Staff technique

Derniers articles de la rubrique

1er janvier 2005
Michel Troin

Depuis 2008, Michel Troin est l'adjoint attitré de Philippe Montanier. Ancien gardien de but de niveau régional en région PACA, c'est surtout en tant que formateur qu'il s'est vite illustré. Entraîneur de quelques clubs modestes à la fin des années 1980, il entre en 1990 au centre de formation de l'AS Cannes. Sous ses ordres, jusqu'en 1999, passent quelques futurs joueurs de renom (Vieira, Frey, Luccin, Escudé...). À cette date, il rejoint Toulouse, son nom ayant été soufflé aux dirigeants du TFC par Erick Mombaerts. Après s'être occupé des moins de 15 ans puis des moins de 17 ans, il est promu chez les pros par Robert Nouzaret. C'est là qu'il rencontre Philippe Montanier, qui devient l'adjoint de Nouzaret : les deux hommes le suivent ensuite à Bastia puis en Côte d'Ivoire, jusqu'en janvier 2004. Leurs chemins se séparent alors provisoirement : alors que Montanier part entraîner Boulogne-sur-Mer, Troin prend la tête de Saint-Raphaël (CFA2) pendant un an. De retour à Cannes, il prend brièvement la tête du centre de formation, puis devient entraîneur de l'équipe première durant six mois, après le limogeage de Gérard Bernardet. Durant deux ans, il intègre ensuite la DTN de Côte d'Ivoire, puis démissionne pour rejoindre Montanier à Boulogne. En trois ans, son ancien acolyte, dont il est le parfait complément, a fait monter le club nordiste en L2. De Valenciennes au Stade rennais, en passant par la Real Sociedad, il le suit toujours par la suite.

1er janvier 2005
Grégory Gaillard

Au poste de préparateur physique du Stade rennais, Grégory Gaillard succède en janvier 2016 à... Nicolas Dyon, parti du club deux ans et demi plus tôt. Le duo Montanier-Troin ne voyant pas l'utilité d'un tel poste, ce dernier était resté vacant durant leur mandat sous les couleurs du Stade rennais. Montanier limogé, Rolland Courbis engagé pour lui succéder, le club décide d'engager un nouveau préparateur physique pour s'occuper de l'effectif professionnel. Après un essai de quelques jours, le choix du club se porte sur Grégory Gaillard. Auparavant coach sportif à domicile, titulaire du diplôme européen de préparateur physique, ce dernier a officié auparavant auprès de l'effectif de La Vitréenne, de 2006 à 2011, avant d'occuper la même fonction au sein du club du Poiré-sur-Vie, durant quatre ans, côtoyant notamment Loïc Lambert. Désormais, c'est donc de l'effectif rennais dont il devra s'occuper.

1er janvier 2005
Bouziane Benaraïbi

Après avoir remplacé Philippe Montanier au poste d'entraîneur du Stade rennais, Rolland Courbis est dans l'obligation de renforcer son staff technique, le club souhaitant se séparer de Michel Troin et Frédéric Née. C'est ainsi qu'en janvier 2016, débarque à Rennes Bouziane Benaraïbi, dans le costume d'entraîneur adjoint. Né à Oran, ce Franco-algérien a grandi en Auvergne. À l'instar de Troin, il ne réalise pas de carrière de joueur professionnel, mais endosse rapidement le costume d'entraîneur. Durant huit ans, il s'occupe ainsi des jeunes de l'AS Monaco, dont il dirige notamment l'équipe C. C'est un autre monégasque, Laurent Banide, qui lui offre un tremplin vers le staff technique d'un club pro, en l'emmenant avec lui dans le Golfe persique, au Qatar, au Koweït, puis aux Émirats arabes unis. En 2011, ce même Banide succède à Guy Lacombe sur le banc monégasque, et fait revenir Benaraïbi à ses côtés, au poste d'adjoint. Mais, dans sa mission de maintien, Banide échoue, puis finit par être démis de ses fonctions, remplacé par Marco Simone. Benaraïbi doit alors quitter son poste, mais reste à Monaco, et intègre la cellule de recrutement. En 2013, il finit par retourner aux Émirats, toujours comme adjoint de Laurent Banide, puis revient en France pour prendre en main les jeunes d'un club amateur auvergnat. Jusqu'à ce que le Stade rennais, à la recherche d'un adjoint pour Courbis, finisse par faire appel à lui.

