9 octobre 2014 | à 10h13

Walter Kaiser, le finisseur « Deutsche Qualität »

Un œil dans le rétro. Walter Kaiser est, au même titre que Jean Grumellon ou, plus récemment, Alexander Frei, un buteur ayant marqué l'histoire du Stade rennais. L'attaquant allemand, aussi redouté qu'efficace, est l'auteur de 52 buts en 93 matchs sous le maillot rouge et noir. Présentation d'un joueur hors norme.

Walter Kaiser, le finisseur « Deutsche Qualität »

Depuis les années 1930, huit joueurs allemands ont porté les couleurs des Rouge et Noir, avec différents degrés de réussites. Walter Kaiser a fait partie de ceux-là, au même titre que Walter Hanke (1937-1939) ou Udo Horsmann (1983-1984). Joueur de très haut niveau et parfaitement intégré au club, son nom y est forcément associé quand il convient de parler de football allemand et du Stade rennais.

Recruté par hasard

Walter Kaiser naît le 2 novembre 1907 à Neuwied en Allemagne, à une centaine de kilomètres de Francfort. Joueur de niveau régional dans son pays d’origine, il évolue sous les couleurs de son université et c’est lors d’un match avec cette même équipe que sa carrière va prendre un grand tournant. En effet, durant l’année 1930, l’institut de Kaiser affronte une université française dans laquelle évolue un joueur du Stade rennais (alors nommé Sruc) : Adolphe Touffait. Milieu de terrain, natif de Rennes et international français (une sélection), Touffait est aussi membre de la cellule de recrutement scruciste. Durant cette rencontre, Walter Kaiser, alors âgé de 23 ans, se démarque pour ses qualités et est remarqué par le Rennais. Quelques semaines plus tard, Walter Kaiser devient un joueur du Sruc et l’un des plus gros coups de la « carrière » de recruteur de Touffait, qui dans la vie était un haut magistrat.

Durant les deux premières saisons de Kaiser à Rennes, le club n’effectue que des matchs amicaux pour différentes raisons, dont la principale est le conflit opposant le Stade rennais et la Fédération française de football. Cette période de flou sera l’occasion pour lui de s’adapter totalement au club et à la ville. Il porte pour la première fois le maillot rennais à l’occasion d’une rencontre face à une équipe bordelaise (La Bastidienne Bordeaux), au cours de laquelle les Bretons s’inclinent 3 à 1. Ces matchs amicaux lui permettent de démontrer ses qualités et de faire plus que ses preuves avec 94 buts marqués en... 56 matchs !

Un buteur redoutable

En 1932, le football devient professionnel dans l’hexagone et le championnat de football français voit le jour. C’est pour lui le moment parfait pour prouver les qualités entrevues durant les deux années précédentes. Et Walter Kaiser va le faire à merveille. Premier buteur de l’histoire du Stade rennais dans le championnat de France lors de la première journée de Division 1 face à Metz, l’Allemand empile les buts de façon phénoménale et est notamment l’auteur d’un triplé face à Alès (4 buts à 4 lors de la 16e journée), et de 6 doublés en Coupe de France et en D1 en une seule saison ! Walter Kaiser est, par conséquent, sacré premier meilleur buteur de l’histoire du championnat de France (ex-æquo avec Robert Mercier, alors au CA Paris) avec 15 réalisations en 17 matchs.

Durant les deux saisons qui suivent, Walter Kaiser enchaîne. En 1933-1934, il marque 14 buts en 27 matchs toutes compétitions confondues. En 1934-1935, il transperce les filets à 9 reprises en 14 oppositions en première division. Cette saison va rester dans les souvenirs du joueur pour plusieurs raisons. Et plus ou moins bonnes. En effet, l’attaquant allemand marche sur l’eau et inscrit lors de la 19e journée un quintuplé historique face à Mulhouse pour une victoire rennaise 6 buts à 2. Le joueur est aussi un des grands contributeurs du bon parcours rouge et noir en Coupe de France. Le Sruc atteint la finale, mais le parcours de l’international junior allemand s’arrête en demi-finale, lors de laquelle il se blesse très gravement à la cheville. Ses coéquipiers sont battus 3 à 0 par Marseille en finale à Colombes devant plus de 30 000 spectateurs. Mais l’attaquant manque l’intégralité de la saison 1935-1936 à cause de cette fracture à la cheville.

