20 septembre 2010 | à 19h02

Guingamp - Stade Rennais : l’historique

Le Stade Rennais affronte l'En Avant de Guingamp, ce mercredi à 20h45 au stade de Roudourou, dans le cadre des 16èmes de finale de la coupe de la Ligue. Historique des rencontres entre les deux adversaires.

Guingamp - Stade Rennais : l'historique

L’adversaire

L’En Avant de Guingamp est officiellement fondé en 1912 et devra attendre quelques années avant d’accéder pour la première fois de son histoire à la division d’Honneur (en 1929). Le club costarmoricain se distingue surtout à l’époque, par le biais de quelques bons parcours en coupe de France (réception du Racing club de France ou du FC Sochaux notamment). En 1969, les jeunes pousses de l’EAG réalisent l’exploit de battre les équipes du Stade Rennais FC et du FC Nantes dans le cadre de la coupe Gambardella, avant de se faire éliminer (1-0) par l’AS Saint-Etienne en quarts de finale.

Noël Le Graët prend ainsi les rênes du club en juin 1971, alors que la formation guingampaise végète en DSR (Division Supérieure Régionale). Lors de la saison 1972-1973, l’En Avant de Guingamp réalise un des plus grands exploits de l’histoire de la coupe de France de football, en éliminant quatre équipes professionnelles de division 2 (Laval, Brest, le Mans et Lorient). La fabuleuse épopée costarmoricaine s’achèvera en 1/8èmes de finale, les « Diables Rouges » rouennais s’imposant en matches aller/retour (0-5 à Rennes ; 0-3 au retour à Rouen). Dans la foulée de ce sublime et inégalé parcours, Guingamp enchaîne les accessions et atteint la division 2 au terme de l’exercice 1976-1977. L’EAG termine en seconde position de D3, derrière la réserve du FC Nantes, mais obtient son précieux sésame. Historique pour une petite « bourgade » d’à peine 8000 âmes.

Trois saisons plus tard, l’En Avant de Guingamp finit même sur le podium de la seconde division (derrière Tours et Rennes) mais échoue lors des barrages d’accession. En 1984, le club de Noël Le Graët obtient le statut professionnel. L’En Avant de Guingamp se pérennise alors en seconde division et réalise de très bonnes saisons, sous la houlette d’un certain Raymond Kéruzoré (de 1981 à 1986) notamment. Au terme de l’exercice 1985-1986, la formation costarmoricaine termine pour la seconde fois de son histoire sur la troisième marche du podium, grâce notamment à l’incroyable efficacité d’Andrzej Szarmach, auteur de 26 buts cette saison-là. Guingamp est cependant défait par Alès (0-3) lors du premier tour des barrages. Les saisons suivantes ne seront pas aussi abouties, Guingamp fera même les frais de la refonte de la seconde division (super D2 à 22 clubs), et descendra en National 1 (équivalent de la division 3) après avoir terminé à la 13ème place de l’exercice 1992-1993. Après 16 saisons consécutives dans l’antichambre de l’élite, l’En Avant de Guingamp découvre un nouveau championnat et sombre dans un relatif anonymat.

La descente sera cependant salutaire, Francis Smerecki débarque dans la cité costarmoricaine et donne sa chance aux jeunes formés au club (Laspalles, Rouxel, Carnot et consorts). Le résultat est immédiat, l’EAG écrase le championnat et ne sera défait qu’une seule fois au cours de la saison par Évry (0-1, 32ème journée). L’attaque Rouxel-Guivarc’h (49 buts à eux deux) martyrise les défenses, Guingamp remonte aussitôt en seconde division. Dans la foulée, le club costarmoricain clôture son retour en division 2 par une exceptionnelle seconde place et s’ouvre les portes de l’élite. L’histoire est en marche, l’EAG défraie la chronique. Pour sa première saison au plus haut niveau, l’En Avant de Guingamp termine à une honorable dixième place au classement général, et égale le record du plus petit nombre de buts encaissés à domicile (5) au cours d’une même saison, le Roudourou devient une forteresse infranchissable.

Auréolé de cette belle première, l’EAG remporte la coupe Intertoto (victoire en finale face au Rotor de Volgograd, 1-0) et se qualifie pour le premier tour de la coupe d’Europe de l’UEFA. Le club guingampais subira finalement la loi des italiens de l’Inter de Milan (0-3 puis 1-1 à Giuseppe Meazza) en septembre 1996. Quelques mois plus tard, l’En avant atteint la finale de la coupe de France, épreuve dans laquelle le petit club costarmoricain se révèlera à la France entière du football en 1973, mais doit s’incliner dans l’antre du Parc des Princes face à Nice (1-1, 3-4 tab). La défaite est cruelle, Guingamp ne s’en remettra pas. Le club termine seizième la saison suivante et retrouve la division 2 trois années après l’avoir quittée. Le club y restera seulement deux saisons avant de retrouver l’élite, grâce notamment à un duo offensif efficace Fiorèse/Samuel Michel. L’exercice 2002/2003 verra l’EAG réaliser sa meilleure performance de son histoire (7ème au classement final), grâce à l’exceptionnelle paire Malouda - Drogba. Guingamp est même tout près d’accrocher une place qualificative pour la ligue des Champions !

