9 juin 2012 | à 22h50

CFA2 : le bilan complet de la saison

La réserve du Stade rennais a terminé la saison à la quatrième place de son groupe en CFA2. Certains éléments ont été mis en lumière, et peuvent viser, à terme, de renforcer l'équipe première. D'autres partiront cet été chercher meilleure fortune ailleurs. Stade Rennais Online vous dresse le bilan de cette saison écoulée.

CFA2 : le bilan complet de la saison

Bilan général et statistique

La réserve rennaise finit quatrième au classement général du groupe H avec 80 points [1]. Le bilan global est de 13 victoires, 6 défaites et 11 matchs nuls. L’équipe a marqué 63 buts et en a encaissé 45. Les hommes de Laurent Huard finissent meilleure attaque, mais seulement septième défense de la poule.

Si on distingue matchs à domicile et matchs à l’extérieur, le bilan est le suivant :
- À domicile : 10 victoires, 5 nuls et 0 défaite. 39 buts marqués, 18 buts encaissés.
- À l’extérieur : 3 victoires, 6 nuls et 6 défaites. 24 buts marqués, 27 buts encaissés.

Le parcours à domicile est donc presque parfait, même si l’on doit noter des matchs nuls improbables après avoir mené au score par plusieurs buts d’écart (3-0 puis 3-3 face à Locminé, 4-0 puis 4-4 face à Vitré). Les difficultés rennaises ont plutôt été enregistrées à l’extérieur, avec un effectif variant selon les week-ends de Coupe Gambardella ou le passage ponctuel de certains jeunes vers le groupe professionnel (Foulquier, Issah, Diarra, Sané, etc.). Il faut également noter le nombre de buts encaissés, trop important pour espérer être à la lutte pour la montée.

Le jeu et les joueurs

Durant la majeure partie des matchs, l’équipe s’est articulée en 4-3-3 avec un Yacine Qasmi positionné en « neuf et demi » avec Sané, Rouger ou Boukaka sur les côtés et Cheick Diarra en pointe. Au milieu, Kamal Issah était le plus souvent titulaire, au côté d’Abdoulaye Doucouré ou plus rarement d’Axel Ngando ou d’Eliott Sorin. En défense, Pape Malick Kandji et Fabien Boyer composaient en général la charnière centrale, éventuellement suppléés par Pierre Lemonnier, Fabien Balisier ou Daouda Gérard. Sur les côtés, on retrouvait le plus souvent Yassine Jebbour, Benjamin Basse ou Dimitri Foulquier (à quelques reprises) et en fin de saison Kévin Beauverger. Enfin dans les buts, Cheick N’Diaye, Vincent, Dorel, Aboulaye Diallo et Devis Epassy se sont succédés.

Bilan joueur par joueur :

Vincent Dorel (10 titularisations) : Il est le gardien le plus utilisé cette saison par les entraîneurs rennais (avec Cheick N’Diaye). Il ne se sera pas montré rassurant au cours de tous ses matchs, encaissant des buts évitables. En fin de contrat stagiaire, il ne sera pas conservé l’an prochain par le club.

Cheick N’Diaye (10 titularisations) : Hormis un premier match délicat à Mondeville, où le gardien rennais a encaissé deux buts qui ont coûté les quatre points de la victoire à son équipe, le Sénégalais a plutôt répondu présent lorsque Laurent Huard ou Éric Guérit ont fait appel à lui. Il a également profité des excellentes prestations à domicile de son équipe pour passer des matchs tranquilles, où il a été très peu solicité. Sauf prolongation de contrat, il devrait quitter le Stade rennais, où il est arrivé en 2005, et où il n’a jamais semblé pouvoir s’imposer.

Devis Epassy (5 titularisations) : Titularisé en fin de saison pour s’adapter au niveau CFA2 en vue de la saison prochaine, il ne peut pas grand chose sur les buts encaissés lors de ses cinq matchs, si ce n’est un penalty qu’il a causé face à Trouville-Deauville. Cet ancien de l’INF Clairefontaine devrait pouvoir montrer toutes ses qualités la saison prochaine, où il est promis au poste de titulaire.

Dimitri Foulquier (10 titularisations) : Latéral droit très offensif, il a su apporter du danger sur son côté grâce à une qualité technique au-dessus de la moyenne. Il montre une grosse maturité pour son âge (19 ans) et a d’ailleurs souvent été promu capitaine de l’équipe. Dans le futur, il devra faire attention à son repli défensif pour ne pas mettre en danger son équipe. Il représente, sans aucun doute, le futur à son poste en équipe première.