Une blessure et une reconversion

N’ayant pas retrouvé les terrains depuis plus d’un an, Kaiser, qui fut sélectionné en équipe de Bretagne quelques mois plus tôt, fait son retour avec ses coéquipiers durant la fin de l’année 1936 avec la double-casquette d’entraîneur-joueur. Cette saison fut difficile pour Kaiser qui ne retrouve pas son niveau d’antan avec 8 matchs dans les jambes pour aucune réalisation. Il peut donc débuter la saison suivante et débloque son compteur buts à l’occasion de la 7e journée face au CA Paris. Il conclut l’exercice avec 4 buts en 16 matchs.

À 31 ans, Walter Kaiser met un terme à cette belle carrière professionnelle. Le club sruciste lui offre un statut d’entraîneur adjoint, le coach principal étant Jean Batmale. Mais durant son unique saison en tant qu’adjoint, le club descend à l’échelon inférieur. Il devient par la suite secrétaire au club. En 1957, l’homme obtient la nationalité française qu’il avait demandée avant le début de la Seconde Guerre mondiale. En étant entraîneur-joueur puis entraîneur adjoint et enfin secrétaire du club, Walter Kaiser est devenu un symbole du Stade rennais université club. De plus, au terme de tous ces services rendus au club, l’Allemand d’origine s’installe définitivement dans l’Ouest de Rennes.

Footballeur hors-norme, Walter Kaiser faisait partie de cette race très rare d’attaquants. Finisseur, technique, fin, redouté car redoutable, redoutable car redouté, il a marqué d’une fort belle manière l’histoire du club. Il meurt le 25 février 1982 à Rennes, à l’âge de 74 ans.

- Voir la fiche de Walter Kaiser

Vos réactions (24 commentaires)Commenter
klosediepanzer9 octobre 2014 à 10h50

ce que j ai toujours apprecie chez ce genre de joueur , dernier en date Klose , c est la sobriete et la retenue lorsqu il marque un but...pas comme d autres qui se livrent a de ridicules danses au point de corner....autres cultures autres comportements.....

53 votes
|
Louis G9 octobre 2014 à 11h51

Walter Kaiser a réussi un « quintuplé » avec le Stade Rennais UC avant la guerre !...il devrait inspiré et servir de modèle a un jeune joueur comme Ntep qui a prouvé lors du dernier match contre Lens qu’il avait les qualités pour réussir un tel challenge...c’est ce que je lui souhaite pour notre plaisir et pour le bien de son Club actuel...

39 votes
|
Korrigan9 octobre 2014 à 12h55

Mon pauvre Klose, comme tu dois être malheureux... Ton précédent commentaire est d’une tristesse !!! Moi je me réjouis de voir un joueur heureux de marquer.
Même si Ntep n’aura pas le même ratio que ce joueur allemand, même si Ntep ne fera pas une carrière longue chez SRFC, je me réjouis de voir ses danses, son sourire, et même parfois son chambrage (attention cependant à ne pas passer la limite du respect).

44 votes
|
Roudoudou9 octobre 2014 à 18h10

Très sympa de rappeler aux jeunes qui était Walter Kaiser ! Je me permets de rajouter que WK a été, par la suite, le responsable de la section football de Ouest France avant André Maussion. Il savait donc de quoi il parlait ! Pour la petite histoire, son fils, un costaud sympathique, ancien légionnaire qui avait fait l’Indochine, tenait un petit bar de nuit sur l’avenue du Mail (actuellement Mail François Mitterand) où les jeunes étudiants que nous étions venaient finir la soirée dans les années 60...