Malheureusement, l’exercice suivant ne sera pas du même acabit pour l’équipe guingampaise. Pillé à l’intersaison, le club costarmoricain finit à la 18ème place du championnat et retrouve la seconde division. L’En Avant de Guingamp n’y arrive plus et évoluera six saisons en Ligue 2, avant de descendre en National au terme de l’exercice précédent. Entre temps, Guingamp a bien sûr remporté son premier trophée, en l’occurrence - la coupe de France 2009 - face à son voisin rennais, mais le club de Noël Le Graët ne semble pas avoir digéré ce succès d’anthologie.

Les confrontations

L’histoire des confrontations entre Rennais et Guingampais débute avec la montée en puissance de l’équipe costarmoricaine. « En Avant » évolue au niveau régional jusqu’aux années 1960, quand le grand frère rennais cumule les saisons en Division 1. Les Costarmoricains réalisent quelques beaux parcours en Coupe de France, mais sans y rencontrer le Stade Rennais. En 1977, l’EAG parvient à réaliser l’exploit de monter en D2. Il y rejoint le Stade Rennais, qui commence tout juste sa période d’ascenseur.

En D2, les derbies mettront aux prises les deux équipes sur une période de 16 ans. Les Rennais en sortent le plus souvent vainqueur, à raison de sept succès en onze rencontres. Le premier match officiel entre l’En Avant et le Stade avait d’ailleurs annoncé la couleur, les visiteurs s’imposant sur un score sans appel (5-1, avec un quadruplé d’Alain Richard).

En 1995, Guingamp monte pour la première fois en D1, et y rejoint de nouveau le Stade Rennais. Dans l’élite, le rapport de force sera bien plus équilibré. Les derbies seront l’occasion d’infliger quelques défaites cuisantes à l’adversaire, témoin cette victoire historique de Rennes à Guingamp (6-1),

En coupes, les confrontations ont été peu nombreuses entre Rennes et Guingamp (seulement trois matches en coupe de France, dont un seul à Guingamp). Les deux équipes ne se sont jamais rencontrées en Coupe de la Ligue. Ce sera donc soir de première.

* Guingamp (debout, 1er à gauche, Raymond Kéruzoré), saison 1982-1983.

La dernière rencontre au Roudourou

En Avant Guingamp 0 - 2 Stade Rennais FC
Ligue 1, 22ème journée
Samedi 31 janvier 2004 à 20h

Stade de Roudourou
Affluence : 15 488 spectateurs

Buts : Arribagé (70ème) et Barbosa (79ème) pour Rennes

En Avant Guingamp : Le Crom - Guillaume, Kouassi, Colleau (Jouffre, 79ème), Laspalles, Saveljic - Michel (cap), Le Roux - André, Bardon - Bourhani.

Stade Rennais FC : Cech - Tanagro, Arribagé (cap), Faty, Le Lan - Barbosa, Didot, Monterrubio - Piquionne (Bru, 85ème), Frei (Vairelles, 57ème), Briand (MVuemba, 69ème).

Bilan général

Bilan des Guingamp - Stade Rennais en Division 1 : 7 matches, 2 victoires rennaises, 2 nuls, 3 victoires guingampaises. 9 buts pour Rennes, 7 pour Guingamp.

Bilan des Guingamp - Stade Rennais en Division 2 : 11 matches, 7 victoires rennaises, 2 nuls, 2 victoires guingampaises. 18 buts pour Rennes, 7 pour Guingamp.

Les dix derniers Guingamp - Stade Rennais

- 31/01/2004 (Ligue 1) : Guingamp - Stade Rennais : 0-2 (Arribagé et Barbosa)
- 17/08/2002 (Division 1) : Guingamp - Stade Rennais : 3-0 (Malouda (2) et Le Roux)
- 16/02/2002 (Division 1) : Guingamp - Stade Rennais : 1-1 (Bardon / Le Roux s.p.)
- 17/03/2001 (Division 1) : Guingamp - Stade Rennais : 1-6 (Fiorèse / Delaye (2), Lucas, Echouafni, Chapuis et Arribagé)
- 16/11/1997 (Division 1) : Guingamp - Stade Rennais : 1-0 (Rouxel)
- 22/11/1996 (Division 1) : Guingamp - Stade Rennais : 1-0 (Jozwiak)
- 20/04/1996 (Division 1) : Guingamp - Stade Rennais : 0-0
- 22/08/1992 (Division 2) : Guingamp - Stade Rennais : 1-1 (Rouxel / Musisi)
- 10/02/1990 (Division 2) : Guingamp - Stade Rennais : 0-1 (Van den Boogaard)
- 04/02/1989 (8ème tour CDF) : Guingamp - Stade Rennais : 1-3 (br : Cano, P. Delamontagne et Van den Boogaard)

Nota : br = buteur(s) rennais

Sources :
- Wikipédia
- Archives Stade Rennais Online
- Merci à finrod

Crédits photos : forum footnostalgie

Vos réactions (19 commentaires)Commenter
gwengamp20 septembre 2010 à 19h40

et le 9 mais 2009 ???????????????????

