Saison 2005-2006

Derniers articles de la rubrique

20 octobre 2005
Les Rennais restent sur leur « fin »

22 ans ! C'est la moyenne d'âge de la formation alignée d'entrée de jeu face à Stuttgart par Laszlo Bölöni. La faute à de nombreuses absences, qui ont certainement pesé lourd dans la balance : « je regrette qu'il nous ait manqué quatre ou cinq titulaires », souligne l'entraîneur rennais. Car, jeudi soir, il est incontestable que l'expérience a fait la différence dans cette rencontre. Au coup d'envoi, les "Rouge et Noir" affichaient 7 rencontres disputées en Coupe d'Europe, contre 127 pour leur adversaire d'un soir. Plutôt timorés en première période - il faudra attendre la 21e minute pour voir Monterrubio amener le danger dans la surface de réparation allemande - les Rennais se sont rués vers l'attaque au retour des vestiaires : « pendant la première mi-temps, j'ai eu l'impression qu'on respectait trop l'adversaire, c'était peut-être dû à notre jeunesse ou à notre manque d'expérience internationale. A la mi-temps, j'ai dit aux joueurs d'avoir plus d'audace, de mieux fermer les couloirs, de s'engager d'avantage dans les duels » analyse Bölöni. Mais, ni Monterrubio sur coup-franc (58e, 72e), ni Frei de la tête (73e), ni Didot d'une frappe des 16 mètres ne parvenaient à trouver le chemin des filets. Et que dire de l'occasion d'Utaka, seul au second poteau et idéalement servi par Briand, qui s'emmêlait les pinceaux (81e)... Dans le même temps, Stuttgart se montrait dangereux sur des contres. Le ciseau de Delpierre, repoussé par Pouplin, était poussé au fond des filets par Tomasson (88e). Deux minutes plus tard, Ljuboja transformait un penalty peu évident (90e), permettant à son équipe d'empocher les trois points dans les ultimes minutes de la partie...

15 octobre 2005
Trois points mais deux blessés

On jouait depuis à peine plus de dix minutes quand Källström, touché, était obligé de céder sa place à Etienne Didot. Déjà privés avant ce match de Jeunechamp, Barbosa, Ouaddou, Perrier-Doumbé (blessés), Utaka (grippé) et Frei (suspendu), les « Rouge et Noir » devaient jouer la grande partie de la rencontre sans leur meneur suédois. A la demi-heure de jeu, c'est justement celui qui été chargé de remplacer Frei à la pointe de l'attaque qui s'illustra. Jimmy Briand profita de la mauvaise sortie de Cassard pour le lober et donner l'avantage aux stadistes (30e 0 - 1). Solides, la défense rennaise parvenait à faire face aux assauts strasbourgeois et les Bretons revenaient aux vestiaires avec l'avantage d'un but. En seconde mi-temps, à l'heure de jeu, Laszlo Bölöni dut se demander ce qu'il avait fait pour mériter une telle accumulation. Suite à un dégagement, Isaksson ressentit une douleur derrière la cuisse droite. Simon Pouplin, qui faisait son retour dans le groupe après quelques matches en CFA, entrait donc fêtant ainsi ses premières minutes en Ligue 1 cette saison. Les Alsaciens ne se montraient guère dangereux pour une équipe rennaise diminuée mais bien en place. Certes, cette victoire permet de voir l'avenir proche plus sereinement (les Rennais sont 13e, cinq points devant le premier relégable, et à trois du 5e), mais la cascade de blessures avant le match tant attendu face à Stuttgart devrait bouleverser les plans de Bölöni qui va devoir composer avec ces jeunes pousses.

