La victoire en Coupe Gambardella en 2003

30 ans après la génération des Christian Gourcuff, Jean-Luc Arribart et autres Pierrick Hiard, voici celle des Jacques Faty, Yoann Gourcuff, Grégory Bourillon ou encore Arnold Mvuemba qui semble promise à un bel avenir...

Le parcours

  • 32es de finale : TVEC Sables d’Olonne 0 - 7 Stade Rennais
  • 16es de finale : EA Guingamp 0 - 4 Stade Rennais
  • 8es de finale : Stade Rennais 2 - 0 Niort
  • Quarts de finale : Tours FC 0 - 2 Stade Rennais FC
  • Demi-finale : Stade Rennais 3 - 1 Olympique Lyonnais
  • Finale : Stade Rennais 4 - 1 RC Strasbourg

L’équipe de la finale

Florent Chaigneau (cap), Sébastien Letoux, Sylvain Macé (Arthur Sorin, 84e), Grégory Bourillon, Jacques Faty, Fabien Dugaz, Arnold Mvuemba, Jonathan Bru, Jimmy Briand, Yoann Gourcuff (Nadir Benchenaa, 75e), Stéphane N’Guema (William Stanger, 84e).

Autres joueurs ayant participé au parcours : Romain Salin, Grégory Douard, Simon Pouplin - Grégory Tanagro, Aurélien Montaroup, Willy Barru, Brice Clairenteau, Paolo Baldi - Johann Ramaré, Florent Besnard, Simon Delaveau - Grégory Bourgé.

La fiche de la finale

- Le 31/05/2003, Saint-Denis (Stade de France)
- Arbitre : Emmanuel Esneu
- Stade Rennais FC 4 - 1 RC Strasbourg
- Mi-temps : 4-1
- Buts : Gourcuff (15e), N’Guéma (36e et 40e), Briand (42e) pour Rennes ; Mouloungui (43e) pour Strasbourg
- Carton jaune : Sylvestre (58e) pour Strasbourg

Résumé

Rennes remporte la Coupe, trente ans après la première victoire du club en 1973. La partie a été de très grande qualité. Les Rennais, Champions de France en 2002, glanent un nouveau trophée : la Coupe Gambardella-CA. Tout s’est joué en première mi-temps avec quatre buts rennais contre un seul strasbourgeois. Yoann Gourcuff avait ouvert la marque sur un superbe coup franc, Stéphane N’Guéma inscrivait deux buts. Jimmy Briand portait ensuite la marque à 4-0 avant qu’Éric Mouloungui ne réduise le score juste avant le repos. Rien ne sera marqué par la suite.
Source : Fédération Française de Football

Réactions

- Landry Chauvin (entraîneur rennais) : « Notre but en venant ici au Stade de France était de lever la Coupe et de ne pas se tromper d’objectif en étant influencé par cette enceinte. Mes joueurs ont parfaitement su répondre présents, notamment au cours de la première mi-temps. Cette période était un peu bizarre car nous n’avons pas forcément emballé le match mais nous parvenons à inscrire quatre buts. Ensuite, à la pause, je leur ai dit de rester concentrés et de ne pas se laisser aller par notre net avantage. Nous avons très bien su gérer par la suite, privant au maximum les Strasbourgeois de ballons. Je suis évidemment heureux de ce succès mérité. Nous avons gagné tous nos matches dans notre parcours par au moins deux buts d’écart et cela s’est confirmé aujourd’hui. »

- Jacques Faty : « Cette victoire, elle est uniquement à mettre au crédit des "petits". Je n’ai participé qu’à la finale et c’est eux qui ont fait tout le travail en nous qualifiant pour le Stade de France. J’ai été heureux de participer à une telle fête dans cette enceinte qui a vu mon idole, Lilian Thuram être tout comme moi sacré. Hélas, je pense ne pas avoir fait une prestation exceptionnelle mais j’ai néanmoins pris un énorme plaisir durant ces 90 minutes. »

JPEG - 60 ko
La joie des jeunes rennais après leur victoire en Coupe Gambardella (2003)
Photo Fédération Française de Fooball

- William Stanger : « Gagner ici, dans l’enceinte qui a vu la France devenir Championne du Monde est tout simplement fabuleux. Cela me rappelle les images de la Coupe du Monde. Voir tout ce monde vous applaudir représente une joie et un plaisir que je ne pouvais imaginer. Après notre titre de Champion de France des 18 ans de l’an passé, c’est notre deuxième titre en deux ans. Quel bonheur ! »

- Florent Chaigneau : « Prendre rapidement l’avantage comme cela a été le cas fut idéal pour nous. Nous avons parfaitement su le gérer et cela nous a apporté une certaine sérénité en seconde période. Après le titre de Champion du Monde 17 ans en 2001 et celui de Champion de l’an passé, cela fait trois sacres en trois ans ! Cela commence a être un sacré palmarès, même si ce n’est pas une fin en soi. La Coupe est une épreuve à haute tension et reste aléatoire. Cette nette victoire a été amplement méritée au regard de notre parcours. »

- Jimmy Briand : « Nous sommes très heureux de ce succès. Il confirme nos belles prétentions. Notre première période a tout simplement été de rêve, concrétisant quasiment toutes nos occasions de but. Les Strasbourgeois, de leur côté, sont passés un peu à côté et nous avons su en profiter. J’espère que ce succès sera le début d’un grand palmarès car je ne veux certainement pas en rester là. »

- Jonathan Bru : « Nous avons réalisé un match de très haut niveau. Nos trois buts inscrits en moins de dix minutes en fin de première période nous ont libérés. A la pause, notre entraîneur nous a dit de ne pas nous relâcher. Nous avons donc décidé de continuer à jouer l’offensive. Nous possédons de très bons attaquants, qui adorent les espaces et le terrain leur convenait parfaitement. Jouer au Stade de France, ça coupe le souffle ! »

- Yoann Gourcuff : « C’était une finale grandiose, vraiment plaisante à disputer. Je veux surtout avoir une pensée pour mes coéquipiers qui n’ont pas pu entrer en jeu ce soir. Je leur dédie cette victoire. C’est celle de tout un groupe. Nous avons su rester sérieux tout le match pour nous imposer avec la manière. Mon père, Christian, avait remporté ce trophée. Je le rejoins au palmarès avec grand plaisir d’autant plus qu’il était présent dans les tribunes du Stade de France ce soir. »