14 juin 2013 | à 00h30

Un ancrage régional (1945-1955)

Effectifs à géographie variable. Deuxième volet de notre série sur l'évolution des effectifs rennais à travers l'histoire. Après la guerre, le Stade rennais continue de tenir le rôle de porte-étendard du football régional, et peut compter sur une très belle génération de joueurs bretons. Il y ajoute néanmoins une touche non négligeable de recrutements extérieurs.

Un ancrage régional (1945-1955)

En 1945, le championnat de France reprend sa formule normale après six années d’interruption dues à la Seconde Guerre mondiale. Six années qui ont été mouvementées pour le Stade rennais, obligé de jongler entre amateurisme et professionnalisme. Six années durant lesquelles son effectif a connu beaucoup de modifications : seuls trois éléments de la période 1932-1939 sont encore là : le Francilien André Bordier, l’Algérien Aoued, et l’Autrichien Franz Pleyer, naturalisé en 1936 et qui devient l’entraîneur du club jusqu’en 1952.

Vague italienne, vague espagnole...

En très net déclin parmi les autres clubs de l’élite hexagonale, la présence d’éléments venus de l’étranger se poursuit chez les Rouge et noir. Le club conserve même quelques réflexes issus de l’entre-deux-guerres, avec les recrutements de deux Tchécoslovaques (Jozef Navra et Vladimir Steigl) et d’un Autrichien (Karl Lechner).
Mais, à l’image des autres clubs français, le Stade rennais diversifie de façon notable ses filières de recrutements. L’Italie, notamment, est à la mode, et deux anciens de l’AC Milan, Ernesto Sandroni et Elpidio Coppa, viennent terminer leur carrière en Bretagne. Suivant l’exemple des Italiens, dans la foulée du succès que rencontrent Gunnar Grenn, Gunnar Nordahl et Nils Liedholm dans les rangs du grand Milan, les clubs français se mettent également à l’heure nordique. Et c’est ainsi que débarque en Bretagne le premier suédois de l’histoire du Stade rennais, l’attaquant Pär Bengtsson, passé auparavant par le Torino, Nice et Toulouse.

Dans les années 1940, la France voit également arriver une vague de réfugiés de la guerre civile espagnole. Parmi les footballeurs qui intègrent très vite les clubs français, on trouve aussi bien ceux qui, jeunes, ont fui le pays avec leurs parents, que des hommes ayant directement combattu dans les rangs républicains. Au Stade rennais arrivent ainsi Esteban Gomez et Justo Nuevo, mais surtout Salvador Artigas. Ancien joueur du Barça, ce dernier a livré bataille contre les troupes de Franco, comme officier dans l’armée de l’air. Ayant fui l’Espagne après la défaite, il joue d’abord à Bordeaux, puis au Mans, avant d’atterrir à Rennes en 1943. D’abord joueur, il devient ensuite entraîneur du club de 1952 à 1955. Et dans la foulée, il n’hésitera pas à faire venir deux compatriotes côtoyés sous le maillot de la Real Sociedad : le buteur José Caeiro (83 buts entre 1953 et 1957), et le défenseur Patricio Eguidazu.

PNG - 101 ko
Composition des effectifs 1945-1955
Réalisation : Mathieu Garnier / @matamix

Le club phare de la Bretagne

Si la représentation étrangère au Stade rennais connaît un certain recul, la part de joueurs nés en Bretagne est, elle, en augmentation de plus de 5 % par rapport à la période précédente. Le club continue de bénéficier de son statut d’unique club professionnel breton, mais attire aussi nombre de joueurs qui débarquent à Rennes pour, tout simplement, poursuivre leurs études universitaires, et doivent se trouver un club.
Leur importance ne se mesure pas seulement à leur nombre grandissant, mais également par leur statut dans l’effectif. Certains deviennent de vrais piliers du club, et le représentent même en équipe de France. Ainsi, originaire de Saint-Servan, Jean Grumellon devient l’un des meilleurs attaquants français, et reste encore aujourd’hui le meilleur buteur de l’histoire du club. Idem pour plusieurs éléments originaires du Finistère (les frères Henri et Jean Combot, Jean Cueff, Paul Le Dren), des Côtes-du-Nord (Marcel Gouédard, Émile Legangnoux), ou du Morbihan (Jean Prouff). Et l’on pourrait y rajouter Henri Guérin, né dans la Marne mais qui a passé son enfance à Rennes.