2 octobre 2005
Rennes craque sur la fin

Après s'être qualifié pour la phase de poules de la Coupe UEFA, un autre match européen attendait ce soir le Stade Rennais, qui recevait le quadruple champion de France en titre, l'Olympique Lyonnais. Si les « Rouge et Noir » dominaient l'entame de match et ouvraient le score dès la 11e minute d'une superbe de frappe de Kim Källström, la suite allait être plus délicate pour les Stadistes qui, à jouer trop bas, se procurèrent quelques frayeurs. Dès le retour des vestiaires, Juninho, laissé libre de tout mouvement par les défenseurs rennais, lobait un Isaksson trop avancé (53e). Le même Juninho voyait son coup-franc repoussé des poings par le portier suédois, mais directement... sur Tiago (73e). Les rentrées successives de M'Vuemba, M'Bia et Briand n'y changèrent rien, et si Rennes parvenait à égaliser, le but de Monterrubio était signalé hors-jeu, alors que celui-ci recevait le ballon d'un Lyonnais.Wiltord, profitant d'une mésentente de la défense rennaise, enfonça le clou en fin de match (89e). Avec 11 points, le Stade Rennais occupe désormais la 16e place du classement et a pu ce soir mesurer la différence de classe qui le sépare de l'ogre lyonnais, leader incontestable et incontesté de la Ligue 1, avec 24 points.

29 septembre 2005
Rennes est qualifié !

Historique ! En allant chercher le match nul hier soir à Pampelune (0-0), et grâce à sa belle victoire du match aller Route de Lorient, le Stade Rennais vient de passer, face à Osasuna, pour la première fois de son histoire, le premier tour d'une compétition européenne. Comme face à Lens, les coéquipiers de Monterrubio, promu capitaine depuis la blessure de Jeunechamp, ont fait preuve d'une certaine solidité défensive. Annoncé comme déterminant, le mois de septembre aura réussi aux stadistes, avec huit points sur douze possible en championnat et une qualification européenne.Les Rennais sont désormais assurés de disputer quatre rencontres - deux à domicile, deux à l'extérieur - dans cette coupe UEFA, et connaîtront leurs adversaires mardi 4 Octobre.

25 septembre 2005
Rennes résiste et empoche un point

En déplacement à Lens avec l'objectif de prendre un point, les Rennais sont repartis avec ce qu'ils étaient venus chercher. Au cours d'une partie qui se résume à un match d'attaque - défense, les « Rouge et Noir » ont été largement dominés, ont subi, pour finalement résister aux assauts lensois, notamment grâce à une très bonne prestation du portier stadiste, Andreas Isaksson. Si les Rennais ont pris quatre points lors de leurs deux derniers déplacements, on peut toutefois s'interroger sur les limites de cette tactique ultra-défensive, celle-ci ayant jouée de mauvais tours par le passé...

21 septembre 2005
Rennes manque la passe de trois

Si les Rennais sont toujours invaincus depuis quatre rencontres, ils n'ont pas réussi à remporter leur troisième match consécutif. Assommés d'entrée de jeu par un penalty de Smicer (4e), les « Rouge et Noir » sont peu à peu revenus dans la partie, dominant assez largement la dernière demi-heure de la première mi-temps. Revenus par deux fois au score, les Stadistes ont accroché le match nul face à une formation bordelaise spécialiste en la matière.

18 septembre 2005
Pari réussi pour Bölöni

En s'imposant à Monaco sur le score de 2 à 0 avec une équipe ultra-défensive (Perrier-Doumbé, Edman, Jeunechamp, Ouaddou et Faty étaient titulaires) et renforcée de jeunes (Briand et Gourcuff) et en laissant Frei, Monterrubio ou encore Hadji sur le banc, Laszlo Bölöni vient incontestablement de réussir le pari qu'il avait osé. Certes, Monaco n'est pas au mieux. Certes, Rennes a bénéficié de deux expulsions monégasques. Mais, en n'encaissant aucun but et en s'imposant à l'extérieur, le Stade Rennais vient de réaliser deux « premières » dans sa saison. Un résultat qui vient confirmer le net regain de forme que les « Rouge et Noir » avaient laissé entrevoir lors de leurs deux dernières prestations, à domicile face à Auxerre puis contre Osasuna (3-1).

15 septembre 2005
Rennes réussit ses retrouvailles européennes

1971 - 2005 : 34 ans... 34 ans d'attente pour le club « phare » de la Bretagne. 34 ans de disette européenne, 34 ans d'absence. 34 ans de trop finalement... Mais ça valait bien le coup d'attendre. En effet amis supporters, il est 21h passé et après plus de trente ans sans coupe d'Europe le Stade Rennais vient d'en terminer avec l'Osasuna Pampelune. Et de quelle manière ! Nos Bretons favoris se sont imposés sur le score de 3 buts à 1 !

0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 130