9 octobre 2015 | à 10h14

Passés par Rennes, ils se sont révélés ailleurs

Si le Stade rennais peut se targuer d'avoir lancé de nombreux talents dans le grand bain, plusieurs joueurs n'ont pas réussi à se montrer sous les couleurs des rouge et noir avant de briller de mille feux ailleurs. Premier épisode de notre saga avec Moussa Sow, Dudu Cearense, Sébastien Le Toux, et Yacine Brahimi.

Passés par Rennes, ils se sont révélés ailleurs

Un buteur provenant du Stade rennais : Moussa Sow

Natif de Mantes-la-Jolie, Moussa Sow débute le football à l’âge de 10 ans dans le club de sa ville. Doté de qualités certaines, il rejoint par la suite Amiens, alors en Ligue 2, mais ne perce pas en équipe première. En 2003, l’avant-centre d’origine sénégalaise rejoint le centre de formation du Stade rennais à l’âge de 17 ans. Trois années après, il devient professionnel mais tarde à faire ses preuves en Ligue 1. Son prêt à Sedan, en août 2007, lui fait le plus grand bien et il revient route de Lorient bien décidé à s’imposer malgré une concurrence très forte en attaque, où il retrouve notamment Asamoah Gyan, Mickaël Pagis ou encore Jimmy Briand.

En 32 apparitions, il inscrit 9 buts et récidive l’année suivante (3 buts en 24 matchs, dont 9 titularisations). Mais Sow est mis sur le côté par Frédéric Antonetti car le buteur demande une revalorisation salariale trop élevée. Il quitte donc Rennes gratuitement, et signe à Lille. En une saison, Moussa Sow explose littéralement. Il se distingue par son placement, son sens du but et ses qualités de finisseur. Sacré champion de France dans le Nord, il termine meilleur buteur de Ligue 1 avec 25 réalisations. Joueur important de la sélection du Sénégal, il quitte le LOSC pour la Turquie et Fenerbahçe en 2012 pour 13 millions d’euros. Attaquant maintenant craint et reconnu, Moussa Sow a pris une grande revanche sur son club formateur en remportant de nombreux trophées ou en participant notamment à la Ligue des Champions. Depuis cet été, il évolue désormais aux Émirats arabes unis.

La belle carrière de Dudu Cearense

Né à Fortaleza, au Brésil, Alexandro Silva de Sousa, plus connu sous le nom de Dudu Cearense, a joué sept mois sous les couleurs du Stade rennais football club, d’août 2004 à février 2005, prêté par le club japonais des Kashiwa Reysol. Avant son arrivée en Bretagne, il remporte la Coupe du Monde des moins de 20 ans avec la sélection brésilienne. Milieu de terrain technique et fin passeur, il lance sa carrière dans son pays natal puis au Japon et en Europe avec Rennes, donc.

Après son passage route de Lorient et un retour au pays du Soleil-Levant, il est transféré au CSKA Moscou pour environ 2 millions d’euros. En Russie, il remporte la Coupe UEFA, à laquelle il faut ajouter deux coupes et deux championnats. Il découvre ensuite la Grèce (Olympiakos Le Pirée), où il continue de remplir sa salle des trophées. Après un passage au Brésil, celui qui avait marqué un unique but avec Rennes retourne en Grèce (OFI Crète) puis en Israël, au Maccabi Netanya, où il évolue depuis juin 2014. Globe-trotter, Dudu Cearense totalise 11 sélections avec le Brésil. Il fut remarqué pour ses qualités dans tous les clubs où il est passé. Le fait qu’il ne soit resté que sept mois en Bretagne laisse à penser qu’avec un peu plus de temps, il aurait pu s’imposer au cœur du milieu de terrain rennais.

Sébastien Le Toux : vedette aux USA, méconnu en France

Né à Mont-Saint-Aignan, en Seine-Maritime, Sébastien Le Toux est sans doute davantage connu aux États-Unis qu’en France. Vainqueur de la Coupe Gambardella 2003 avec les Rouge et Noir aux côtés notamment de Yoann Gourcuff, il quitte le SRFC une saison plus tard, non conservé, et rejoint Lorient. Chez les Merlus, ce milieu défensif de 1,85 m joue peu et rejoint deux ans après Seattle, aux États-Unis. Chez les Sounders, Le Toux est replacé avant-centre et devient une référence outre-Atlantique en inscrivant but sur but.

