19 septembre 2007 | à 14h02

Le Stade Rennais et la Coupe d’Europe

Jeudi soir, le SRFC va entamer sa 4e campagne européenne, après celles de 1965, 1971 et 2005. Retour sur ces trois précédentes aventures internationales, une courte expérience qu'il s'agira de prolonger nettement dans les années à venir, et dans les prochains jours en réussissant à éliminer le Lokomotiv Sofia.

Le Stade Rennais et la Coupe d’Europe

Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1965-1966

Pour le premier match en Coupe d’Europe de son histoire, l’équipe rennaise vainqueur de la Coupe de France 1965 affronte les Tchécoslovaques du Dukla Prague, dans le cadre de la défunte Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe (ancienne C2).

À l’aller, les joueurs bretons menés par Jean Prouff ne peuvent éviter la défaite 2-0, pour leur baptême du feu à Prague. Au retour, ils ne peuvent qu’accrocher le nul 0-0. Rennes est éliminé sans gloire.
Les équipes de l’Est n’auront jamais vraiment réussi aux « Rouge et Noir », démonstration en est faite dès la première confrontation.

- Dukla Prague (Tchécoslovaquie) 2 - 0 Stade Rennais UC
Compo : Lamia - Darchen, Boutet, Cédolin, Cardiet - Ascensio, Loncle - Floch, Rodighiero, Dubaële, Prigent.
- Stade Rennais UC 0 - 0 Dukla Prague
Compo : Lamia - Darchen, Boutet, Cédolin, Cardiet - Ascensio, Loncle - Prigent, Rodighiero, Dubaële, Pellegrini.

Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1971-1972

Le Stade Rennais attendra 6 ans avant de revivre une nouvelle expérience sur la scène européenne. Auréolé d’un nouveau succès en Coupe de France face à l’Olympique Lyonnais, en 1971, la bande à Kéruzoré va défier les Glasgow Rangers.

Le 15 septembre 1971, à domicile, les Rennais font match nul face aux Écossais (1-1). C’est l’actuel entraîneur-adjoint Philippe Redon qui marque le but stadiste à la 76e minute de jeu, et devient donc le premier (et longtemps unique) buteur rennais de l’histoire en Coupe d’Europe.

Le match retour a lieu à Ibrox Park, où les Rennais enregistrent une défaite, avec les honneurs, sur le score de 1 à 0.
Le Stade Rennais est donc à nouveau éliminé dès son entrée dans la compétition. Clin d’œil du destin, les Rangers remporteront le trophée cette année-là.

- Stade Rennais UC 1 - 1 Glasgow Rangers (Écosse)
Compo : Aubour - Cosnard, Cédolin, Chlosta, Cardiet - Garcia (Redon), Kéruzoré - Terrier, Mojsov (Périault), Betta, Lenoir.
- Glasgow Rangers 1 - 0 Stade Rennais UC
Compo : Aubour - Cosnard, Cédolin, Chlosta, Cardiet - Garcia, Toublanc - Kéruzoré (Redon), Terrier (Mojsov), Betta, Lenoir.

Des ersatz de Coupe d’Europe pour patienter...

Le Stade Rennais compte aussi trois participations en Coupe Intertoto, en 1996, 1999 et 2001. Une compétition considérée comme un avant-goût européen, sans avoir la saveur des vraies joutes européennes. Le SRFC échouera d’ailleurs en finale de cette compétition en 1999, face à la Juventus Turin de Zinédine Zidane.

En 1996, le Stade Rennais s’ouvre les portes de l’Europe après de longues années de disette. Le club d’Ille-et-Vilaine participe pour la première fois à la Coupe Intertoto après avoir terminé 8e du championnat 1995-1996.
Il se retrouve alors dans un groupe qui ne compte pas d’adversaire de renom, mais plutôt des équipes coriaces, et qui ne feront aucun cadeau à une équipe remontée depuis seulement deux saisons en Division 1.

L’équipe stadiste débute son parcours par une victoire en déplacement, face à l’ Hapoël Tel-Aviv (2-0), Stéphane Guivarc’h étant l’auteur d’un doublé lors de cette rencontre. Lors du second match, l’équipe rennaise est battue à domicile par le FC Lucerne, (1-2) malgré un but de David Merdy, et hypothèque déjà grandement ses chances de qualification.
La deuxième défaite consécutive du SRFC, face aux Croates de Segesta Sisak 2 buts à 1 (but de Guivarc’h), scelle définitivement le sort de l’équipe dans cette compétition. Le dernier match Route de Lorient ne permet pas aux Rennais de se consoler : Rennes est tenu en échec par les Suédois d’Örgryte (1-1, encore un but de Guivarc’h).

