Joueurs en prêt

Derniers articles de la rubrique

1er janvier 2005
Yacouba Sylla

Franco-malien, Yacouba Sylla grandit en région parisienne, à Étampes, sa ville natale dans l'Essonne. Pendant longtemps, ce milieu de terrain reste en-dehors du circuit traditionnel de formation, dans son club d'Étampes. En 2008, le Stade Malherbe de Caen le remarque alors qu'il joue dans le Loiret : Sylla boucle son apprentissage en Normandie. Malgré quelques entraînements avec le groupe pro caennais, le Stade Malherbe décide de ne pas lui proposer de contrat professionnel. Pour s'imposer, Sylla doit rejoindre les rangs de Clermont Foot. D'abord sous statut amateur, il finit par faire ses débuts en Ligue 2, et se voit vite proposer un contrat pro par le club auvergnat. Titulaire durant plus de deux ans, sa progression lui vaut une sélection en équipe de France espoirs, lors d'un match contre l'Espagne où il côtoie Vincent Pajot, Cheikh M'Bengue et Abdoul Camara. Repéré par Aston Villa, Sylla quitte la France pour l'Angleterre en janvier 2013, sans être passé par la case Ligue 1. Pour lui, c'est alors que les choses se compliquent : peu utilisé durant un an et demi, il ne dispute que 22 rencontres de Premier League. Indésirable, il est prêté en 2014-2015 à Kayseri Erciyesspor, où il côtoie John Boye, Georges Mandjeck et Kader Mangane. De retour en Angleterre, il est placé sur la liste des transferts. Désireux de le relancer et de compenser le départ de Vincent Pajot, le Stade rennais lui propose un contrat de quatre ans, et obtient son transfert. Titulaire régulier avec Philippe Montanier, il joue beaucoup moins fréquemment lors de la deuxième partie de saison 2015-2016 sous la houlette de Rolland Courbis. Avec Christian Gourcuff, arrivé à l'été 2016, il dispute tous les matchs amicaux de préparation mais ne joue pas lors des deux premières journées de championnat. Il est alors prêté avec option d'achat à Montpellier pour la saison.

1er janvier 2005
Abdoulaye Diallo

Stade de Gerland, novembre 2009 : Abdoulaye Diallo est sous les feux de la Ligue 1 à seulement 17 ans. Face à Lyon, le troisième gardien du club fait le boulot comme un grand, titularisé après les forfaits de Nicolas Douchez et Cheikh N'Diaye. On lui un prédit alors un bel avenir, d'autant qu'il remporte l'Euro des moins de 19 ans au mois de juillet suivant, en compagnie notamment d'Antoine Griezmann, Alexandre Lacazette ou encore Chris Mavinga. Néanmoins, après cette mise en lumière, son quotidien reste le plus souvent celui de l'équipe réserve, où il répète ses gammes. Dans la hiérarchie des gardiens de but, il est encore cependant loin de postuler à la place de numéro 1, ne parvenant pas à se mettre en valeur lors de ses quelques apparitions chez les pros. Logiquement, c'est derrière Benoît Costil qu'il continue son apprentissage. En janvier 2014, la stratégie du club change à son égard : prêté sans option d'achat au Havre (L2), il doit y gagner en expérience, au sein d'un club réputé pour former de grands joueurs à son poste. Après six mois en demie-teinte, l'opération est renouvelée entre le Stade rennais et le club normand pour la saison 2014-2015. De retour à Rennes, devenu international sénégalais, Diallo souhaite continuer à jouer pour poursuivre sa progression, ce que le club ne peut lui garantir avec la présence de Costil. Placé sur la liste des transferts, le jeune gardien ne trouve finalement pas de nouveau point de chute à l'été 2015, et entame sa dernière année de contrat avec l'étiquette de gardien n°3, voire n°4 dans l'effectif pro. Finalement, c'est une blessure de Costil avec les Bleus qui va changer la donne : pour le remplacer, Philippe Montanier préfère relancer Abdoulaye Diallo que de miser sur l'expérience d'Olivier Sorin ou la jeunesse d'Edvinas Gertmonas. Titulaire durant huit rencontres, Diallo montre rapidement les progrès réalisés pendant deux ans, et le potentiel qu'il lui reste à exploiter. Tant et si bien que le club décide de lui proposer une prolongation qu'il accepte, portant son engagement avec le Stade rennais jusqu'en 2019. En août 2016, de nouveau numéro deux dans la hiérarchie derrière Benoît Costil, il est prêté au club turc du Çaykur Rizespor afin d'obtenir du temps de jeu.