1er janvier 2005
Landry Chauvin

Ancien joueur de l'AS Vitré, Landry Chauvin a longtemps été l'entraîneur de l'équipe réserve du Stade Rennais. Il a vu passer sous ses ordres les meilleurs joueurs du centre de formation rennais, dont de nombreux sont devenus professionnels. Promu entraîneur-adjoint auprès de l'effectif pro en juin 2007, il choisit de quitter le club en décembre de la même année, après l'arrivée de Guy Lacombe à la tête de l'équipe première. En juin 2008, c'est à Sedan qu'il connaît sa première expérience comme entraîneur principal d'une équipe professionnelle. Un poste qu'il occupe durant trois ans et où il montre ses qualités, parvenant à bâtir sur la durée une équipe attractive, candidate à la montée en Ligue 1. En 2011-2012, il tente de redresser le FC Nantes, mais sa saison, bien qu'encourageante, est très irrégulière. En conflit avec son président Waldemar Kita, il quitte la Loire-Atlantique et part à Brest découvrir la Ligue 1. Une aventure de courte durée, puisque le technicien, au prix de résultats chaotiques, est limogé à quelques journées de la fin de la saison 2012-2013. Après quelques mois d'inactivité, qu'il comble en endossant le costume de consultant média, il s'exile en Tunisie et devient l'entraîneur du Club africain. Une mission qui ne dure qu'un petit mois. En septembre 2014, il est finalement nommé directeur du centre de formation du Stade Malherbe Caen, mais là encore, cette mission ne durera pas : après quelques mois, appelé par le Stade rennais, il choisit de quitter la Basse-Normandie pour prendre la tête de « l'académie Rouge et noir », poste où il supervise l'ensemble des équipes du club, à l'exception des professionnels, devenant le relai de Philippe Montanier.

1er janvier 2005
Jean-Luc Buisine

Au cours de l'été 2013, après le départ de Pierre Dréossi, Jean-Luc Buisine est nommé directeur du recrutement au Stade rennais. Natif de Seine-Maritime, Buisine s'est d'abord fait connaître en tant que défenseur, dans le championnat de France. D'abord au FC Rouen, son club formateur, puis surtout au LOSC (point qui le rapproche d'ailleurs de Dréossi). Au total, il dispute plus de 300 matchs professionnels, dont plus de 200 en D1. À l'issue de sa carrière de joueur, en 1994, Buisine rejoint l'USL Dunkerque, dont il dirige le centre de formation, prend en main l'équipe première (en 1996-1997), puis devient directeur sportif. Quittant le club nordiste, il devient ensuite agent de joueurs, fonction qu'il exerce durant cinq ans. En 2003, retour aux sources : Jean-Luc Buisine réintègre les rangs du LOSC, qui fait de lui son responsable du recrutement. Durant huit ans, il va ainsi participer à la montée en puissance du club lillois, qui devient champion de France en 2011. À cette date, pourtant, il quitte le LOSC - en désaccord avec ses dirigeants - pour rejoindre l'AS Monaco, où il reste deux ans. Plus ou moins mis dans l'ombre avec l'arrivée de gros investisseurs russes, quelques mois après son arrivée, Buisine choisit donc de devenir, en juillet 2013, le nouveau directeur du recrutement du Stade rennais. Avec pour mission de réaliser quelques « gros coups » pour le compte du club breton.

1er janvier 2005
Christian Gourcuff

Originaire du Finistère, le jeune Christian Gourcuff arrive à Rennes en 1972 pour y poursuivre ses études. Intégrant les équipes de jeunes du club, il remporte en 1973 la Coupe Gambardella, mais ne parvient pas suffisamment à percer pour passer chez les professionnels. Il continue alors sa carrière au niveau amateur, d'abord à Berné où il joue sous les ordres de Jean Prouff, puis à Guingamp, avant de sortir deux années de Bretagne pour une éphémère période professionnelle. En 1982, il rejoint le FC Lorient, et fait le premier pas vers le métier d'entraîneur. Le club morbihannais, qui joue alors au niveau régional, sera son « laboratoire », celui où Gourcuff peut développer ses idées sur le jeu, héritées de Prouff, mais surtout de l'école nantaise de Arribas. Il fait monter les Merlus jusqu'en D2, puis quitte le FCL pour une période de cinq ans. En 1991, il y fait son retour, et après huit années d'effort offre aux Lorientais la première montée en D1 de leur histoire. Obtenant une reconnaissance nationale, Gourcuff attire le regard des dirigeants rennais. En 2001, ceux-ci le recrutent, et le chargent de donner une identité de jeu au Stade rennais. L'expérience tournera court : faute de résultats rapides, et rejeté par plusieurs joueurs de son effectif, Gourcuff est limogé en mai 2002, laissant son fils Yoann seul au centre de formation. Après un court intermède au Qatar, il revient à Lorient en 2003, pour continuer à faire progresser « son » club durant plus de dix ans. En froid avec son président Loïc Féry, il quitte le FCL en mai 2014, pour devenir sélectionneur de l'Algérie en juillet. Un poste qu'il quitte un peu moins de deux ans plus tard... pour redevenir l'entraîneur du Stade rennais.