Milieux

Derniers articles de la rubrique

1er janvier 2005
Adrien Hunou

Passé par l'école de l'INF Clairefontaine, Adrien Hunou a montré d'indéniables qualités depuis son arrivée au Stade rennais, en 2010. Élu meilleur joueur du centre de formation en 2012, ce milieu offensif possède de grandes qualités techniques, une belle vision du jeu, et un gros sens du collectif. Des qualités qui lui ont permis de réaliser une belle saison 2011-2012 et d'intégrer l'équipe de France de sa catégorie. Continuant sa progression, il s'impose comme l'un des piliers de l'équipe réserve durant la saison suivante, et frappe à la porte de l'équipe professionnelle. Séduit, Philippe Montanier l'intègre ainsi au groupe pro à l'été 2013, et Hunou fait alors ses grands débuts en Ligue 1 avant de signer son premier contrat professionnel en décembre de la même année. Malgré un temps de jeu assez conséquent, il ne parvient pas à convaincre totalement, et est principalement laissé à disposition de l'équipe réserve lors de la saison suivante. En manque de temps de jeu, il est prêté pour six mois à Clermont en décembre 2014, puis pour l'intégralité de la saison 2015-2016. Avec le club auvergnat, il s'impose comme l'un des meilleurs milieux de terrain de L2.

1er janvier 2005
Sanjin Prcić

Né à Belfort dans une famille originaire de Bosnie-Herzégovine, Sanjin Prcić rejoint le FC Sochaux-Montbéliard à l'âge de sept ans. Doué techniquement, il s'impose au milieu de terrain dès ses débuts et domine les débats dans les catégories de jeunes, portant notamment le brassard de capitaine lors de la victoire du FC Sochaux dans le Championnat de France U17 en 2010. Avec Sochaux comme avec les équipes de jeune de la Bosnie-Herzégovine, Prcić monte les échelons à toute vitesse, tant et si bien que, professionnel depuis 2012, certains observateurs le voyaient déjà représenter son pays d'origine à la Coupe du monde 2014. Doué, précoce et ambitieux, doté d'une qualité de passe remarquable, le jeune milieu de terrain rejoint le Stade rennais en juillet 2014 pour continuer sa progression, en gardant un œil sur l'équipe de Bosnie en vue de l'Euro 2016. Toutefois, les choses ne se passent pas comme espéré pour lui au sein de l'effectif de Philippe Montanier. Après des débuts prometteurs, le jeune milieu de terrain peine à s'imposer, notamment en raison de la concurrence d'Abdoulaye Doucouré. Mécontent de son temps de jeu, il demande à quitter le club moins d'un an après son arrivée, et finit par être prêté avec option d'achat au Torino. Fin janvier, au mercato d'hiver, il fait l'objet d'un nouveau prêt au Pérouse Calcio, club de deuxième division italienne.

1er janvier 2005
Benjamin André

Arrivé à l'AC Ajaccio à l'âge de 16 ans, Benjamin André grimpe petit à petit les échelons des équipes de jeunes du club (16 ans nationaux, 18 ans nationaux puis CFA2), avant de faire ses débuts en Ligue 2 en août 2008, à l'âge de 18 ans, repéré par l'entraîneur d'alors Gernot Rohr. Il signe ensuite professionnel à l'ACA en 2010, et dispute au total 186 matchs de championnat avec le club corse, dont 95 en Ligue 1. Loué pour sa régularité, sa combativité et son exemplarité sur le terrain, Benjamin André est un joueur polyvalent, capable d'évoluer à tous les postes du milieu de terrain comme à celui de latéral droit. Lorsqu'il signe à Rennes en juin 2014, c'est d'ailleurs à ce dernier poste que souhaite le faire évoluer Philippe Montanier, afin de concurrencer Romain Danzé. Mais l'entraîneur se ravise, et André finit par trouver une place au milieu.