Pour compléter cette belle génération, le Stade rennais continue également de recruter dans le reste de l’hexagone, et notamment dans le toujours prolifique vivier de l’Île-de-France.
Enfin, plus que par le passé, les clubs français font appel à des joueurs issus des colonies, quand bien même celles-ci se rapprochent à grands pas de l’indépendance. Avec Fernand Pordié, passé auparavant par Toulouse, le Stade rennais recrute un premier joueur originaire d’Afrique noire, et plus précisément de Dakar, au Sénégal. Mais ce sont principalement les joueurs originaires du Maghreb, et en particulier d’Algérie, qui sont la cible de recrutements visant autant les « pieds-noirs » que les musulmans. L’apogée de cette filière n’interviendra toutefois que lors de la décennie suivante.

Carte interactive

La carte interactive ci-dessous présente les lieux de naissance de 94 des 96 joueurs ayant disputé au moins un match professionnel avec le Stade rennais de 1945 à 1955. Les lieux de naissance de 2 joueurs, Albor Jordan et le Tchécoslovaque Jozef Navra restent inconnus.

Réalisation : Mathieu Garnier / @matamix. ArcGIS API for Javascript.
(Affichage variable selon le navigateur utilisé)

Zoom sur... le Stade rennais et la Bretagne

La carte ci-dessous présente les lieux de naissance, en Bretagne et dans les départements voisins, des joueurs ayant disputé au moins un match professionnel au Stade rennais depuis 1932. Le nombre de joueurs pour chaque commune est ainsi représenté sous forme de cercles proportionnels, alors la densité de joueurs permet de repérer plus facilement quelles sont les zones les plus prolifiques.
Évidemment, cette carte met d’abord en avant les zones les plus peuplées de la région Bretagne, c’est à dire le littoral, ainsi que les grandes villes (Rennes en tête, ainsi que Saint-Brieuc, Lorient, Brest ou encore Saint-Malo). Mais des nuances et des observations sont à apporter.

PNG - 895.2 ko
Les lieux de naissance des joueurs pros rennais en Bretagne (1932-2013)
Réalisation : Mathieu Garnier / @matamix.
Visualiser en plein écran

Dans son histoire, le Stade rennais a ainsi puisé de façon très régulière en Finistère. De très nombreux joueurs issus de Cornouaille, du Léon, ou tout simplement nés à Brest ont porté le maillot rouge et noir. De la même façon, la région de Saint-Brieuc, et - dans une moindre mesure - le Trégor ont enfanté beaucoup de futurs joueurs rennais.
En Ille-et-Vilaine, Rennes et sa périphérie immédiate ont évidemment un poids prépondérant, mais la région malouine a également eu un rôle important, et reste encore de nos jours un beau vivier pour le centre de formation. En revanche, de façon assez surprenante, un seul natif de Redon a joué en pro au Stade rennais depuis 1932, trois de Fougères, et aucun de Vitré !
Exceptée la région lorientaise, peu sont également nés dans le Morbihan. Le pays vannetais marque ainsi un gros déficit et seuls trois éléments sont nés sur les rives du golfe du Morbihan : Ulrich Le Pen (Auray), Gaël Danic et Sylvain Marveaux (Vannes).

Est-ce là la limite de l’influence rennaise vis-à-vis de son voisin canari, au sud ? En tout cas, métropole nantaise et une région allant de Saint-Nazaire à Redon exceptée, peu de joueurs nés en Loire-Atlantique se sont vêtus de rouge et de noir.
Concernant les zones limitrophes de la Bretagne, on notera également les liens étroits qui unissent le Stade rennais avec ses voisins mayennais, ceux-ci ayant donné au SRFC quelques joueurs marquants de son histoire (Alain Cosnard, Michel Sorin, ou encore Thierry Goudet, par exemple).

Enfin, on notera que depuis quelques années - et ce phénomène devrait encore s’accentuer - la diversité des lieux de naissance s’est considérablement amoindrie, la plupart des accouchements ayant lieu dans les hôpitaux des grandes villes. À l’avenir, rares devraient donc être ceux qui, comme Jean-Yves Kerjean par exemple, naîtront à Ploudalmézeau...

