François Pleyer

François Pleyer

Alors qu’il évolue dans un club de Vienne, Franz Pleyer est repéré par des recruteurs d’Europe de l’Ouest, comme beaucoup d’autres joueurs autrichiens dans les années 1920-1930. Défenseur de devoir, il fait alors le long voyage vers la Bretagne à la fin de l’année 1933 pour intégrer l’effectif du Stade rennais.
Réservé en-dehors du terrain, il est un joueur exemplaire sur le pré, qui ne compte pas ses efforts et fait preuve d’une force de caractère sans faille. Rapidement, il devient l’une des pierres angulaires de la défense rennaise, et contribue grandement au bon parcours de son équipe en Coupe de France 1934-1935, le Stade rennais ne s’inclinant qu’en finale.
La France, son pays d’adoption, devient très vite sa deuxième patrie. Fin 1936, il en adopte même la nationalité, et c’est ainsi qu’en 1939, « François » Pleyer (version francisée de Franz) s’engage sous les drapeaux pour défendre la France. La débâcle de 1940 le condamne à être prisonnier durant toute la guerre.
Retrouvant sa liberté à la fin du conflit, Pleyer revient à Rennes en 1945. S’il retrouve sa place en défense, il est surtout promu entraîneur de l’équipe première. Se donnant à plein dans sa nouvelle fonction - et déjà âgé de 34 ans - il ne dispute qu’une saison complète comme joueur, et quitte ensuite progressivement la pelouse pour s’asseoir sur le banc. Cela ne l’empêchera pas de jouer un match de D1 en 1951, à l’âge de 40 ans !
Bon joueur, Pleyer se révèle également un excellent entraîneur, qui tire le maximum de ses effectifs. En 1949, il hisse le Stade rennais à la quatrième place de Division 1, le meilleur classement qu’il ait jamais obtenu. En 1951 pourtant, et malgré le soutien de son effectif, il est pourtant remercié par son président à l’issue d’une saison médiocre. Un changement qui sera d’ailleurs fatal au SRUC, qui descendra l’année suivante en D2. Toujours attaché au Stade rennais, il y revient de 1959 à 1970, cette fois en qualité de secrétaire, puis partira ensuite au Standard de Liège pour y être entraîneur adjoint. Retraité, François Pleyer meurt en septembre 1999, à l’âge de 88 ans.

Nom : Pleyer

Prénom : Franz

Surnom : François

Nationalité : Franco-autrichienne

Date de naissance : 23/01/1911

Lieu de naissance : Vienne (Autriche)

Date de décès : 03/09/1999

Lieu de décès : Hyères (France)

Poste (joueur) : Défenseur

Poste (technique) : Entraîneur

International : néant

Carrière :

Joueur :
Brigittenauer AC (Autriche)
Stade rennais UC (1933-1939)
Stade rennais UC (1945-1951)

Entraîneur :
Stade rennais UC (1945-1952)
Standard de Liège (adjoint)

Palmarès :
Finaliste de la Coupe de France en 1935 avec Rennes

Statistiques :

- Premier match en Division 1 et avec Rennes : Montpellier - Rennes (1-2), le 25 décembre 1933

- Saison 1933-1934 :

Compétition Matches Buts
Division 1 8 1
Coupe de France 0 0
Total 8 1

- Saison 1934-1935 :

Compétition Matches Buts
Division 1 29 0
Coupe de France 6 0
Total 35 0

- Saison 1935-1936 :

Compétition Matches Buts
Division 1 30 0
Coupe de France 3 0
Total 33 0

- Saison 1936-1937 :

Compétition Matches Buts
Division 1 26 1
Coupe de France 4 0
Total 30 1

- Saison 1937-1938 :

Compétition Matches Buts
Division 2 31 0
Coupe de France 1 0
Total 32 0

- Saison 1938-1939 :

Compétition Matches Buts
Division 2 29 0
Coupe de France 4 0
Total 33 0

- Saison 1945-1946 :

Compétition Matches Buts
Division 1 27 0
Coupe de France 0 0
Total 27 0

- Saison 1946-1947 :

Compétition Matches Buts
Division 1 9 0
Coupe de France 0 0
Total 9 0

- Saison 1947-1948 :
Aucun match officiel disputé avec l’équipe première.

- Saison 1948-1949 :
Aucun match officiel disputé avec l’équipe première.

- Saison 1949-1950 :
Aucun match officiel disputé avec l’équipe première.

- Saison 1950-1951 :

Compétition Matches Buts
Division 1 1 0
Coupe de France 0 0
Total 1 0

- Total :

Compétition Matches Buts
Division 1 130 2
Division 2 60 0
Coupe de France 18 0
Total 208 2

Buts pour le Stade rennais :

- 1 - le 13/05/1934, Rennes - Fives (1-0), J26 Division 1
- 2 - le 18/10/1936, Rennes - Mulhouse (1-2), J8 Division 1

- Source photo : srfc.frenchwill.fr

François Pleyer : ses dernières actualités