Remarqué, il rejoint Philadelphie, après un détour par le Canada et les Whitecaps Vancouver, avant de rallier les Red Bulls de New York où il forme avec Thierry Henry une attaque 100% française. Depuis 2013, il a fait son retour à Philadelphie où il continue de martyriser les défenses adverses. Il a ainsi dépassé le cap des 50 buts inscrits en MLS.

Yacine Brahimi, promis à un brillant avenir

Après un passage de deux ans au centre de pré-formation de l’INF Clairefontaine, Yacine Brahimi, milieu offensif franco-algérien, rejoint le centre de formation du Stade rennais en juin 2006. Notamment passé par l’école de football du Paris Saint-Germain après des débuts à l’ELS Montreuil puis au CO Vincennes, Brahimi fait partie des joueurs sur lesquels les dirigeants rouge et noir espèrent pouvoir compter pour l’avenir. Vainqueur du championnat de France des 18 ans en 2007 puis de la Coupe Gambardella un an plus tard, il devient professionnel en juin 2008. L’équipe première du SRFC est alors entraînée par Guy Lacombe. Lors de la saison qui suit, Brahimi s’affirme avec l’équipe réserve, avant que sa progression - toujours linéaire jusque là - ne passe par un prêt.

Il rejoint ainsi Clermont (Ligue 2) où, véritable plaque tournante de l’équipe auvergnate, il inscrit 8 buts en 32 apparitions. À son retour en Bretagne après une saison pleine, il doit faire face à une forte concurrence dans l’entrejeu, où il retrouve, notamment, Fabien Lemoine, Yann M’Vila, Georges Mandjeck ou encore Tongo Doumbia. En deux saisons sur les bords de la Vilaine, il n’est titularisé qu’à vingt reprises en Ligue 1, victime également de plusieurs blessures. Très déçu, Brahimi fait le forcing pour quitter le Stade rennais, et rejoint donc sous la forme d’un prêt avec option d’achat Grenade, en Espagne. Ses talents de dribbleur et ses qualités techniques correspondant parfaitement au style de jeu de la Liga, où il s’impose avec brio. Le club andalou lève alors son option d’achat. La saison suivante, il ne manque que trois matchs de championnat.

Les excellentes prestations de Brahimi, parmi les meilleurs dribbleurs de la Liga aux côtés de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou encore Neymar, lui valent une convocation pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil avec l’Algérie et attisent la convoitise de nombreux clubs : Liverpool, Tottenham, la Juventus Turin, Naples ou encore le FC Porto lui font notamment une cour assidue. C’est finalement le club portugais qui remportent la mise pour un montant avoisinant les 6 millions d’euros. Pour sa première saison à Porto, il termine à la deuxième place du championnat, participe grandement à la qualification en quart de finale de la Ligue des Champions et prend part à 35 matchs toutes compétitions confondues. De quoi laisser quelques regrets du côté de la Bretagne, où Brahimi n’était jamais parvenu à s’imposer.

Crédit photo : Clément Bucco-Lechat / Wikimedia Commons.

Vos réactions (17 commentaires)Commenter
Korrigan9 octobre 2015 à 11h49

Non mais quel intérêt pour cet article si ce n’est encore et encore s’autoflageller ?
Pourquoi n’avez vous pas pensé à un article sur les réussites du stade ? Wiltord, Briand, Pagis, Monterrubio, Petr Cech, Gyan... c’est peut être parce qu’il y en a trop ?

Bref, SRO pour une fois je trouve que vous avez « craqué », vous alimentez la frustration des supporters qui aiment critiquer le Stade Rennais...

Sans rancune

98 votes
|
9 octobre 2015 à 12h54

et a quand la liste des joueurs plein de promesse lorsqu’ils ont quitté Rennes et qui ont raté leur « après Rennes »
- le tallec
- Digné
- m’villa
- Bagayoko (même si je luis souhaite d’exploser, pour l’instant c’est un échec ...)
...

60 votes
|
9 octobre 2015 à 12h56

Non c’est sympa je trouve. Et puis chaque club a ses casseroles.
Prochain épisode de la Saga, Fabiano ! Lui arrivé dans l’ombre de Severino Lucas, a été quelques temps un des meilleurs attaquants d’Europe...
Silvestre, Dabo, Gourcuff ?, Feret.

Par contre, Dudu, on regrette pas grand chose...

47 votes
|
rougénoir9 octobre 2015 à 14h23

Oui effectivement Fabiano manque à l’appel...
Je suis tout à fait d’accord avec Korrigan... Je ne vois pas trop l’intérêt de cet article.... Ou alors il faut être plus exhaustif, et surtout analyser le pourquoi de ces échecs ...
Et je rejoins encore Korrigan : sans rancune envers le SRO qui bien heureusement nous a habitué à bien meilleur...