PNG - 87.2 ko
Nombre de joueurs nés en Bretagne dans l’effectif rennais, par période

En croisant le découpage par période de cette étude avec le nombre de joueurs, nés en Bretagne (et regroupés par département), ayant disputé au moins un match pro avec le Stade rennais, on obtient le graphique ci-dessus. Des valeurs absolues qui doivent être toutefois pondérées par les inégalités temporelles entre les différentes périodes (allant de 13 à 6 ans, mais correspondant globalement à une décennie chacune).

En restant dans une dimension purement géographique, on constate que les deux départements les plus « prolifiques » pour le Stade rennais ont longtemps été (de façon logique) l’Ille-et-Vilaine et (plus notable) le Finistère. Très nombreux ont été les joueurs issus du Léon ou de Cornouaille à venir jouer au Stade rennais, avec comme dernier représentant en date Romain Danzé.
Toujours présentes, les Côtes-d’Armor ont gardé, au fil des décennies, un poids constant dans les effectifs du Stade rennais, qui a souvent recruté des joueurs de la région de Saint-Brieuc. Enfin, le Morbihan a toujours été le parent pauvre des effectifs rennais, même si la tendance s’est rééquilibrée ces dernières décennies, avec plusieurs joueurs morbihannais sortis du centre de formation (Danic, Gourcuff, Marveaux...)

« L’âge d’or » du football breton au Stade rennais intervient clairement durant les deux décennies qui suivent la Seconde Guerre mondiale. Entre 1955 et 1966, les joueurs nés en Bretagne constituent près de 50 % de l’effectif. Sur la période 1975-1987, le nombre de Bretons utilisés est encore très élevé, mais doit être relativisé par la longueur de la période et un plus faible poids dans l’effectif (en nombre de matchs disputés en moyenne).
Un âge d’or qui n’est pas indépendant des restrictions de recrutement imposées par les instances, comme on le verra la semaine prochaine, mais qui s’est aussi appuyé sur une très belle génération de joueurs.

Depuis, la présence de joueurs nés en Bretagne a connu une baisse marquée et régulière, due à de nombreux facteurs, parmi lesquels :
- L’évolution des réglementations, avec en particulier l’arrêt Bosman fin 1995 (qui met fin aux quotas de joueurs étrangers intra Union européenne), puis les arrêts Malaja en 2002 et Kolpak en 2003 (qui exclut de ces mêmes quotas, notamment, la plupart des pays africains) ;
- Le renforcement de certaines filières de recrutement à l’étranger qui en a découlé ;
- La création du centre de formation en 1977, qui a permis d’élargir le cercle de recrutement chez les jeunes, avec une structure d’hébergement pouvant accueillir des joueurs de toute la France, voire de jeunes étrangers, plutôt que de se limiter aux footballeurs du cru ;
- Enfin la professionnalisation du club, à travers l’équipe première, l’équipe réserve ou les équipes de jeunes : jusque dans les années 1980, il n’était pas rare que le Stade rennais doive - pour compléter son équipe pro - puiser dans les rangs amateurs, permettant à quelques joueurs locaux de faire une brève expérience de la D1 ou de la D2. Le renforcement des effectifs dans les clubs pros, devenus désormais pléthoriques, a rendu ces recours totalement anachroniques et anecdotiques (exemple : Fabrice Apruzesse, la saison dernière à Marseille).

La semaine prochaine, troisième épisode de la série avec la période 1955-1966.

Sources :

Bibliographie :
- Claude Loire, Le Stade rennais : fleuron du football breton 1901-1991, Rennes, Éditions Apogée, 1994, 488 p.
- Claude Loire, Le Stade rennais : fleuron du football breton, volume II : 1991-1997, Rennes, Éditions Apogée, 1997, 104 p.
- Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), Paris, L’Harmattan, coll. « Espaces et Temps du Sport », 1998, 319 p.
- Claude Loire et Virginie Charbonneau, Stade rennais FC, 100 ans en rouge et noir : l’album du centenaire, Rennes, Éditions Apogée, 2001, 123 p.

