Coupe de la Ligue

Derniers articles de la rubrique

13 novembre 2008
Cruauté, incompréhension, frustration, colère

On se souviendra longtemps de ce huitième de finale de Coupe de la Ligue. Pas pour le contenu du match en lui-même, plus pour la cruauté de son dénouement. Après l'élimination de Lyon par Metz la veille, la route vers le Stade de France s'était sérieusement dégagée, mais - comme d'habitude - l'enceinte dyonisienne ne rencontrera pas, cette fois encore, les « Rouge et Noir ». Les choses avaient assez mal débuté pour une équipe rennaise remaniée avec une entame de match havraise, concrétisée par l'ouverture du score du jeune Ben Nabouhane (15e). Les Rennais revenaient à hauteur neuf minutes plus tard, sur un joli but en pivot de Sow (24e). Le Stade Rennais prenait alors la direction du jeu, mais sans concrétiser, avant que les débats ne s'équilibrent en seconde mi-temps. Quarante-cinq minutes assez ternes, guère égayées par une barre transversale trouvée sur un coup-franc de Cheyrou (58e). On se dirigeait donc vers la prolongation, mais l'arbitre M. Lannoy en décida autrement, offrant un penalty discutable et discuté aux Normands dans le temps additionnel. Lesage ne se fit pas prier pour expédier son équipe en quarts de finale, laissant les Rennais sous le coup de l'incompréhension, de la frustration et de la colère.

25 septembre 2008
La jeunesse passe de justesse

En ayant fait tourner son effectif, Guy Lacombe avait fait le pari de la jeunesse. Pari réussi car les Katongo, Oniangue ou Théophile-Catherine (qui disputaient tous les trois leur premier match avec l'équipe première) ont parfaitement tenu leur rang, lors d'une rencontre où les deux équipes auront réalisé une belle partie offensive. Après une première période stérile, mais où les deux équipes auront trouvé les poteaux, c'est le Stade Rennais qui ouvre la marque par Kembo Ekoko bien servi par Sow (54e). Peu à peu, on s'achemine vers une victoire rennaise dans le temps règlementaire, mais sur un corner qu'il a bêtement concédé, Luzi se troue et laisse Paulo André égaliser de la tête (85e). Poussé en prolongation, le Stade Rennais va trouver la ressource de reprendre l'avantage, par Wiltord sur une bonne passe de Thomert rentré en jeu (106e). Las, alors que les Rennais s'offrent plusieurs balles de break, les Manceaux reviennent une nouvelle fois. Luzi repousse une frappe de Gervinho... dans les pieds de ce même Gervinho, qui ne se fait pas prier pour expédier le ballon en lucarne (119e). La séance de tirs au but est inévitable, et à ce jeu là les Rennais ont déjà prouvé contre Simferopol qu'ils ont de la ressource. Frédéric Thomas côté sarthois et Pagis côté Breton manquent leur tentative, et c'est sur le dernier tir au but que se fait la décision : Luzi stoppe le tir de Louvion, quand Sow réussit à battre Pelé. Le Stade Rennais est qualifié pour les huitièmes de finale.