Roudoudou

32 votes
|
mururoa10 octobre 2014 à 00h07

Bravo à l’auteur de cet article. il me semble bien que, dans ma jeunesse, mon père m’a présenté dans les locaux d’Ouest-France, rue du Pré-Botté, Walter Kaiser qui travaillait alors pour le journal. « Un grand footballeur », m’avait-il dit.

13 votes
|
Bibi peau de chien10 octobre 2014 à 13h32

Super intéressant & rigolo ce forum , car permettant de traiter des sujets Foot / SR , pas nécessairement d’actualité ; & donc comme un fil de laine qu’on tire un peu & c’est tout le pull qui se détricote !
Ceci dit à propos de ce rappel / souvenir concernant ce très grand joueur / butteur Walter Kaiser d’origine Allemande .
Quelqu’un évoque une suite professionnelle de consultant à O.F. & son fils - ancien d’Indochine - ayant tenu un bar de nuit sur le Mail .
Pour ma part , j’ai connu un commerce / photographie dans cette commune du Sud de Rennes tenu par un Kaiser - nom pas très commun en Bretagne - , & dont disait qu’il s’agissait de la famille du joueur Rennais !
Sauf erreur , était - ce le même cité plus haut ou un frère ou d’ une parenté quelconque ?
Les Sherlock à vos loupes , vos plumes & souvenirs pour éclairer ma lanterne !

13 votes
|
klosediepanzer10 octobre 2014 à 13h56

non non....rassure toi korrigan je suis tres heureux..j ai tout simplement une autre conception d un buteur...est un tort de ne pas penser comme tout le monde ?...

19 votes
|
Dirk diggler10 octobre 2014 à 20h18

Klose, franchement,tu crois pas qu’on s’en fiche un peu (voir complètement dans mon cas) de comment les joueurs célèbrent leurs buts..
C’est plutot ce qui se passe quelques secondes avant qui nous importe.
Un but est un but,que le gars fasse la toupie,un salto ou qu’il soit stoique.
La joie,l’exubérance font aussi partie du football.
Tous les caractères sont dans la nature.Alors pourquoi stigmatiser plus un caractère qu’un autre..de quel droit ?
Ntep (par exemple) a autant le droit de gesticuler après un but que Klose a le droit de faire comme il l’entend,c’est à dire dans la sobriété.
Je vois pas ou est le problème.
Nous ce qu’on leur demande aux attaquants c’est de marquer des buts,d’etre décisifs.Ce qu’ils font juste après c’est leur problème pas le notre.
Et ça c’est pas une question d’avoir le droit à une opinion divergente,c’est une question de liberté individuelle du joueur,de son droit fondamental à etre qui il est.

23 votes
|
10 octobre 2014 à 20h23

un grand joueur... (dommage que la vidéo n’existait pas à l’époque !)
j’ai lu aussi que pendant la seconde guerre, il avait été recruté par la kommandantur, et il avait intercepté beaucoup de courrier de délation, les détruisant, pour sauver des juifs, ainsi que des résistants !

15 votes
|
Korrigan11 octobre 2014 à 00h24

Klose, non chacun pense ce qu il veut, mais si tous les joueurs restaient sobres après un but ce serait chiant, sans emotion... t imagines ? A chaque but, le joueur qui tape gentiement dans la main de son collègue et reviens dans le rond central en marchant... je pense plutot que ce que tu aimes c est la différence de comportement, l anticonformisme.... bref penses ce que tu veux, moi je préfère voir des joueurs venir feter leurs buts avec les supporters.., le mec se faire enlacer par le public.. . voir la joie, le bonheur... C’est juste une question d’etat d’esprit...