Webographie :
- Site web de la Fédération française de football
- Site web de la Ligue de football professionnel
- Playerhistory
- Footballdatabase

Effectifs à géographie variable :


- 1. Le regard vers l’Est (1932-1939)
- 2. Un ancrage régional (1945-1955)
- 3. Entre hexagone et Algérie (1955-1966)
- 4. Réouverture des frontières (1966-1975)
- 5. Un club qui se cherche (1975-1987)
- 6. Le Stade rennais se structure (1987-1996)
- 7. L’effet Bosman (1996-2002)
- 8. Le Stade rennais de l’ère Dréossi (2002-2013)

Vos réactions (55 commentaires)Commenter
yarbi7314 juin 2013 à 02h00

Super boulot, merci beaucoup.
Un vrai plaisir.

5 votes
|
Louis G14 juin 2013 à 09h36

Merci Sylvain pour ce super boulot...je suis pour ma part favorable à un recrutement régional qui permette aussi de valoriser nos clubs bretons !... mais il est évident qu’il faut aussi un apport extérieur...surtout en terme d’expériences au niveau national et international...je trouve que depuis quelques années notre centre de formation « s’approvisionne » davantage à l’étranger qu’au niveau régional...n’y aurait-il plus suffisamment de « talents » chez nous ?...alors que fleurissent des challenges, en tout genre, y compris pour les plus jeunes !!...

9 votes
|
14 juin 2013 à 10h26

L’om 7 millions pour alessandrini il font chi.....

7 votes
|
Bibi peau de chien14 juin 2013 à 15h10

Pour évoquer le cas Aless , il faut malheureusement mettre en ligne plusieurs facteurs qui font que le cas n’est pas facile à gérer :
1 - Tout d’abord , sa blessure assez grave a fait que des interrogations se posent quant à son retour & surtout quel sera son état physique & aura - t’il recouvrer tout ses moyens , avec en plus un temps de réadaptation .
Financièrement , il est évident qu’une certaine baisse est prévisible , malgré le potentiel dont il avait fait preuve à ses débuts avec le Stade .
2 - Si l’on se réfère à ses intentions affichées ( voir son geste de la main tourné vers l’OM ) , il semble que pour lui Rennes n’était qu’ une étape susceptible de le lancer vers d’autres projets plus ambitieux dans sa région de prédilection .
La proposition de l’OM jugée évidemment sous estimée de la part du Club Breton , semble de bonne guerre & sera débattue par les 2 parties .
C’est un jeu de marchandage qui se met en place comme logiquement dans toutes les négociations de ce genre .
Bien sùr , on souhaiterait le conserver , mais de toutes façons
le peut - on contre son gré , d’autant qu’avec un contrat à échéance proche , le stade risque de le voir partir sans compensation - voir des cas similaires : Sow par exemple - .
A moins de lui faire signer une prolongation , mais le voudra - t’il ?
C’est un peu la quadrature du cercle & les responsables Rennais devront
se creuser la tête pour trouver la solution la plus favorable .
C’est pas gagné , bonne chance quand même !

4 votes
|
Dirk diggler15 juin 2013 à 08h02

Recrutement régional..oui c’est bien..seulement si il est de qualité.
L’ancrage régional du club dans l’immédiat après-guerre se justifiait,c’est l’époque qui voulait ça alors qu’aujourd’hui c’est presque un football d’une autre planète.
Il ne faut surtout pas se tourner vers une espèce de discrimination positive pour les joueurs régionaux.
Un moment donné Pinault y avait pensé fortement mais s’est ravisé car objectivement ça ne tient pas la route. A moins que les ambitions soient sérieusement revues à la baisse.
Ca fait peut-etre pas plaisir à lire mais c’est la réalité.
Sinon, Comme les collègues j’ai apprécié l’article.

4 votes
|
Dirk diggler15 juin 2013 à 08h10

Bibi peau de chien,
Il reste 3 ans de contrat à Alessandrini si je ne m’abuse. A ce niveau là le club est donc couvert.

5 votes
|
Louis G15 juin 2013 à 09h48

Je suis persuadé qu’il existe encore aujourd’hui des joueurs en « herbe » en Bretagne tels les Grumellon,Combot,Prouff,Guérin...mon souhait est donc que l’on puisse les « dénicher » , les former et les fidéliser à notre Club de coeur...mais bien évidemment le Club Phare de Bretagne se doit de trouver de bonnes « pointures » à l’extérieur et j’espère, entre autre, que notre nouvel entraineur puisse faire venir d’Espagne des Artigas , Caiero étonnant par le nombre de buts marqués de la tête...