Benjamin Basse (16 titularisations, 3 entrées en jeu) : Arrière latéral capable de jouer des deux côtés, il paraît plus à l’aise à gauche. Auteur de quelques errements défensifs, il a également été capable d’amener le danger dans le camp adverse, grâce à une très bonne qualité technique. Il ne sera pas conservé l’année prochaine.

Kévin Beauverger (7 titularisations, 1 entrée en jeu) : Comme Devis Epassy, ce latéral gauche a été titularisé en fin de saison pour prendre ses marques et prendre la relève de Benjamin Basse, voué à un départ. Il a montré de belles qualités défensives et est aussi capable d’apporter des centres de très bonne qualité (comme face à Mondeville samedi dernier). Il se battra pour tenter d’obtenir un contrat professionnel en fin de saison prochaine.

Fabien Balisier (19 titularisations, 2 entrées en jeu) : Défenseur capable de jouer aux quatre postes à l’arrière, il a montré de réels progrès par rapport à la saison précédente, mais n’aura pas réussi à s’installer durablement à un poste précis. Quelques blessures l’ont également empêché de disputer tous les matchs. Lui non plus ne sera pas conservé par le club.

Fabien Boyer (19 titularisations, 1 entrée en jeu, 2 buts) : Ancien de l’AS Monaco, il est arrivé de Jura Sud l’été dernier pour compenser l’absence d’éléments défensifs dans la génération 1991, et apporter de la solidité défensive. Il a réussi à s’imposer comme le patron de la défense rennaise, même si son entente avec Pape Malick Kandji ne fut pas des meilleures. Venu dans le but de passer un pallier et d’obtenir un contrat professionnel, il l’obtiendra finalement à Angers pour les deux prochaines saisons. Il agrémente même sa saison de deux buts.

Pape Malick Kandji (18 titularisations) : Le compère de Fabien Boyer ne se sera pas montré très rassurant tout au long de la saison. Coupable de quelques grosses erreurs défensives, il aura même été provisoirement écarté par Éric Guérit, avant de revenir en grâce en fin de saison. Sous contrat professionnel pour encore deux ans, on peut se demander ce que le club choisira quant à son futur.

Pierre Lemonnier (7 titularisations, 2 entrées en jeu) : Il fait, lui aussi, partie des joueurs qui ont découvert le niveau CFA2 en fin de saison. Il a montré d’intéressantes qualités défensives. Cependant, il est encore victime de temps en temps de quelques sauts de concentration, ce qui a notamment causé un but lors du dernier match contre Mondeville. Il formera surement la charnière centrale la saison prochaine avec Daouda Gérard.

Yassine Jebbour (15 titularisations, 3 entrées en jeu) : Durant cette saison, il faisait partie des joueurs les plus âgés, ceux qui devaient apporter un vrai plus à l’équipe. Il aura alterné le bon et le moins bon. Le Franco-marocain a encore trop tendance à laisser des espaces dans son dos, ce qui favorise les attaques adverses. Un prêt la saison prochaine serait, sans doute, un bon choix pour qu’il puisse exprimer ses qualités.

Kamal Issah (16 titularisations, 2 entrées en jeu, 1 but) : Pièce maîtresse du milieu de terrain rennais, il a su apporter une touche technique, mais également un certain impact physique dans ce secteur de jeu, malgré un gabarit moyen (1,78 m). Il y a encore parfois du déchet dans son jeu de passes (comme cette passe latérale ratée, ayant coûté un but contre Granville, début mai) mais Kamal Issah progresse petit à petit, pour preuve ses convocations en fin de saison dans le groupe de Frédéric Antonetti... Il devra à l’avenir tenter plus régulièrement sa chance face au but.

Abdoulaye Doucouré (18 titularisations, 4 entrées en jeu, 2 buts) : Complément parfait de Kamal Issah, il a prouvé toute la saison ses nombreuses qualités. Milieu récupérateur capable de jouer plus haut sur le terrain, il pourrait rapidement taper à la porte de l’équipe première, lui qui possède un contrat professionnel depuis l’été dernier. Il a également marqué deux buts cette saison (à Vannes et Dinan-Léhon).

Franck Héry (9 titularisations, 6 entrées en jeu, 3 buts) : Souvent utilisé en position de meneur de jeu, il est aussi capable de jouer en milieu récupérateur. Ce Costarmoricain possède une bonne qualité technique, mais il devra se montrer encore plus décisif devant le but, malgré les trois buts marqués cette saison. Il devrait avoir un temps de jeu plus important la saison prochaine.