16 votes
|
marcelaubour6411 octobre 2014 à 16h33

J’espère que NTEP ne va pas aller trop souvent à la pêche au triplé ou au quadruplé...
Il avait amélioré ses dernières sorties en étant moins perso, si maintenant il se met à viser le « hat-trick » il va retomber dans ses anciens travers.
Paul-Georges, il vaut mieux 1 passe décisive que......5 tirs surs la barre !!!
Même si ton individualité est certainement remarquable...

20 votes
|
11 octobre 2014 à 18h32

en parlant d’attaquant, c’est qd même bizarre : Romero était trop faible pour être titulaire l’année dernière au SRFC et dans le championnat argentin il est actuellement en tête du classement des buteurs avec 8 réalisations...

36 votes
|
Bibi peau de chien11 octobre 2014 à 18h42

Cent fois d’accord avec Dirk & Korrigan ; il faut vivre avec son temps ; ce qui se faisait moins ou pas du tout à l’époque , se généralise maintenant & c’est quand même le signe d ’ un bonheur , surtout que marquer est de plus en plus difficile & rare dans la mesure où les défenses sont souvent hermétiques .
Nous supporters on explose bien dans les tribunes à chaque réalisation pour notre club ; alors pourquoi pas les joueurs !

16 votes
|
12 octobre 2014 à 12h54

Paul-Georges Ntep est arrivé au Stade Rennais l’hiver dernier, et se montre performant assez régulièrement. Suffisamment pour commencer à attirer les regards étrangers, et selon certains médias d’Outre-Manche, c’est Newcastle qui serait pour le moment le club le plus intéressé.

Des émissaires des Magpies étaient présents dans les tribunes lors du match entre les Bleuets et la Suède, et selon Chronicle Live, les dirigeants d’Outre-Manche songeraient à passer à l’action dès l’hiver prochain. Affaire à suivre.

12 votes
|
rougénoir12 octobre 2014 à 13h19

Je profite des commentaires pas très nombreux, sur cet article (que j’ai lu avec beaucoup de plaisir, par ailleurs) pour passer un message à Bibi peau de chien.
Bibi, dans tes différentes interventions sur les commentaires, tu t’en es parfois pris à ceux qui ne font pas d’effort sur l’orthographe et la façon de rédiger en général... Je me suis toujours dit qu’un jour je rebondirais sur tes interventions, et le moment me paraît opportun.
Je voudrais te dire qu’il est pour moi très fatigant de te lire. et que du coup je te zappe souvent !
Mais qu’est que je te reproche au juste : tu ne respectent pas les règles élémentaires de ponctuation. L’utilisation abusive des « & », des « / » et d’autres caractères... Mais surtout tu ne respectes pas les règles simples liées à la ponctuation, et au contraire tu as tes propres règles. Par exemple pour une virgule, il n’y a pas d’espace avant mais seulement après. Pour une apostrophe : pas d’espace du tout : comme dans "Pas d’espace !
Quand tu écris :"Etait - ce" ..., tu devrais écrire : « Etait-ce ». Tu mets des espaces partout et pour qqn qui se permet de donner des leçons aux autres sur l’orthographe, la rédaction, l’utilisation d’abréviations : cela me fait doucement sourire...
Après cette mise au point, tu n’as pas tous les défauts du monde non plus ! Tu es supporter du stade rennais, et donc tu es potentiellement qqn de bien...
Alors laisse les gens s’exprimer comme ils l’entendent en écrivant des mots comme par exemple : « quelqu’un » de la manière qu’ils veulent, et je te laisserai appliquer tes propres règles de ponctuation. Mais sache que ce ne sont pas les règles d’édition !
Bon dimanche pluvieux...

22 votes
|
BONNET ROUGE12 octobre 2014 à 14h10

Très bel article sur l’un des plus grands attaquants du club à une époque où l’attachement à des couleurs avait une vraie signification.
Sinon, un bref retour sur l’actualité pour dire que NTEP a été très bon avec les espoirs et que GROSICKI était titulaire contre les allemands.
Les polonais ont battu les champions du monde et GROSICKI doit peut être se demander pourquoi il a tant de difficultés à convaincre l’entraîneur d’une équipe moyenne de L1 ?