7 votes
|
Supporte15 juin 2013 à 09h49

Amis supporters lisez ceci :
http://www.footmarseille.com/news-20793/alessandrini-en-mode-clash-light.html
Pour ma part ce joueur prouve qu’il n’a aucune respect pour le club qui lui a fait confiance, pour le maillot qui lui a ouvert les portes de l’équipe de France. Alors qu’il dégage, on trouvera mieux ailleurs. Je serai de ceux qui le siffleront à sont retour route de Lorient. Le train ne passe jamais deux fois ? Il lui suffirait de faire une saison pleine pour valider ses 6 premiers mois et remercier Rennes par la même occasion pour que le train repasse mais visiblement il ne s’en sens pas capable.
Pour finir je constate également la méprise dont fait preuve l’OM en encourageant le joueur à partir au clash.

5 votes
|
serge 2915 juin 2013 à 09h59

bonjour,romain veut partir,danic tres proche de lyon ,notre mauvaise saison nous puni car ses joueurs veulent jouer l europe,normal quand un club n a pas d ambition,il est difficile de recruter

5 votes
|
Bibi peau de chien15 juin 2013 à 10h50

C’est sans surprise , mais avec amertume que je lis le « clash » affiché par Aless - celà confirme que ce personnage n’a jamais été attaché au Stade , ni évidemment n’ a pas la reconnaissance de lui avoir permis de briller au grand jour après sa détection du côté de Clermont . ( Voir mon post d’hier 15 h 10 ) .
On n’est pas au pays des bisounours .
Mais peut - on essayer de le conserver contre son gré , d’autant que malgré son statut de pro / salarié , il risque de traîner avec des semelles de plomb . Cà friserait tout au plus , la faute professionnelle , mais sans conséquence malheureusement.
Il reste à faire preuve de réalisme mais aussi de fermeté , vis à vis de lui & face à l’ OM en défendant pied à pied les intérêts financiers du Club !
( Merci Dirk pour l’info indiquant la durée du contrat qui en soi est un point positif ) .
Comme dit Serge , on paye les turpitudes des saisons passées - avec en point d’orgue la dernière - qui font que les joueurs ambitieux ne trouvent pas les satisfactions mentales & financières que procureraient les participations à des compétitions Européennes !
Reste à faire cracher un max le Club de la Canebière !
P.S. : Danic dont on rêvait , semble se diriger vers Lyon , dommage , mais çà confirme ce qui vient d’être évoquer ci - dessus !

6 votes
|
manila15 juin 2013 à 11h14

Alessandrini partira à deux conditions :
Que Marseille y mette le prix et que Rennes trouve une solution pour le remplacer.
Dans la tête des dirigeants, Romain restera un an de plus, le temps de voir éclore un Allée par exemple ou un autre qui prendra sa place car je suis sûr que Montanier a vu en détail le jeu des jeunes du club et avoir un aperçu sur la qualité des uns et des autres.

8 votes
|
manila15 juin 2013 à 11h17

Dans le même temps, les journalistes nous rabâchent la même info avec un titre différent à chaque fois pour vendre du papier car l’OM ça fait vendre à défaut de faire rêver.

4 votes
|
kangourou15 juin 2013 à 11h18

Superbes ces articles qui apportent de la valeur ajoutée et des explicitations au livre de Claude Loire !!

4 votes
|
nostra15 juin 2013 à 11h18

Un grand merci à Mossieur Dreossi qui a permis à Aless d’entamer des discussions avec l’OM là ou il fallait se montrer ferme et définitif dès le départ. Au contraire, on lui a laissé la possibilité de rêver à un retour dans sa ville natale. Encore bravo pierrot, ce sera ta dernière boulette mais elle risque fort d’animer le merc ato rennais cet été.

14 votes
|
manila15 juin 2013 à 11h45

En même temps, si on demande à Romain si il veut aller au PSG avec un gros contrat à la clé, il dira qu’il aime aussi Paris, que c’est la capitale etc...
Il dira la même chose pour Londres et j’en passe.

