi à convertir en but un bon centre de Gyan (6e). Mais l'attaquant rennais - pourtant dans son ancien jardin - râtait le cadre de façon assez inexplicable, alors qu'il se trouvait seul face au but. Derrière, Sochaux prendra rapidement l'ascendant sur des Rennais trop maladroits et timorés. Boudebouz convertissait en but un penalty sifflé pour une faute évidente de Mbia (36e). Deux minutes plus tard, c'est un Erding intenable qui se jouait de toute la défense pour tromper Douchez (38e). Incapables de réagir après la pause - et malgré un redéploiement offensif de circonstance - les « Rouge et Noir » allaient boire le calice jusqu'à la lie, Svěrkoš terminant l'ouvrage doubien d'une belle frappe en pivot (87e). Humiliés, les Rennais concèdent leur plus lourde défaite cette saison. Distancés au classement, ils devront désormais reporter leurs espoirs sur la Coupe de France.

21 mars 2009
Tristement logique

Le Stade Rennais a concédé face à Valenciennes son quinzième match nul de la saison. Après une entame de match à l'avantage des « Rouge et Noir », le tournant de la rencontre est l'agression du Nordiste Lacourt par Mangane. L'expulsion est logique (25e). En supériorité numérique, les Valenciennois prennent les choses en main, mais ne parviennent pas à battre Douchez malgré plusieurs occasions. Les Rennais subissent, contenant tant bien que mal les offensives adverses. À l'heure de jeu, l'arbitre de la rencontre rééquilibre les débats en expulsant sévèrement le Valenciennois Sanchez (58e). De retour dans le match, et malgré les rentrées de Sow et Kembo Ekoko, l'attaque rennaise ne parviendra jamais à faire la différence. Et le Stade Rennais perd à nouveau deux points précieux dans sa quête d'Europe.

0 | 10 | 20 | 30