18 votes
|
Bibi peau de chien13 octobre 2014 à 12h38

Cher « Rouge et Noir » .
Bien entendu avec un tel pseudo, on ne peut que constater qu’on a affaire à un mordu de notre Club de coeur !
C’est vrai que la période creuse en ce qui concerne les actualités de L1, permet de consacrer nos interventions à d’autres sujets que les tribulations des athlètes à crampons .
Et c’est très bien ainsi , çà évite d’avoir en permanence la tête dans le guidon et de devenir des spécialistes par trop « spécialisés » !
Je ne puis qu’ admettre que des remises au point sont parfois nécessaires , surtout lorsque l’ on - ( l’espace est il correct ? ) - & ( mince , ça m’a échappé ) se targue de vouloir souligner les petites fautes d’ orthographe, de syntaxe ou de ponctuation .
Désolé , mais c’est plus fort que moi , étant d’une génération - proche de la sénilité, hélas - où l’ on attachait - à tort ? - beaucoup d’ attention au respect de notre si belle langue française - ce que c’est que d’ être chauvin ! - .
Bref à découvrir tes leçons extrêmement pointues relatives au placement des apostrophes , des blancs & ( encore ) autres subtilités inhérentes à une bonne présentation rédactionnelle , j’ en déduis avoir à faire à un esthète de haut niveau , - sans doute, - peut - être que j’extrapole - doublé soit d’ un typographe ayant oeuvré avec le composteur des imprimeurs - ( bien que ce genre de pratique a laissé depuis longtemps la place à l’outil informatique hyper rapide et autrement confortable ) ,
soit à un prof de français , encore ou non en activité , ce qui n’est pas une tare, bien au contraire !
Tout ceci dit avec aménité , de la part d’un autodidacte, qui s’efforce de
rendre une copie la plus propre possible , d’ où l’ abus d’espaces ou blancs , pensant ainsi rendre une lecture plus aisée !
Attention , & je l ’ai déjà reconnu , je suis le premier à n ’ être pas exempt d’ erreurs de toutes sortes , lesquelles , lorsque je les relève pour d’autres sont la plupart du temps certainement dues à une nécessité de rapidité , empêchant la RELECTURE avant le clic d’ envoi .
Tout ceci doit conduire à l ’indulgence , vertu « cardinale » que j’ai parfois ignorée .
Pardon à tous ceux que j’aurais pu choquer .
Mais l’essentiel , cher « Rouge & Noir », n’ est - il pas avant tout de porter au plus haut le soutien à nos couleurs préférées .

18 votes
|
Korrigan13 octobre 2014 à 18h30

Hey oh ! on parle de foot ou de cours de français ? bon allez on voit que c’est la trêve internationale... Mais malgré tout il est bien « léché » ton message Bibi, j’en attendais pas moins de toi...

11 votes
|
rougénoir13 octobre 2014 à 18h57

bibi
D’abord je réponds évidemment oui à la question que tu poses en guise de conclusion !
Pour ce qui concerne mon âge, étant encore loin de la sénilité, j’en déduis que je suis plus jeune que toi. Néanmoins je n’ai plus 20 ans non plus, puisque j’étais de ce monde lors des deux victoires en coupe de notre équipe préférée...
Je voulais juste te sensibiliser, sur le fait que outre, l’orthographe, outre la syntaxe et autre grammaire, il était bien aussi quand on écrit (et qu’on est lu par d’autres...) de respecter la ponctuation mais aussi les règles basiques de typographie. Et ce n’est pas parce que les machines Ofset et autres ont été jetées pour la plupart à la déchéterie, il n’en reste pas moins que les romans, ou les articles dans la presse, tiennent compte de ses règles. Je ne suis pas sur que le respect des règles basiques de typo, car non ce n’est pas du tout mon métier, ni celui de prof, d’ailleurs, amène une aménité au regard du texte. Par contre je suis persuadé que cela aide à une certaine clarté de celui-ci.
Ce sera tout sur ce sujet, et j’aurais préféré trouver une réponse sur le site du SRO à mon interrogation du jour : Toivonen n’ayant pas joué hier soir (alors que Zlatan, était lui aussi absent), sera t-il remis pour la reprise le we prochain ?