8 votes
|
l"étoile 15 juin 2013 à 11h58

Le feuilleton Alessandrini commence, il y en a eu d’autres, et il y en aura d’autres. C’est désagréable, le non respect des contrats signés. D’ailleurs, les contrats sont-ils nécessaires ?
Les dirigeants du stade doivent-ils etre intransigeants ? et supporter un joueur aux semelles de plomb pour les 6 premiers mois de la saison.
Doivent-ils empocher les 7 millions et se tourner vers d’autres ambitieux ? tels....Alessandrini.
Que doit-on faire, pour que nos footballeurs jouent plus pour leurs couleurs, que pour l’épaisseur de leur portefeuille, via leur plan de carrière, qui du jour au lendemain prend des virages imprévisibles.
La Bretagne (le stade) aux Bretons, meme à un fort pourcentage, ca ne peut plus avoir court aujourd’hui. Je n’ai bien sur pas la solution, et je crois que désormais, nous devront vivre avec notre feuilleton annuel.

11 votes
|
LEFUR15 juin 2013 à 12h05

D’accord avec Nostra sur la faute commise par les dirigeants rennais mais...si Dréossi a déconné, ST SERNIN est à mettre dans le même sac !!
A Montpellier pour Cabella, Nicollin a dit stop aussitôt.
A Lille, Seydoux pour Thauvin : idem. Pourtant, le joueur est monté lui aussi au créneau mais Seydoux a fermé la porte.
Le problème à Rennes est que nous avons un Président fantôche, un Président girouette !! Tout juste bon à mettre en place son Assemblée des 2 hermines dont on se demande encore, un an après, ce qu’elle fait exactement.
L’OM essaie d’avoir Alessandrini au rabais (en utilisant le joueur) alors, que de son côté, il accepte seulement de négocier pour Nkoulou à partir de 20 millions et Mandanda à partir de 15 millions. On croit rêver !!
Même Guingamp résiste pour Imbula et pourtant l’EAG a un petit budget.
Mais, ils ont fixé le prix à 10 millions d’euros et ils s’y tiennent.
Personnellement, je pense que Alessandrini va partir. Il fait le forcing (bien motivé par Anigo qui a dû lui promettre 120.000 euros par mois soit plus du double de son salaire actuel) et va avoir gain de cause.
Maintenant, reste à espérer que cet incapable de ST SERNIN ne va pas le brader. c’est aujourd’hui ma seule crainte.
PS : Pour info, la balance des transferts rennais depuis un an est positive de plus de 15 millions donc on ne peut pas dire que le club a besoin d’argent. Alors, quelle est la politique du club aujourd’hui et quelles sont ses ambitions réelles ? L’exemple Alessandrini nous donnera sans doute le bon éclairage.

13 votes
|
15 juin 2013 à 12h22

Pour moi,il faut le vendre de cette façon :
On le vend pour plus de 13millions à l’Om qui nous le prête cette saison.
et apres il est à eux.
Sgné:SRFC DU 2

13 votes
|
le finlandais15 juin 2013 à 12h30

qu’il parte aless,mais 7m avec un joueur en plus !(morel,abdallah,cheyrou)
sinon pour le remplacer,il ya wendel qui souhaite revenir en l1 !!

8 votes
|
mururoa15 juin 2013 à 12h39

Qu’il se casse, cette petite m...Ras le bol de ces mecs qui ne vivent que pour le fric sans aucun respect des contrats signés. Où est-il l’amour du maillot que certains nous ressassent ? Et il faudrait aller encourager « ça » ?

15 votes
|
vincent15 juin 2013 à 12h45

IL va rester, il a 4 ans de contrat , il a fait 6 mois a rennes...faut pas abuser...

4 votes
|
serge 2915 juin 2013 à 13h08

le probleme pour le club ,il ne joue pas de competition europeenne,voila pourquoi nos bons joueurs veulent partir.tant que le club n aura pas d envie de jouer les premiers roles il sera difficile de garder nos meilleurs elements