1er janvier 2005
Yoann Gourcuff

Après avoir longtemps évolué dans les équipes de jeunes du FC Lorient, puis fréquenté le centre de préformation de Ploufragan où il côtoie Sylvain Marveaux et Romain Danzé, Yoann Gourcuff arrive au centre de formation du Stade rennais en 2001, dans les bagages de son père Christian. Malgré le licenciement de celui-ci en 2002, Yoann y poursuit sa formation et se fraye rapidement un chemin vers le monde professionnel. Vainqueur très jeune de la Coupe Gambardella, il signe quelques mois plus tard un premier contrat pro et fait ses débuts en équipe première sous les ordres de Laszlo Bölöni. Après avoir progressivement gagné en temps de jeu, il explose durant la saison 2005-2006, lors de laquelle il se révèle aux yeux de la Ligue 1. Malheureusement, pour diverses raisons, il décide de ne pas prolonger son contrat, et est transféré à l'été 2006 au Milan AC, le club référence de son père. En Italie, Gourcuff éprouve longtemps des difficultés à s'imposer au sein d'un effectif pléthorique, malgré des débuts prometteurs. (Trop) vite comparé à Zidane par la presse transalpine, il doit attendre un prêt salvateur à Bordeaux pour retourner dans la lumière. Élu meilleur joueur de Ligue 1 en 2008-2009, sacré champion de France, il fait également son trou en équipe de France, et devient l'une des figures les plus reconnues du football français. Depuis début 2010, la suite de sa carrière est en revanche décevante. Son passage à Bordeaux se termine en eau de boudin, et son transfert à Lyon fait grand bruit. Dans le Rhône, comme en équipe de France, Gourcuff ne parvient pas à confirmer son statut, empêtré dans une longue série de blessures qui plombent sa carrière durant cinq saisons et l'éloigne durablement des Bleus. En fin de contrat à Lyon à l'été 2015, Yoann Gourcuff finit par choisir de revenir dans les rangs de son club formateur, après un cour assidue de René Ruello durant plusieurs mois. Un feuilleton qui prend fin le 14 septembre 2015, lorsque le joueur signe un protocole d'accord avec le Stade rennais. Un mois et demi plus tard, le joueur signe un contrat d'un an en faveur des Rouge et noir, mais ne fait son retour à la compétition qu'en janvier. Après six mois mitigés, et alors que son père redevient entraîneur du Stade rennais, le milieu de terrain prolonge de deux ans son contrat.

1er janvier 2005
Nicolas Janvier

2015 est une année faste pour Nicolas Janvier : sacré champion d'Europe des moins de 17 ans avec l'équipe de France en mai, il signe son premier contrat professionnel avec le Stade rennais au mois d'août, prélude à ses débuts en Ligue 1 en décembre. Une façon pour le club d'avoir la garantie de voir ce milieu relayeur, son meilleur élément de la génération 1998, continuer à grandir dans ses rangs avec, en vue, une place affirmée dans l'effectif professionnel. Né à Saint-Malo, Nicolas Janvier débute le football à l'âge de six ans, sous les couleurs de la JA Saint-Servan. Rapidement, il passe une détection et intègre les rangs de l'école de foot du Stade rennais. Après avoir multiplié les aller-retours entre son domicile malouin et la préfecture bretillienne, il finit par s'installer à Rennes et intègre le centre de formation. Régulièrement surclassé, pilier des équipes de France de jeunes, il trace sa route à vitesse grand V vers l'effectif pro. Peu de temps après qu'il ait fait ses débuts en CFA2, Philippe Montanier décide ainsi de le lancer en Ligue 1, séduit par la qualité technique et le sens du jeu du jeune malouin.

1er janvier 2005
Gelson Fernandes

Lorsqu'il est transféré au Stade rennais, à l'âge de 27 ans, Gelson Fernandes a déjà un véritable parcours de globe-trotter du football européen. Né au Cap Vert, il arrive en Suisse à l’âge de cinq ans et grandit dans le canton du Valais où il fréquente l’école de football du FC Sion. Après ses débuts en équipe première en 2004, il s’impose rapidement comme l’un des plus grands espoirs du football suisse, et attire l’attention de nombreuses écuries étrangères dont Manchester City, qui le recrute en 2007. Devenu titulaire dans le club mancunien, Gelson Fernandes ne sera pas en mesure de garder sa place, le nouveau manager Mark Hughes le reléguant le plus souvent sur le banc de touche. Transféré à Saint-Étienne à l’été 2009, il peine à s’imposer dans le Forez, concurrencé par Blaise Matuidi, et enchaîne les prêts à l’étranger sans vraiment convaincre. Une situation qui se répète après son transfert au Sporting Lisbonne, puisqu’il est immédiatement prêté au FC Sion, son club formateur. En 2013, il est transféré au SC Fribourg, où il s’impose finalement comme un titulaire indiscutable. Il y restera une saison avant de rejoindre le Stade rennais en août 2014. International suisse, Gelson Fernandes a participé aux Coupes du monde 2010 et 2014. Il a notamment marqué l’unique but de la rencontre lors de la défaite (1-0) de l’Espagne contre la « Nati », lors du Mondial 2010.