8 votes
|
Dirk diggler14 octobre 2014 à 10h04

Anonyme 11/10 18h32, Hé oui..Romero cartonne dans le championnat Argentin. C’est rassurant pour nous autres qui avions vus que ce joueur avait quelques qualités et était sous estimé.Nous n’avions donc pas halluciné !
Pourquoi Montanier n’a pas vu la mème chose que nous ? l’a mis de coté ??
Un des mystères de ces dernières années.
A ce demander si au fond notre coach aurait pas ses « tètes » et puis les autres,les vilains petits canards. Coaching à la tète du client..hum on ne sait pas.J’espère pas.

13 votes
|
klosediepanzer14 octobre 2014 à 11h26

petite paranthese..etant en vacances a ce moment la je n ai pas le programme Rennes Toulouse...je les collectionnes depuis 10 ans...quelqu un pourrait il me le fournir ?....

8 votes
|
14 octobre 2014 à 13h05

Ben Bibi peau de chien je confirme que tu es un vrai specialiste.
Tu aimes donner des lecons mais tu n’aimes pas en recevoir. La marque des grands consultants foot.

11 votes
|
15 octobre 2014 à 14h14

un tres bonne article sur un bon ex joueur du stade rennais.
les allemands sont trop fort.
vive le bayern de munich, d’ailleurs je vois qu’il y a pas mal de supporters munichois sur le site !!!

9 votes
|
Bibi peau de chien16 octobre 2014 à 18h53

Après une mini broncho qui est sur le déclin , me voici gentiment confronté à une mini « bronca » relative au lièvre soulevé sur des sujets de sémantique .
Attention , sans n’ avoir jamais voulu de ma part faire preuve de suffisance ; simplement & on ne se refait pas, mais certaines entorses me font prendre la plume pour exprimer mon ressenti .
Tout çà , c’est plutôt réjouissant , çà prouve que on n’a pas qu’ un ballon dans la tête , mais que cet espace de discussions peut s’ ouvrir vers d’autres horizons qui s’ ils ne sont pas essentiels permettent de découvrir certaines règles élémentaires ,
que parfois - souvent - toute une vie ne permet pas de connaître ou d’ assimiler !
Pour ma part je suis friand d’ échanges lorsqu’ils tendent à maintenir à peu près en état ces sacrés neurones qui - hélas - avec le temps qui passe semblent souhaiter nous échapper irrémédiablement, sans qu’ on puisse les retenir, un peu comme l’eau qu’ on ne peut retenir entre les doigts .
Mais bien entendu en restant dans une courtoisie de bon aloi .
Par contre , où je risque d’ être discourtois , c’ est au sujet des « anos » ; car enfin il ne s’agit pas de souhaiter connaître nommément le rédacteur ,
( ce serait la porte ouverte à des débordements incontrôlables ) mais de faire en sorte qu’ on puisse formuler une réponse ciblée : c’est une question élémentaire de commodité .
Bon, pour finir, je signale que je me régale à la lecture de certains morceaux empreints d’ humour ( en manquant moi-même, sans doute ).
En tous cas, bravo à « Lulu Berlue » , « Korrigan » & quelques autres !
A demain si vous voulez bien, pour parler foot : Espoirs ( N’ Tep )
& Metz où certains commentateurs semblent nous condamner avant d’ avoir joué !

1 vote
|

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.