44 votes
|
Louis G10 octobre 2015 à 06h50

J’espère qu’avec la nouvelle politique au Stade Rennais ,beaucoup de jeunes pourront s’imposer et « exploser » à Rennes...Trop de bons joueurs sont en effet passés chez nous sans que l’on arrive à bien détecter leurs qualités et à réussir leur intégration...Ce que St-Etienne par exemple réussit à faire , ne serait-ce pas possible à Rennes ?...J’ai confiance dans la nouvelle gouvernance du Stade Rennais ainsi que dans son staff pour remédier à moyen et long terme à cela...

24 votes
|
manila10 octobre 2015 à 07h06

C’est juste un rappel mais ce genre de situation arrive dans tous les clubs car c’est souvent le fait de joueurs qui se révèlent tardivement.
Regardez Lyon avec Loic Remy ou Martial pour ne citer qu’eux en qui le club ne croyait pas tant que ça même si martial est encore jeune.
La faute incombe aussi aux clubs, plus précisément aux entraîneurs qui ne les utilisent pas à leur vrai postes pour commencer.

22 votes
|
mururoa10 octobre 2015 à 11h19

Vrai mais pourrait se dire de tous les clubs. Alors... Plus gênant me paraissent les déclarations de Montanier sur Julien Féret et Andy Delort. Mais comme sur ce forum il est, pour certains interdit, d’avoir de la mémoire...

29 votes
|
Korrigan10 octobre 2015 à 12h03

Non Mururoa, il a dit quoi Montanier car pour le coup je ne m’en rappelle pas.
Féret n’a « à priori » pas de rancune contre Montanier, donc je me demande bien ce qu’il a pu dire de si grave...
Pour le coup cela m’intéresse vraiment, ce n’est pas de l’ironie

30 votes
|
mururoa11 octobre 2015 à 00h09

Korrigan, tu vas sur le Net, tu tapes les mots Feret et Montanier et tu découvrira toutes les appréciations flatteuses de notre cher entraîneur. Tu peux aussi t’adresser à OF ou poser la question aux présentateurs de Pleine Lucarne.

22 votes
|
11 octobre 2015 à 12h33

@ mururoa,
j’ai tapé montanier-feret sur google et à part « Feret est moins bien », je n’ai pas trouvé de déclarations fracassantes.... Alors, merci de préciser tes sources. Tu parles de OF et pleine lucarne, là aussi, donne les références.
Rennaise

17 votes
|
legoff77@free.fr11 octobre 2015 à 15h03

Korrigan, l’article parle de joueurs passés à rennes qui se sont révélés ailleurs que je sache Monterrubio et Pagis ne sont pas à inclurent dans cette liste sachant que l’un a mis un terme à sa carrière à la fin de son contrat rennais et l’autre à terminé sa carrière à lens, ceci dit il serait judicieux d’inclure dans cette liste les fops et les flops car ils existent, celà étant merci au sro pour ses articles souvent très pertinents

Germain

12 votes
|
klosediepanzer11 octobre 2015 à 15h19

a titre personnel je citerai Magid Musisi....veritable star en Ouganda dans les annees 90...un peu a la ramsse ici la premiere annee un peu mieux la seconde...j ai eu l occasion de discuter quelques fois avec....extrêmement reserve et timide..un type bien qu ici on n avait pas su exploiter a sa juste valeur...decede a a peine 40 ans..une petite pensee pour lui

35 votes
|
le bruzien12 octobre 2015 à 18h43

M . Silvestre il est passé par Rennes .En ce moment il est adoré , pourtant c’était un vilain petit canard , il y avait pas longtemps !!!

19 votes
|
marcoo13 octobre 2015 à 09h15

Et Luis Fabiano quand même !!!!!

14 votes
|
Chupitos13 octobre 2015 à 10h42

Je crains que Wesley Said ne se rajoute un jour a la liste...

9 votes
|
Patrice13 octobre 2015 à 12h59

Regardant Said, je ne suis pas si sure, il n a pas encore joue avec Dijon, a moins que je me trompe ou qu il soit blesse. D’ailleurs cela serait bien d’avoir des nouvelles de tous nos pretes (match joue, titularisation, but...) pour savoir comment il s’en sorte chez les autres.

16 votes
|
14 octobre 2015 à 12h43

Said est blessé depuis un bon moment déjà .

5 votes
|

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.