Jean Prouff

Jean Prouff

Nommé entraîneur du siècle en 2001, Jean Prouff est sans doute la personnalité la plus emblématique de l’histoire du Stade rennais. Né dans le Morbihan, il suit son père dans ses différentes mutations professionnelles. C’est ainsi qu’il tape ses premiers ballons à Rennes, et qu’il prend sa première licence en 1933 au Stade rennais. Déjà grand espoir du club, il doit partir trois ans plus tard, sa famille déménageant à Nantes.
Avec le club de la Saint-Pierre, il continue sa progression, et tape dans l’œil des Nordistes de Fives, qui le font passer professionnel. La guerre vient alors ralentir son ascension, même si Prouff continue de s’affirmer comme l’un des meilleurs footballeurs français. Joueur imposant et athlétique (il jouera longtemps au rugby), mais aussi endurant (il fera également du demi-fond en athlétisme), il retrouve Rennes en 1941, mais est obligé une saison plus tard de revenir à Fives.
À partir de 1944, il revient de nouveau au Stade rennais, dont il fait les beaux jours. International, il est la clé de voute de l’effectif stadiste, capable d’évoluer à tous les postes de l’attaque et du milieu de terrain. En 1948, il finit cependant par s’engager au Stade de Reims, avec lequel il est sacré champion en 1949. Après un court passage à Rouen, il retourne de nouveau à Rennes pour deux saisons, puis finit sa carrière comme entraîneur-joueur à Caen et Aix-en-Provence.
Entraîneur, c’est désormais la vocation de Prouff, qui s’y consacre ensuite pleinement. Après quelques expériences à Guingamp, Boulogne-sur-Mer et au Red Star, il se met à parcourir le globe, exerçant en Pologne, au Gabon, en Algérie et en Belgique. Avec le Standard de Liège, il obtient d’excellents résultats, et découvre un système de jeu qui le séduit : le 4-2-4.
Après avoir sauvé le Stade de Reims de la relégation, Prouff revient en 1964 dans le club de son cœur, le Stade rennais. Il y connaît immédiatement la réussite, sa première saison se soldant par une quatrième place en championnat, et - surtout - par la première victoire rennaise en Coupe de France. Son 4-2-4 porte ses fruits et Rennes développe un jeu offensif qui lui vaut les louanges des observateurs.
Prouff reste sept saisons l’entraîneur du Stade rennais, remportant une deuxième Coupe de France en 1971. Après avoir progressivement passé le témoin à René Cédolin qui prend sa suite en 1972, il termine son parcours d’entraîneur à Berné, près de Lorient.
Par la suite, Jean Prouff ne s’éloigne pas du monde du football, prenant un rôle de conseiller dans plusieurs clubs, notamment auprès de son élève Raymond Keruzoré. Il seconde notamment celui-ci lorsqu’il entraîne le Stade rennais, au tout début des années 1990. Grande figure du club et du football breton en général, c’est toute une région qui pleure son décès en février 2008, à l’âge de 88 ans.

Nom : Prouff

Prénom : Jean

Surnom : Monsieur Jean

Poste (joueur) : Attaquant, milieu polyvalent

Poste (technique) : Entraîneur

Nationalité : Française

Date de naissance : 12/09/1919

Lieu de naissance : Peillac (Morbihan)

Date de décès : 12/02/2008

Lieu de décès : Trébeurden (Côtes d’Armor)

International : Équipe de France (17 sélections, 1 but)

Carrière :

Joueur :
Stade rennais UC (1933-1936)
Saint-Pierre de Nantes (1936-1938)
SC Fives (1938-1939)
Stade rennais UC (1941-1942)
SC Fives (1942-1943)
Équipe fédérale Rennes-Bretagne (1943-1944)
Stade rennais UC (1944-1948)
Stade de Reims (1948 - janvier 1950)
FC Rouen (janvier 1950 - juin 1950)
Stade rennais UC (1950-1952)
Stade Malherbe de Caen (1952-1953)
AS Aix-en-Provence (1953-1954)

Entraîneur :
Stade Malherbe de Caen (1952-1953)
AS Aix-en-Provence (1953-1954)
En Avant de Guingamp (1955-1956)
US Boulogne (1956-1958)
Red Star FC (1958-1959)
Sélectionneur de l’équipe de Pologne olympique (1960)
Sélectionneur du Gabon (1960)
RES Philippeville (1961)
Standard de Liège (Belgique, 1961-1963)
Stade de Reims (1963-1964)
Stade rennais UC (1964-1972)
US Berné (1973-1976)

Palmarès :
Champion de France en 1949 avec Reims
Champion de Belgique en 1963 avec le Standard de Liège
Vainqueur de la Coupe de France en 1965 et 1971 avec Rennes
Vainqueur du Challenge des champions en 1971 avec Rennes

Statistiques :

- Premier match avec Rennes : Rouen - Rennes (0-4), le 14 septembre 1941

- Saison 1941-1942 :

Compétition Matches Buts
Division 1 16 3
Coupe de France 3 2
Total 19 5

- Saison 1944-1945 :

Compétition Matches Buts
Division 1 22 11
Coupe de France 4 2
Total 26 13

- Saison 1945-1946 :

Compétition Matches Buts
Division 1 29 6
Coupe de France 2 1
Total 31 7

- Saison 1946-1947 :

Compétition Matches Buts
Division 1 24 4
Coupe de France 2 0
Total 26 4

- Saison 1947-1948 :