1er janvier 2005
Sébastien Salles-Lamonge

L'un des plus grands clubs européens, à savoir le FC Barcelone, lui faisait les yeux de Chimène. Malgré cet intérêt, à la fois sportif et de proximité pour ce natif des Hautes-Pyrénées, Sébastien Salles-Lamonge a donné son accord au Stade rennais en signant un contrat longue durée. Dès son arrivée au centre de formation en juillet 2011, ce milieu offensif se distingue par sa facilité technique et sa capacité, bien à lui, de faire vivre le jeu de son équipe. Il peut à la fois jouer dans l'entrejeu, en dix ou en huit, ou bien se décaler sur un côté. Comme la majeure partie des éléments de la génération 1996, Sébastien Salles-Lamonge se retrouve surclassé en U19 Nationaux lors de la saison 2012-2013. Une année d'adaptation avant qu'il ne devienne l'année suivante, toujours au sein de cette catégorie, un élément moteur, tout en étant à la disposition de Laurent Huard en CFA2. Joueur de talent, mais à maturité lente, il brille finalement avec la réserve lors du début de saison 2015-2016. Tant et si bien que Philippe Montanier décide de le lancer chez les pros, à l'occasion d'un match de Coupe de France en janvier 2016, le dernier dirigé par le technicien avant son licenciement du Stade rennais. Utilisé à plusieurs reprises par Rolland Courbis, c'est fort logiquement qu'il signe un premier contrat professionnel de trois ans en fin de saison 2015-2016. Apparu à quatre reprises avec les pros pour sa première saison, il est prêté sans option d'achat au Havre, pour acquérir de l'expérience en Ligue 2.

1er janvier 2005
Kermit Erasmus

Le 28 janvier 2016, à la surprise générale, le Stade rennais annonce l'arrivée dans ses rangs de Kermit Erasmus. Attaquant sudafricain, capable de jouer dans l'axe comme à droite, il vient compenser numériquement le départ en prêt d'Habib Habibou, et concurrencer Giovanni Sio pour le poste d'avant-centre. Avant d'arriver à Rennes, cet attaquant de poche avait connu une première expérience européenne, aux Pays-Bas. Recruté par le Feyenoord Rotterdam en 2008, après avoir été sacré champion d'Afrique du sud, il y avait connu l'échec, avant d'être prêté - avec un peu plus de réussite - en deuxième division néerlandaise en 2009-2010. Insuffisant néanmoins pour convaincre le Feyenoord de le conserver, Kermit Erasmus rentrant alors dans son pays. Devenu international en 2010, il ne participe cependant pas à la Coupe du monde avec les Bafana Bafana, mais enrichit son palmarès de deux coupes d'Afrique du sud, gagnées avec le Supersport United, puis avec les Orlando Pirates, club où il est transféré en 2013. Cinq ans après son retour au pays, c'est donc pour une deuxième tentative de carrière européenne qu'il rejoint la Bretagne. À Rennes, Erasmus ne fait que deux courtes apparitions lors de ses premiers mois au club. La saison suivante, il n'entre pas dans les plans de Christian Gourcuff, qui ne le titularise qu'une seule fois en championnat, et est prêté à Lens, en Ligue 2, un an après son arrivée au Stade rennais.

1er janvier 2005
Anthony Ribelin

Pur produit de la formation du Montpellier HSC, qu'il intègre à l'âge de dix ans après avoir fait ses débuts à Gallargues, près de sa ville natale de Nîmes, Anthony Ribelin rejoint le Stade rennais en juin 2016. Lancé en Ligue 1 deux ans auparavant par Rolland Courbis, ce milieu offensif fait huit apparitions en L1, dont une seule en tant que titulaire, sous les couleurs de son club formateur. Après une saison 2015-2016 moins riche, avec un seul match joué dans l'élite, les négociations pour la signature d'un premier contrat pro échouent. Le Stade rennais saute alors sur l'occasion, et c'est avec les Rouge et noir qu'Anthony Ribelin passe professionnel. À Rennes, c'est toutefois avec la réserve que Ribelin évolue, principalement au poste d'attaquant de pointe. Il inscrit d'ailleurs 6 buts en 9 matchs de CFA, et est appelé pour la première fois par Christian Gourcuff dans le groupe des dix-huit mi-décembre 2016. Mais il ne dispute pas la moindre minute de jeu avec l'équipe professionnelle, et est prêté au Paris FC en janvier 2017.

1er janvier 2005
Séga Coulibaly

Puissant, fort dans les duels, doté d'une bonne relance et d'une bonne lecture du jeu, Séga Coulibaly a toutes les qualités pour devenir un bon défenseur central. Pur produit de la formation rennaise, il évolue avec les Rouge et noir dès ses neuf ans, après avoir débuté sous les couleurs du CPB Blosne, dans l'agglomération rennaise. Systématiquement sélectionné dans les équipes de France de jeunes, régulièrement surclassé, Coulibaly a tranquillement fait son chemin au Stade rennais, jusqu'à intégrer l'équipe réserve dès l'été 2013, à 17 ans seulement. Une progression qui est néanmoins ralentie par une grosse blessure au genou, qui le prive de la quasi totalité de la saison 2014-2015. De retour sur les terrains, le défenseur redevient indiscutable avec la réserve, qu'il contribue à faire monter en CFA. Tant et si bien qu'il signe avec le Stade rennais un premier contrat professionnel de trois ans en juillet 2016, avant d'être prêté sans option d'achat à Sedan (National) pour la saison 2016-2017.