- Hapoël Tel-Aviv (Israël) 0 - 2 Stade Rennais
Compo : Pandurović - R. Le Bris (Émeran), Denis, Mihalković [1], Carteron - Diaf, Lambert, Huard, Le Pen (Voisin) - Merdy (Darcheville), Guivarc’h.
- Stade Rennais 1 - 2 FC Lucerne (Suisse)
Compo : Pandurović - Carteron, Denis, Jensen, Mahé - Lambert, Huard (B. Le Bris), Diaf, Le Pen (Dabo) - Darcheville (Merdy), Guivarc’h.
- HNK Segesta Sisak (Croatie) 2 - 1 Stade Rennais
Compo : Debec - R. Le Bris (Émeran), Denis, Carteron, Lassissi - Lambert, Huard (Diaf), Le Pen - B. Le Bris, Guivarc’h, Merdy (Dabo).
- Stade Rennais 1 - 1 Örgryte IS (Suède)
Compo : Pandurović - Carteron, Denis, Smith, Lassissi, Mahé - Huard, B. Le Bris (Émeran), Johnston (Diaf) - Guivarc’h, Le Pen (Goussé).

En 1999, la seconde participation du SRFC en Coupe Intertoto donnera l’opportunité au club d’atteindre la finale. Les joueurs rennais s’imposent face à deux équipes autrichiennes lors des premiers tours : l’Austria Lustenau (1-2 en Autriche, 1-0 à Rennes) pour commencer, puis l’Austria Vienne (2-0 puis 2-2) en demi-finale. Les « Rouge et Noir » peuvent croire à une première participation à la Coupe de l’UEFA.
Mais la finale les opposent aux stars de la Juventus Turin et au meilleur joueur du monde à l’époque : Zidane.

À l’aller, les Rennais sont battus 2 à 0 par la Juve, grâce à un doublé de l’éternel « Pippo » Inzaghi.
Dans une ambiance festive malgré une tribune Vilaine alors en travaux, le match retour se termine sur un score de parité 2-2. L’équipe rennaise fait illusion pendant quelques minutes, et El-Hadji Diouf servi idéalement par Bardon ouvre le score (20e).
Malheureusement Antonio Conte égalise de la tête dix minutes plus tard (30e), et enlèvent tout espoir de qualification à des Rennais alors obligés de marquer trois fois.
Les Italiens gèrent ensuite, et le futur champion du monde Gianluca Zambrotta donne même l’avantage aux Bianconeri en seconde mi-temps (73e). Les Rennais s’offrent finalement un match nul de prestige grâce à une égalisation tardive de Shabani Nonda (90e).

- Austria Lustenau (Autriche) 2 - 1 Stade Rennais
- Stade Rennais 1 - 0 Austria Lustenau

- Stade Rennais 2 - 0 Austria Vienne
- Austria Vienne 2 - 2 Stade Rennais

- Juventus Turin (Italie) 2 - 0 Stade Rennais
Compo : Malicki - Bassila, Dogon, Sommeil, Réveillère (B. Le Bris, 65e) - Bigné, Grégoire, Le Roux, Gava - Nonda, Diouf (Bardon, 66e).
- Stade Rennais 2 - 2 Juventus Turin
Compo : Malicki - Bassila, Dogon, Sommeil, Grégoire - Bigné (B. Le Bris, 77e), Le Roux, Gava - Diouf (Yapi, 77e), Nonda, Bardon (M. N’Diaye, 60e).

La dernière apparition du Stade Rennais en Coupe Intertoto date de l’exercice 2001-2002.
Les « Rouge et Noir » passent un tour face aux Tchèques du FC Synot, mais sont éliminés par les Anglais d’Aston Villa, où évolue alors un certain David Ginola.

- Stade Rennais 5 - 0 FC Synot (Rép. tchèque)
Compo : Debec – Réveillère, Arribagé, Escudé, Paisley – Echouafni, Le Roux (Gourvennec, 68e), Delaye, Monterrubio (Fernandes, 83e) – Lucas, Chapuis (Piquionne, 73e).
- FC Synot 4 - 2 Stade Rennais
Compo : Debec – Réveillère, Arribagé, Escudé, Paisley (César, 71e) – Delaye, Echouafni (Piquionne, 61e), Gourvennec, Fernandes (Le Roux, 46e) – Monterrubio, Chapuis.

- Stade Rennais 2 - 1 Aston Villa (Angleterre)
Compo : Durand – Réveillère, Arribagé, César (Paisley, 84e), Escudé – Delaye, Echouafni, Le Roux, Danic – Lucas (Piquionne, 76e), Monterrubio (Chapuis, 61e).
- Aston Villa 1 - 0 Stade Rennais
Compo : Durand – Grégoire, Diatta, Escudé, Paisley – Yapi, Vander (Le Roux, 59e), Bigné, Danic – Chapuis (Lucas, 51e), Monterrubio (Piquionne, 77e).

Coupe de l’UEFA 2005-2006

Après avoir terminé 4e de l’exercice 2004-2005, le SRFC se qualifie pour la première fois à une compétition européenne par le biais du championnat. Il s’agit de la Coupe de l’UEFA.

