7 juillet 2010 | à 11h42

Carrasso - Douchez, objectif commun ?

A quelques semaines de l'ouverture du championnat, nul ne sait qui sera le gardien numéro un du Stade Rennais pour cette saison 2010-2011. Entre ambition et soif de reconnaissance pour l'un, dépit et velléités de départ pour l'autre, le duel entre Carrasso et Douchez commence par certaines divergences avant même la vérité du terrain.

Carrasso - Douchez, objectif commun ?

Qui aurait pu croire à l’aube de la saison 2009-2010 que Nicolas Douchez perdrait de sa superbe en un an ? Proche de l’équipe de France, l’ancien Havrais est alors inamovible à son poste, et ses performances ont un impact indéniable sur les résultats sportifs du club.

Douze mois plus tard, le refrain change du côté de la Route de Lorient. Douchez se fait embarquer par les mauvais résultats des « Rouge et Noir », et la souveraineté du gardien rennais s’effrite au long de la saison. Moins décisif, moins régulier, ses prestations sont à l’image de la saison des protégés de Frédéric Antonetti.

Venu à Rennes dans le but de passer un cap d’un point de vu sportif et personnel, Douchez, sous contrat jusqu’en juin 2011, se pose des questions sur son avenir. Les dirigeants stadistes songent à le faire signer sur la durée malgré sa saison mitigée. Peu enclin à resigner sur les bords de la Vilaine, il décide de ne pas répondre favorablement à cette prolongation de contrat.

Relancé, Douchez intéresse certaines formations à l’approche de l’ouverture du marché des transferts. Un temps évoqué à Monaco pour rejoindre son ami et ancien entraîneur André Amitrano - qu’il avait côtoyé à Rennes -, l’ancien Toulousain réfute cette piste et avance que son départ n’est pas "à l’ordre du jour". Plus prolixe pour étendre son mal-être devant les supporters rennais, ses propos ne laissent pas transparaître une volontée affirmée de continuer l’aventure au Stade Rennais.

Depuis quelques mois, Antonetti ne cesse de clamer son envie de travailler avec des joueurs « heureux » d’être à Rennes. Réfutant l’hypothèse de proroger son bail, Douchez ne nie pas l’existence de contacts avec des formations espagnoles, et particulièrement le FC Séville : "Des rumeurs courent, j’ai appris qu’on avait parlé de clubs espagnols pour moi mais je vous assure que je n’ai aucune information à ce sujet" déclarait-il sur le site de L’Équipe le 17 juin dernier.

Une concurrence ou une succession ?

Disposée à compenser un possible transfert de Douchez, la direction s’active sur l’arrivée d’un gardien capable de jouer les premiers rôles dans les cages rennaises. Le choix se porte alors sur Johann Carrasso - frère cadet du Bordelais et international français Cédric -, qui pose ses bagages en Bretagne en provenance de Montpellier où il jouait les doublures de Geoffroy Jourdren.

Grand artisan de la montée du club héraultais en Ligue 1 au cours de la saison 2009-2010, Carrasso se blesse lors de la dernière journée contre Strasbourg (2-1) et perd par conséquent sa place de titulaire pour le retour de Montpellier au sein de l’élite. Ambitieux, l’international espoir français n’hésite pas à étendre la possibilité de signer dans un autre club à l’issue de cette saison.

"C’est vrai qu’à l’heure actuelle, ce que je recherche, c’est du temps de jeu. Mon objectif est de disputer le Championnat d’Europe avec l’équipe de France Espoirs en 2011 et pour ça, il me faut du temps de jeu". Suivi par l’Olympique Lyonnais à un moment donné, il écarte cette option dans les colonnes de Foot Mercato : "Je ne pense pas que cela soit une destination idéale pour moi. Si, c’est pour me poser sur le banc, autant rester à Montpellier" relatait-il.

Aurait-il reçu des garanties de la part d’Antonetti lors des négociations qui ont précédé sa signature à Rennes ? La question mérite d’être posée, et Douchez pourrait être la victime collatérale de l’arrivée d’un des plus grands espoirs français de sa génération au poste de gardien de but. Les derniers matchs amicaux devraient donner une indication quant au choix de l’entraîneur rennais dans ce secteur. A moins d’un mois de la reprise et à deux mois de la fin du marché des transferts, les questions demeurent.

Force est toutefois d’admettre que Carrasso mettra toutes les chances de son côté dans son duel avec Douchez : "Comme tous les joueurs qui arrivent, j’ai l’ambition de jouer. Maintenant, ça se gagne sur le terrain. En venant au Stade Rennais, c’est pour apporter un plus et montrer ce que je suis capable de faire sur le terrain. Il y a les entraînements et les matchs amicaux pour juger… Bien sûr, j’ai l’ambition de jouer" conclut-il en direction de son coéquipier.

Vos réactions (3 commentaires)Commenter
zvon9 juillet 2010 à 06h25

Très bon article.
Sachant qu’Anto ne veut pas jouer avec des mecs qui ne « font pas confiance au club ». C’est ces mots là qu’il avait employé concernant Sow, je vois mal Douchez titulaire et tant mieux. Il m’a gonflé avec ses état d’âme.
Le petit va mettre la pression et gagner sa place, enfin, je l’espère.

|
fada 2912 juillet 2010 à 12h06

Bonjour.Le foot est un sport collectif,donc on joue pour le club qui te paye (bien) et non pour sa pomme,car à ce niveau là(ligue 1 + les sous qui vont avec ) on laisse ses états d’âme à la maison.Le mercato est loin d’être fini et lors ce que l’on veut partir il faut partir ou alors faire confiance au club.Carrasso,Diallo,Ndiaye devraient suffir.Douchez est un très bon gardien,mais il faut adhérer.......

|
damvanou13 juillet 2010 à 21h51

ça m’embète de voir qu’on recrute un carasso alors qu’on avait un Pouplin il y a deux saisons dans les bras un prèts à l’international lui aurait fait du bien et il aurait sans doute pu permettre de relancer douchez l’année dernière si Pouplin avait pu être là dans l’effectif. l’argent est très mal utilisé et on le voit encore à l’heure actuelle on recrute Montano alors que l’on avait Sow, pareil avec carsso alors que Douchez est là et qu’on a encore Cheick N’diaye sur les bras voir Diallo, on prend Kana Biyik alors que Boca est encore au club, que fanni n’est pas parti mais qu’on promets du temps de jeu à Danzé, et je pourrai encore épiloguer avec Hansson et Apam cette année, Cheyrou, Bru, Inamoto l’an dernier... Bizarre tout ça, on perd des joueurs qui à mon sens on une valeur intrinsèque mais dans un bilan comptable la case perte ne doit pas être la plus importante.

|

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.