Redboule20 septembre 2010 à 19h45

> ça s’est joué au Roudourou ?

... Non. :)

papa tango sharlee20 septembre 2010 à 20h33

Tiens bon la vache, tiens bon la charrue,
Guingampais ! Roi du tracteur...
Quatre-cents chevaux, double carburateur,
Tu es fier d’être un agriculteur !

cyril20 septembre 2010 à 20h36

papa tango tu es nul de dire ça..........

20 septembre 2010 à 20h39

Quizz foot : quel club breton court depuis quarante ans comme des lapins après un titre : « RENNES ». Vive les petits lapins.

papa tango sharlee20 septembre 2010 à 20h56

waw sa censure a mort !

Nils20 septembre 2010 à 21h01

Tout débordement et autres insultes seront effectivement supprimées.

papa tango sharlee20 septembre 2010 à 21h19

j’ai juste dit que mangane ressemble a un ewoks !

jimsrfc20 septembre 2010 à 21h38

vous avez que ca a faire ,raconter des conneries parler donc foot ca sera plus interessant si non allez sur face book pour ca . bon a par ca allez les rouges faites ns un bon match mercredi ne jouez pas la coupe les mains ds les poches il faut ns en gagner une cet annee

papa tango sharlee20 septembre 2010 à 21h48

comment tu te la racontes !! c la page guingamp y a rien a dire dessus et quoi de beau a rajouter , oui il nous faut un attaquant , oui montano est seul devant oui marvaux est pas bien en ce moment et patai et patata rennes nous offre rien a raconter en ce moment c un jeux plat qui ne méritent aucun commentaire , méme si je supporte que la galette saucisse faut admettre que méme les medias n’ont rien a dire sur ce club

jimsrfc20 septembre 2010 à 22h44

les remarques sur rennes au pire ca me genes pas qd on parle du niveau de jeu mais c sur mangane surtout en voyant qu il peu devenir un pilier de la defense sortons guingamp et restons en la allez rennes

Ben 3820 septembre 2010 à 22h53

Moi aussi je trouvais papa tango un peu con au début..
Mais la on est bien d’accord : 40 com pour dire 40 fois la même chose, ça va aller !
Allez, rdv ici-même pour officialiser la venue de notre futur tueur des surfaces, d’ici quelques jours j’espère.

papa tango sharlee20 septembre 2010 à 22h56

je prend ça comme un compliment ! d’ailleurs mangane est l’un de mes joueur rennais préféré , jamais blessé et toujours présent

delab21 septembre 2010 à 00h26

une petite victoire rennaise et cela sera parfait. allez rennes

GiLeS21 septembre 2010 à 10h49

Je ne suis allé qu’une seule fois au Roudourou, pour une victoire des Rennais 6 à 1... rien que d’y penser j’en ai encore des courbatures à me lever à chaque but.... si mes souvenirs sont bon, même un certain Severino Lucas avait marqué :-))))

Louis G21 septembre 2010 à 11h41

Attention un match n’est jamais gagné d’avance et l’EAG peut encore faire du mal au Stade Rennais !...demain soir nous devrions voir à l’oeuvre « les coiffeurs » du début de saison (Carasso,Doumbia , Souprayen,Tettey,Camara...) et le « vieux » Leroy pour mettre de l’ordre dans tout cela et peut-être se refaire une nouvelle petite santé !!

Rennes_city21 septembre 2010 à 12h06

Ca se sent plus depuis la finale de 2009, mais les gars, entre petits palmarès, Rennes (la capitale) c’est 2 coupes de France, Guingamp (la campgane incomprise), une seule. A croire que vous attendez ça depuis longtemps, jouer contre Rennes, c’est plutôt flatteur. Sur ce bon match, pour nous ça nous permettra de faire jouer nos jeunes, pour vous ça vous donnera du rêve, que le meilleur gagne ! Mais par pitié allez créer votre derby avec Plabennec, ils jouent dans la même division que vous et vos communes se valent !

PS : Pour les Rennais qui pourraient avoir un p’tit creu avant le match, on dit à Rennes que le Mac Do de Guingamp est vraiment pas mal.

oyéstmalo21 septembre 2010 à 21h46

Amis guingampais,pensez plutôt à remonter en l2 au lieu de revenir sur cette coupe de france.....Allez Rennes et le bonjour à Jocelyn Gourvennec.

Poilu22 septembre 2010 à 12h34

J’espere que rennes aura la haine et le coeur a se venger du dernier match perdu contre guingamp. Meme si cela est irréparable une bonne raclé (5-0) au roudourou en faveur du srfc serait respectueux vis a vis de nous, supporters.
Allez Rennes !

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.