6 novembre 2009 | à 16h00

Rennes retire sa candidature à l’Euro 2016

Ce vendredi matin, Daniel Delaveau a annoncé, le retrait de la candidature de la ville de Rennes à l'accueil de l'Euro 2016. La faute à l'Etat selon le socialiste. La ministre des Sports n'a jamais répondu aux sollicitations quant à l'aide attribuée pour l'agrandissement du stade de la Route de Lorient.

Le Mensuel de Rennes

Rennes retire sa candidature à l'Euro 2016

Ce vendredi matin, Daniel Delaveau a annoncé qu’il ne maintiendrait pas la candidature de la Ville à l’organisation de l’Euro 2016, lors d’une conférence de presse. Le maire de Rennes a justifié cette décision par l’absence d’engagement de l’Etat pour financer une partie des travaux d’agrandissement du Stade de la Route de Lorient. L’accueil de l’Euro aurait nécessité l’installation de 5 500 places supplémentaires. Coût de l’opération : 36 millions d’euros.

« Je ne peux pas prendre la lourde décision de nous engager dans cette aventure sans la moindre visibilité financière. Il n’est donc pas raisonnable de maintenir notre candidature sans plus de précision de l’Etat », a expliqué le maire de Rennes. Daniel Delaveau l’assure : il s’agit ni d’une fausse annonce, ni d’un coup médiatique pour mobiliser Paris. L’édile a pris une décision et « n’y reviendra pas ».

L’État ne répond pas…

Depuis des mois, la mairie travaillait sur le dossier. A écouter les responsables de la ville, le stade de la Route de Lorient avait tout pour faire partie des neuf enceintes accueillant des matchs de l’Euro 2016. « Nous avons fait les choses dans l’ordre pour répondre aux contraintes, parfois irraisonnables, imposées par l’UEFA », pointe Daniel Delaveau. Après la visite positive des présidents de la Fédération et de la Ligue de football en juillet, la mairie s’était lancée sur un projet d’agrandissement du stade. Mi-septembre, le dossier d’agrandissement était bouclé. Il apparaissait même moins onéreux que les travaux à effectuer dans les autres stades en lice pour l’accueil de l’Euro. Daniel Delaveau assure avoir pris lui-même sa plume pour écrire à Roselyne Bachelot, ministre des Sports, pour estimer la participation financière de l’Etat dans ce projet. Pas de réponse. Sébastien Sémeril dit avoir téléphoné et multiplié les mails aux personnes concernées. En vain.

Benjamin Keltz - Le Mensuel de Rennes

Crédit photo : www.lemensuelderennes.fr

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.