1er janvier 2005
Christian Brüls

Né à Malmedy (Belgique), dans la province de Liège, Christian Brüls fait ses armes dans le club d’Eupen, capitale de la communauté germanophone de Belgique dont sa famille fait partie. Bientôt, cependant, le jeune milieu offensif belge cède à l’appel de l’étranger et rejoint le club de Trabzonspor, en Turquie, pour lequel il ne jouera jamais. Envoyé en prêt pendant deux saisons consécutives au MMV Maastricht (deuxième division néerlandaise), il y est transféré définitivement en 2009. Un an plus tard, il est de nouveau transféré au KVC Westerlo, avec lequel il découvre la première division belge. Élu meilleur espoir de la Jupiler League, il déménage à nouveau en 2011 et rejoint le club de La Gantoise. Prêté à l’OGC Nice en 2013-2014, il réalise une belle première partie de saison dans une équipe en perdition, attirant l’intérêt de nombreuses équipes françaises. Pourtant, le club azuréen ne lèvera pas l’option d’achat de 2,5 M€ au terme de la saison et, en juillet 2014, c’est le Stade rennais qui attire le milieu offensif belge en Bretagne, où il signe un contrat de trois ans. Arrivé avec une blessure au pied, le milieu belge doit attendre la fin novembre pour faire ses débuts sous le maillot rennais. En l'espace de quelques mois, il réalise quelques passes décisives, mais peine à avoir de l'influence sur le jeu, souvent exilé au poste d'ailier droit par Philippe Montanier. Souvent remplaçant, voire écarté du groupe pro, sa première saison reste blanche passé le mois de janvier. N'entrant plus dans les plans de l'entraîneur rennais, il est prêté avec option d'achat au Standard de Liège, dans son pays d'origine.

1er janvier 2005
Sabri Toufiqui

Originaire de Caen, Sabri Toufiqui fait toutes ses classes au Stade Malherbe, qu'il intègre dès ses 5 ans. Des débutants, il franchit une à une les étapes, intégrant le centre de formation du club normand jusqu'à l'équipe réserve. Milieu de terrain offensif, il est régulièrement surclassé et est retenu en équipe de France dans les catégories des moins de 16 et des moins de 17 ans. En 2014, il est également désigné meilleur espoir du tournoi de Ploufragan, dont le Stade rennais termine finaliste. Un an plus tard, il profite de la fin de son engagement avec Caen pour prendre la direction de la Bretagne : il signe avec le Stade rennais un premier contrat professionnel de trois ans, mais doit faire ses preuves, dans un premier temps, au sein de l'effectif espoirs de Julien Stéphan. Sa première saison est, par ailleurs, compliquée : Sabri Toufiqui montre de belles qualités, mais voit également son année écourtée par une suspension de quatre matchs, et par une grosse blessure qui le prive de toute la seconde partie de saison.

1er janvier 2005
Clément Chantôme

Né dans l'Yonne, Clément Chantôme grandit en région parisienne. Après avoir fait ses classes dans deux clubs de Seine-et-Marne, il entre au centre de formation du Paris Saint-Germain à l'âge de treize ans. Six ans plus tard, ce milieu de terrain fait ses débuts en Ligue 1, et signe son premier contrat professionnel. Le joueur devient un titulaire régulière au sein de son club formateur, dans sa période pré-qatarie, et joue près de 250 matchs avec le PSG, en l'espace de huit saisons. Ses performances lui permettent même d'obtenir une première sélection en équipe de France, en octobre 2012, avec une mi-temps disputée sous le maillot bleu, lancé à ce niveau par Laurent Blanc. Mais l'arrivée à Paris d'investisseurs qataris, et l'arrivée de nombreux concurrents finissent par limiter ses perspectives dans la capitale. Prêté en 2013-2014 à Toulouse, il est finalement transféré à Bordeaux en janvier 2015. Ses performances y sont mitigées, et c'est pour se relancer, et libre de tout contrat, qu'il choisit le Stade rennais de Christian Gourcuff pour relancer sa carrière, en juin 2016.

1er janvier 2005
Jérémy Gélin

Originaire du Sud-Finistère, Jérémy Gélin a fait ses classes à Pluguffan puis avec Quimper-Kerfeunteun. Passé en parallèle par le centre de préformation de Ploufragan, il rejoint le Stade rennais à l'été 2012. Joueur réfléchi, athlétique et doté d'une technique sûre, sa progression en rouge et noir a été récompensée par plusieurs sélections en équipe de France lors de la saison 2013-2014. Régulièrement surclassé sous le maillot rennais, il est l'un des meilleurs espoirs du club dans sa génération. Dès l'été 2014, avec un an d'avance, il signe un contrat de stagiaire professionnel, signe de la confiance que le Stade rennais place en lui, et s'impose rapidement comme l'un des cadres de l'équipe réserve. Utilisé le plus souvent en défense dans les catégories de jeunes, son passage en réserve est synonyme de replacement au poste de milieu défensif, où Jérémy Gélin s'épanouit. Après avoir participé à la remontée de la réserve en CFA, il signe logiquement un premier contrat professionnel de trois ans avec son club formateur.

0 | 10