Lors du tour préliminaire, les joueurs rennais sont opposés aux Basques de l’Osasuna Pampelune, pour une confrontation en matches aller-retour.
Le premier a lieu Route de Lorient, et reste dans la mémoire de l’ensemble des supporters rennais comme l’un des plus accomplis ces dernières années.

Le Stade Rennais livre un match de toute beauté, et ouvre la marque en première période par Alexander Frei. L’équipe espagnole égalise en fin de première mi-temps par Milošević, mais les Stadistes prennent un avantage de deux buts avant leur déplacement à Pampelune grâce à une somptueuse reprise de volée de Frei, et un but de Youssouf Hadji en fin de match.

Le match retour est bien maîtrisé par l’équipe rennaise. Malgré une domination d’Osasuna, les « Rouge et Noir » tiennent la dragée haute à l’équipe espagnole, et gardent leur cage inviolée ! La rencontre se termine donc sur un score de parité 0-0, un résultat synonyme de qualification pour la phase de poule de la compétition.

Le tirage au sort va offrir l’occasion aux supporters bretons de voir évoluer à Rennes deux équipes habituées aux joutes européennes, à savoir le VfB Stuttgart (Allemagne) et le Shakhtar Donetsk (Ukraine). Les deux autres équipes composant le groupe sont le Rapid Bucarest (Roumanie) et le PAOK Salonique (Grèce).

Pour son premier match, le SRFC est dominé à domicile par Stuttgart sur le score de 2 à 0. Les Allemands font la différence en toute fin de rencontre face à une équipe amoindrie par de nombreuses absences.
Le premier déplacement entraîne l’équipe rennaise en Roumanie, pour y affronter le Rapid Bucarest. Un véritable retour aux sources pour l’entraîneur et stratège rennais, Lazlo Bölöni. Les joueurs stadistes sont cependant logiquement dominés par une équipe rapide et efficace, sur le même score de 2-0, et les choses se compliquent nettement en vue de la qualification.

Celle-ci s’envole définitivement avec la réception du Shakhtar Donetsk. Lors d’un match terne et fermé, les Ukrainiens s’imposent sur la plus petite des marges (1-0) grâce à leur expérience et à un arbitrage discutable.
La dernière rencontre de la poule est anecdotique. Les Rennais désormais éliminés se déplacent avec une équipe très rajeunie dans l’antre du PAOK Salonique. Les « Rouge et noir » sont sévèrement battus 5 à 1 par les Grecs. L’unique buteur Rennais n’est autre que Jimmy Briand.

L’équipe rennaise termine donc dernière de sa poule, et clôture ainsi son parcours européen sur quatre défaites en autant de rencontres. Le constat est évident, les joueurs manquent cruellement d’expérience à ce niveau.

- Stade Rennais 3 - 1 Osasuna Pampelune (Espagne)
Compo : Isaksson - Perrier-Doumbé, Ouaddou, Adailton, Jeunechamp - Mvuemba (Hadji, 46e), Didot (Gourcuff, 73e) - Utaka (Briand, 83e), Källström, Monterrubio - Frei.
- Osasuna Pampelune 0 - 0 Stade Rennais
Compo : Isaksson - Perrier-Doumbé, Adailton, Faty, Edman - Didot (Gourcuff, 64e), Bourillon - Hadji, Källström, Monterrubio (Briand, 89e) - Utaka (Frei, 83e).

- Stade Rennais 0 - 2 VfB Stuttgart (Allemagne)
Compo : Pouplin - Mbia (Gourcuff, 61e), Faty, Adailton, Edman (N’Guéma, 91e) - Bourillon, Didot - Utaka, Monterrubio, Hadji (Briand, 64e) - Frei.
- Rapid Bucarest (Roumanie) 2 - 0 Stade Rennais
Compo : Pouplin - Mbia, Ouaddou, Adailton (Briand, 69e), Edman - Didot (Barbosa, 76e), Bourillon - Utaka, Gourcuff, Monterrubio - Frei (Sow, 83e).
- Stade Rennais 0 - 1 Shakhtar Donetsk (Ukraine)
Compo : Pouplin - Mbia, Ouaddou, Faty (Adailton, 46e), Edman - Utaka (Briand, 66e), Didot, Källström (Mvuemba, 46e), Gourcuff, Monterrubio - Frei.
- PAOK Salonique (Grèce) 5 - 1 Stade Rennais
Compo : Pouplin - Perrier-Doumbé, Adailton, Rochat, Sepsi - Barbosa (Källström, 72e), Bourillon, Mvuemba, N’Guéma (Frei, 72e) - Briand, Sow (Utaka, 72e).

À l’orée d’une nouvelle aventure européenne, l’équipe stadiste semble prête cette saison à réaliser un parcours honorable dans la compétition. Le tour préliminaire face aux solides bulgares du Lokomotiv Sofia, apportera une première réponse, et sera peut-être un pas supplémentaire vers une reconnaissance nationale et internationale du Stade Rennais.

Notes

[1Joueur à l’essai, ce qui était alors autorisé en Coupe Intertoto

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.