Philippe Montanier

Philippe Montanier

C’est précédé d’une réputation flatteuse que Philippe Montanier devient l’entraîneur du Stade rennais en juin 2013. Ancien gardien de but de bon niveau (137 matchs de D1), le technicien normand avait déjà assuré une partie de sa reconversion dès ses débuts pros à Caen, en validant ses études universitaires.
En 2000, après une carrière conclue sur six années de Division 2, Montanier occupe brièvement le poste de directeur administratif du Stade Malherbe de Caen, avant de se mettre dans la peau d’un entraîneur. Robert Nouzaret, côtoyé à plusieurs reprises durant sa carrière, lui met le pied à l’étrier en le prenant comme adjoint, à Toulouse, Bastia puis avec l’équipe de Côte d’Ivoire. Puis, en 2004, Philippe Montanier se lance comme entraîneur principal, à la tête de l’US Boulogne.
L’expérience est un succès : en cinq ans, le club du Pas-de-Calais passe du CFA à la Ligue 1. Mais Montanier, élu meilleur entraîneur de Ligue 2 en 2009, choisit contre attente de quitter alors le club promu pour rejoindre Valenciennes. Après deux années où il stabilise le club nordiste dans l’élite, il prend de nouveau tout le monde à contre-pied en rejoignant l’Espagne et la Real Sociedad. À Saint-Sébastien, après des débuts difficiles, le technicien normand réussit le tour de force de qualifier les siens pour la Ligue des champions. Mais en désaccord avec ses dirigeants, il choisit de revenir en France, et rejoint ainsi le Stade rennais.
Attendu en Bretagne comme un technicien capable d’imposer un style de jeu offensif, Philippe Montanier finit cependant par décevoir. Après une première saison compliquée, marquée par la course au maintien et une finale de Coupe de France piteusement perdue contre Guingamp, sa seconde est sans relief et sans progrès notables dans le jeu, malgré un maintien plus confortable et un effectif remanié à sa guise.
Conforté, malgré tout, dans ses fonctions par une prolongation de contrat jusqu’en 2019, le technicien normand débute la saison 2015-2016 sur les mêmes bases, et se retrouve critiqué pour la frilosité de ses choix, et l’absence récurrente de fond de jeu. En grande difficulté à domicile, c’est finalement une piteuse élimination en Coupe de France, contre Bourg-Péronnas au Roazhon Park en janvier 2016, qui lui est fatale. Dès le lendemain, il est remplacé par Rolland Courbis, arrivé une semaine plus tôt dans le costume de conseiller de René Ruello.
À l’été 2016, sollicité notamment par l’AEK Athènes (Grèce) et le RC Lens (Ligue 2), Philippe Montanier rebondit finalement à Nottingham Forest (Angleterre), mais n’y reste que quelques mois, avant d’être limogé pour de mauvais résultats.

Nom : Montanier

Prénom : Philippe

Nationalité : Française

Date de naissance : 15/11/1964

Lieu de naissance : Vernon (Eure)

Poste : Entraîneur

Carrière :

Joueur :
ES Vallée d’Eure (1970-1980)
ALM Évreux (1980-1984)
Stade Malherbe de Caen (1984-1990, passe pro en 1987)
FC Nantes (1990-1991)
Stade Malherbe de Caen (1991-1994)
Toulouse FC (1994-1997)
FC Gueugnon (1997-1999)
AS Saint-Étienne (1999-2000)

Dirigeant :
Stade Malherbe de Caen (directeur administratif, 2000)

Entraîneur :
Toulouse FC (adjoint, avril 2001 - juin 2001)
SC Bastia (adjoint, juin 2001 - juin 2002)
Équipe de Côte d’Ivoire (adjoint, juin 2002 - janvier 2004)
US Boulogne (juillet 2004 - juin 2009)
Valenciennes FC (juin 2009 - juin 2011)
Real Sociedad (Espagne, juin 2011 - juin 2013)
Stade rennais FC (juin 2013 - janvier 2016)
Nottingham Forest (Angleterre, juin 2016 - janvier 2017)

Palmarès :

En tant qu’entraîneur :
Champion de France amateur en 2005 avec Boulogne
Élu meilleur entraîneur de Ligue 2 en 2009 avec Boulogne
Finaliste de la Coupe de France en 2014 avec Rennes

Diplômes : DEPF (Diplôme d’entraîneur professionnel de football) en 2010