Quentin Rouger (26 titularisations, 1 entrée en jeu, 4 buts) : Il est le joueur le plus utilisé à ce niveau par le staff rennais. Après avoir vu sa demande de prêt refusée par le club, il est reparti au travail sans se plaindre. Il a évolué aussi bien au poste de milieu relayeur, qu’en meneur de jeu ou sur un côté, et a eu une grande importance dans le collectif rennais. Doté d’un très bon pied gauche, il a su apporter le danger sur coups de pied arrêtés, et a également inscrit quatre buts. Sa polyvalence et ses nombreuses qualités lui ont permis de lever l’option incluse dans le contrat professionnel qu’il a signé il y a un an. Il devrait être prêté la saison prochaine (en Ligue 2 ?) afin de parfaire davantage ses gammes.

Axel Ngando (11 titularisations, 5 entrées en jeu, 2 buts) : Milieu de terrain capable de jouer aux mêmes postes que Quentin Rouger, il possède l’un des plus gros potentiels de la génération 1993. Doué techniquement, il possède une très bonne qualité de passe et d’appels, mais il doit encore épurer son jeu pour atteindre le très haut niveau. Il a souvent manqué des matchs pour cause de sélection ou d’appels en équipe C (qui était à la lutte pour la montée). Passé professionnel en fin de saison, il devrait être un élément-clé de l’équipe de Laurent Huard la saison prochaine.

Yacine Qasmi (20 titularisations, 3 entrées en jeu, 8 buts) : Placé régulièrement derrière l’attaquant de pointe, Yacine Qasmi a réalisé un excellent travail dans l’ombre. Capable de conserver le ballon pour faire remonter son bloc-équipe, et de libérer des espaces pour l’attaquant de pointe, il a également su être décisif, aussi par des passes ou par des buts. Il était venu, à l’instar de Fabien Boyer, pour épauler les générations 1992-1993, et a parfaitement rempli son travail. Il ne sera pas conservé par le club, mais devrait pouvoir trouver un point de chute en Ligue 2.

Jean-Bryan Boukaka (16 titularisations, 8 entrées en jeu, 6 buts) : Ailier capable de jouer en pointe, Jean-Bryan Boukaka peut faire penser, dans son style, à Moussa Sow. Doté d’une excellente pointe de vitesse, il devra encore s’améliorer dans la finition s’il veut viser encore plus haut. Il a tout de même contribué à faire de son équipe la meilleure attaque du groupe, grâce à ses six buts. Non conservé par le club après y avoir passé cinq années en formation, il a déjà réalisé des essais, semble-t-il concluants, dans des clubs de Ligue 2.

Abdoulaye Sané (21 titularisations, 2 entrées en jeu, 14 buts) : Il est l’homme de la première partie de saison rennaise. Auteur de 14 bus au total, il a été l’un des artisans de l’excellent début de saison rennais. Adroit face au but, il est capable de marquer de la tête et des deux pieds, mais a également su délivrer de nombreuses passes décisives. Son entente avec Cheick Diarra pourrait s’avérer intéressante pour le futur du club. Il pourrait apparaître l’année prochaine dans le groupe de Frédéric Antonetti.

Zoom sur... Cheick Fantamady Diarra

Cheick Fantamady Diarra (20 titularisations, 1 entrée en jeu, 17 buts) : Arrivé en provenance du Mali l’été dernier, le jeune attaquant (20 ans) s’est montré plutôt discret en début de saison. Fin janvier, son total s’élève seulement à un but marqué.
Rappelé avec sa sélection nationale pour la CAN (où il ne jouera aucun match), il a le déclic à son retour en Bretagne, mi-février. Durant la deuxième partie de saison il enchaine les buts pour atteindre un total de 17 réalisations, le meilleur total pour un attaquant de la réserve depuis Lhadji Badiane et ses 19 buts (en 34 matchs) de la saison 2006-2007.
Cheick Diarra est un attaquant capable d’allier dribbles, vitesse et réussite devant le but, comme en atteste son grand nombre de buts marqués en face-à-face avec les gardiens adverses. Il est également capable de marquer de la tête. Arrivé avec l’étiquette de grand espoir de son pays natal, il est en train de confirmer tous les espoirs placés en lui, et devrait rapidement découvrir l’échelon supérieur.

Également utilisés cette saison : Abdoulaye Diallo, Eliott Sorin, Kévin Makila, Daouda Gérard (avec 5 titularisations chacun), Tongo Doumbia (3 titularisations), Alexandre Even, Chris Mavinga (2 titularisations), Alexis Laurent, Jonathan Isambart, Zana Allée, Razak Boukari, Steven Moreira, Alexander Tettey, Wesley Saïd, Onyekachi Apam, Youssouf Hadji, John Verhoek (1 titularisation) et enfin Tiémoué Bakayoko, Cédric Houtoundji, Adrien Hunou et Antoine Tchang-Tchong (entrés une fois en jeu).