Compétition Matches Buts
Division 1 26 3
Coupe de France 6 1
Total 32 4

- Saison 1950-1951 :

Compétition Matches Buts
Division 1 23 6
Coupe de France 2 0
Total 25 6

- Saison 1951-1952 :

Compétition Matches Buts
Division 1 27 5
Coupe de France 5 1
Total 32 6

- Total :

Compétition Matches Buts
Division 1 167 38
Coupe de France 24 7
Total 191 45

Buts pour le Stade rennais :

- 1 - le 14/09/41, Rouen - Rennes (0-4), J1 Division 1
- 2 - le 14/12/41, Rennes - Saint-Servan (2-1), 16es Coupe de France
- 3 - le 04/01/42, Rennes - Le Mans (1-2 a.p.), 8es Coupe de France
- 4 - le 18/01/42, CA Paris - Rennes (1-2), J11 Division 1
- 5 - le 19/04/42, Rennes - Le Havre (2-2), J15 Division 1
- 6 - le 05/11/44, Red Star - Rennes (5-2), J1 Division 1
- 7 - le 12/11/44, Rennes - Roubaix (3-3), J2 Division 1
- 8 - le 26/11/44, Stade français-CAP - Rennes (0-1), J4 Division 1
- 9 - le 10/12/44, Reims - Rennes (0-3), J6 Division 1
- 10 - le 17/12/44, Rennes - Lens (1-1), J7 Division 1
- 11 - le 07/01/45, Angers - Rennes (3-4 a.p.), 32es Coupe de France
- 12 - le 07/01/45, Angers - Rennes (3-4 a.p.), 32es Coupe de France
- 13 - le 21/01/45, Rennes - Le Mans (4-0), J9 Division 1
- 14 - le 18/02/45, Roubaix - Rennes (2-2), J11 Division 1
- 15 - le 18/02/45, Roubaix - Rennes (2-2), J11 Division 1
- 16 - le 29/04/45, Lens - Rennes (1-1), J18 Division 1
- 17 - le 20/05/45, Le Mans - Rennes (7-3), J20 Division 1
- 18 - le 20/05/45, Le Mans - Rennes (7-3), J20 Division 1
- 19 - le 07/10/45, Rennes - Lille (1-4), J7 Division 1
- 20 - le 04/11/45, Rennes - Bordeaux (4-2), J11 Division 1
- 21 - le 11/11/45, Lyon - Rennes (3-5), J12 Division 1
- 22 - le 30/12/45, Marseille - Rennes (2-2), J17 Division 1 (à la 2e pour le 0-1)
- 23 - le 30/12/45, Marseille - Rennes (2-2), J17 Division 1 (à la 34e pour le 0-2)
- 24 - le 06/01/46, Rennes - Pathé Paris (3-1), 32es Coupe de France
- 25 - le 22/04/46, Bordeaux - Rennes (4-1), J28 Division 1
- 26 - le 15/09/46, Rennes - Red Star (2-2), J6 Division 1
- 27 - le 22/09/46, Lens - Rennes (5-1), J7 Division 1
- 28 - le 19/01/47, Rennes - RC Paris (2-2), J24 Division 1
- 29 - le 23/02/47, Rennes - Bordeaux (3-2), J28 Division 1
- 30 - le 28/09/47, Metz - Rennes (6-1), J7 Division 1
- 31 - le 02/11/47, Marseille - Rennes (1-1), J11 Division 1 (à la 86e s.p. pour le 1-1)
- 32 - le 14/12/47, Lamballe - Rennes (1-3), T5 Coupe de France
- 33 - le 22/02/48, Roubaix - Rennes (1-2), J24 Division 1
- 34 - le 08/10/50, Rennes - Sochaux (2-1), J8 Division 1 (à la 35e pour le 1-0)
- 35 - le 29/10/50, Rennes - Nîmes (1-2), J11 Division 1 (à la 70e pour le 1-0)
- 36 - le 21/01/51, Rennes - RC Paris (3-4), J21 Division 1 (à la 86e pour le 3-4)
- 37 - le 28/01/51, Sète - Rennes (1-2), J22 Division 1 (à la 74e pour le 1-1)
- 38 - le 25/03/51, Rennes - Strasbourg (2-4), J27 Division 1 (à la 62e pour le 2-2)
- 39 - le 05/05/51, Rennes - Nancy (3-5), J32 Division 1 (à la 84e pour le 2-5)
- 40 - le 26/08/51, Rennes - Marseille (1-2), J1 Division 1 (à la 12e pour le 1-1)
- 41 - le 07/10/51, Lyon - Rennes (3-2), J8 Division 1 (à la 67e pour le 3-1)
- 42 - le 23/12/51, Rennes - Lille (2-2), J19 Division 1 (à la 40e pour le 1-2)
- 43 - le 03/02/52, Rennes - Angers (4-1), 16es Coupe de France
- 44 - le 23/03/52, Rennes - Strasbourg (2-1), J28 Division 1 (à la 65e pour le 1-1)
- 45 - le 18/05/52, Rennes - Roubaix (2-2), J33 Division 1 (à la 67e pour le 2-2)

Synthèse :
- 20 buts marqués à domicile, 23 à l’extérieur, 2 sur terrain neutre
- 4 doublés

- Crédit photo : Winterbergen, Nationaal Archief Fotocollectie