La saison vue par Laurent Huard

Au terme du dernier match de la saison, Laurent Huard a dressé pour nous le bilan de la saison écoulée.

« Une saison est toujours spéciale pour une réserve, avec des hauts et des bas. Durant la première partie de saison, ce n’était pas évident, car il y a eu beaucoup de coupures avec la Coupe de France, alors qu’en deuxième partie de saison on a pu enchaîner les matchs. Les jeunes ont continué à progresser, pas mal d’entre eux feront la reprise avec les pros. Des joueurs comme Fabien Boyer ou Yacine Qasmi sont venus pour renforcer la génération 1991, et ont répondu présent. J’espère que la route va continuer pour eux. La marche était trop haute pour qu’ils la franchissent ici.
Le bilan est satisfaisant, même si en termes de résultats on aurait dû avoir plus de points. Avec ces points en plus, on pourrait être encore plus proche des « gros ». On doit tendre vers un niveau d’efficacité encore meilleur la saison prochaine. »

Notes

[1Victoire à quatre points, nul à deux points, défaite à un point, forfait à zéro point.

Vos réactions (6 commentaires)Commenter
manila10 juin 2012 à 00h35

Merci pour ton bilan Steven.
Mais que de matchs nuls pourris qui ont gâché la saison avec des buts gags à foison qui nous ont coûté beaucoup de points comme à l’étage au dessus malgré une attaque canon.
Mais malgré tout, beaucoup de jeunes prometteurs qui arriveront au bout j’en suis sûr.

7 votes
|
flowbou10 juin 2012 à 04h10

Au dela de ce bilan interessant et utile , il est de nature de se projeter a la fin de l’année prochaine.Au vu de la qualité de certains jeunes évoqués lors de ce bilan , pouvons nous penser qu’un « nouveau cycle » chez les pros démarrera lors de la saison 2013-2014 en intégrant tout ces jeunes, comme il a été fait il y a de ça deux saisons révolues ?
Au vu des 3 joueurs qui ont déja obtenu un contrat pro de trois ans (Doucouré,Ngando,Foulquier) issue de la génération 1993, on peut penser que oui.Pour ma part, certains jeunes auraient pu obtenir quelques chose, comme Boukaka,Quasmi ou Boyer .Certains n’ont même pas eu assez de temps de jeu pour prouver leur qualités évidente,comme Makila ou Isambart.Un contrat 1+2 aurait pu leur etre proposé, ca aurait pu faire gonfler les points en vue de l’obtention du titre de meilleur centre de formation.Ce n’est que mon avis , contestable je l’admets .

8 votes
|
Louis G10 juin 2012 à 06h56

Il y a eu beaucoup d’ arrivants dans cette équipe et certains à l’image de Diarra ont mis quelque temps pour s’adapter...les matchs retour ont été meilleurs mais avec des résultats trop irréguliers pour pouvoir inquiéter l’équipe de l’USSM de St-Malo qui aura fait pratiquement tout le parcours en tête cette saison...avec une équipe plus homogène dès le départ l’équipe devrait titiller une nouvelle fait le haut du tableau et pourquoi pas terminer le 1er !...

6 votes
|
vincent10 juin 2012 à 10h25

Je trouve dommage qu’on soit obligé de recruter des joueurs extérieur avec des contrats pro pour jouer en CFA 2...

9 votes
|
Philou1210 juin 2012 à 12h41

Le départ de Boyer et Quasmi me laisse un peu songeur : je pense que la CFA2 est là pour repèrer et faire jouer ceux qui intègreront l’effectif pro à court terme....d’où l’intérêt de recruter à l’extérieur pour finir la formation de ces joueurs prometteurs si le centre de formation ne suffit pas. Maintenant, le départ de ces 2 joueurs me laisse sur une double impression : c’est bien de les laisser paretir maintenant s’ils n’ont pas le niveau pour permette au stade rennais de jouer les 1ers rôles en L1 dès bientôt et c’est peut être signe d’un niveau d’exigence qui s’élève enfin au sein du club. Mais alors quelle erreur de casting de la part du club pour ces joueurs arrivés tout juste l’été dernier dans ce cas.....

11 votes
|
House10 juin 2012 à 16h02

Hate de voir ce fameux diarra l’année prochaine un joueur à surveiller tout comme sané..

6 votes
|

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.