3 votes
|
Bibi peau de chien15 juin 2013 à 13h28

SFRC du 2 propose une solution qui n’est pas idiote ; reste à savoir si l’ogre OM accepterait de payer 13 briques - puis nous le prêter encore une saison - . C’est une base de discussion bien sùr - , mais quelle serait la position du joueur ?
Le cas de ce joueur fait partie des situations que tout club qui n’a pas la force de frappe financière ou la volonté suffisantes risque de rencontrer un jour ou l’autre !
Que faire , devant le peu de « dignité » de ces millionnaires à crampons ?
Pas beaucoup de solutions !
Bon , autre sujet de réflexion , le Vannetais Danic va filer chez les Gones ( & là , ne parlons plus de l’amour du pays , c’est dépassé ) à cette occasion je voudrais souligner que le Stade est un bon pourvoyeur tous azimuts , particulièrement du côté des bords du Rhône .
En gros depuis quelques années :
Gourcuff - 2001 / 2006 . Briand -2001 / 2011. Reveillère - 1996 / 2003 -
Kallströem - 2004 / 2006 . Mvuemba - 2004 / 2007 -
J’en oublie peut - être , & maintenant Danic - 2000 / 2003 -
( Les dates correspondent au temps de passage route de Lorient ) .
On pourrait en citer d’autres qui foulent les pelouses de concurrents :
Lemoine , Didot , Sow , Puy - Grenier , Barbosa , Sorlin etc . . .etc . . .
Formés ou non ici , tous n’avaient pas le niveau supérieur , malgré tout , celà prouve qu’au travers de cet engouement , l’image du Stade apparaît comme gouleyante , mais pour nous quel en est l’avantage - financier entr’autres - ; avec de plus l’inconvénient d’une instabilité en matière de jeu .
On dira que c’est le lot de beaucoup de « petits » Clubs , mais je pense que si le Stade savait garder - & attirer aussi - les résultats seraient plus reluisants , avec en contre partie une manne financière plus importante grâce à un meilleur classement .
Stop à l’hémorragie , Stop au dépeçage !

11 votes
|
15 juin 2013 à 13h29

Serge à raison.
Murmuroa c’est normal qu’il prefere un club européen ta vu la saison de rennes . Il a du se sentir bien seul a savoir jouer.
Allesandrini doit etre vendu plus de 13 millions et prêté une année a rennes.
Signé:SRFC DU 2

11 votes
|
Bolée d’cit’15 juin 2013 à 16h17

Mais lis-tu ta bêtise srfc du 2 ?
Crois-tu sincèrement à ta proposition ? Marseille nous achèterait Alessandrini 13 ME et nous le prêterait dans la foulée ?
Il ne doit pas y avoir que de l’eau dans ton café...

9 votes
|
serge 2915 juin 2013 à 19h11

anigo dit si ont peut choper les meilleurs francais,avec quel argent ,nous ne sommes pas de la merde, stop pour marseille ainsi que les autres il est temps quand bretagne il y est un club fort et pour ca rennes est le mieux place .donc pas de cadeaux fini de grossir les rangs des soi disant riches,la bretagne a besoin d un club fort et c est rennes qui le doit montrer l exemple.merde il est temps d avoir un club qui joue les premiers roles en ligue 1,nous sommes une terre de foot comme pour le velo

7 votes
|
15 juin 2013 à 20h42

Merci pour cette série d’articles très intéressants.
Au fait, quid de l’arrivée d’Armand dont on n’entend plus parler ?
Rennaise.

4 votes
|
rougénoir15 juin 2013 à 20h51

J’ai bien aimé ton dernier post bibi.
Sur le cas Alessandrini, Montanier et le stade Rennais ont de sérieux atouts dans leur jeu :
1- le contrat est d’une bonne durée !
2- Le joueur n’aura pas le choix que de revenir. En traînant les pieds ? mais en cette année de coupe du monde l’adolescent Alessandrini reviendra à la réalité...
3- s’il le veulent vraiment (l’OM) le stade rennais fera monter les enchères. A 15 ME, je pense qu’il faut le laisser partir...mais je ne pense pas que l’’OM soit disposé de mettre cette somme, car tout simplement ils n’en ont pas les moyens...
Après ce n’est pas une surprise qu’Alessandrini fasse cela. Il met la pression... Mais le 1er juillet c’est la reprise et il n’aura pas d’autre choix que de venir à Rennes.

8 votes
|
15 juin 2013 à 20h59

Pauvre alessandrini il veut rejoindre sa famille ....le petit.... c scandaleux de sa part avoir un contrat de 4 ans jouer 6 mois et dire j’ai envie d’aller à l’om ....c pitoyable un mec comme ça qu’il parte..........

7 votes
|
Bolée d ’cit’15 juin 2013 à 21h13

Oui sa démarche est honteuse.
Après comme le révèle quelqu’un juste un peu plus haut, Rennes a les cartes en mains et ce malgré l’envie de départ de Môssieur Alessandrini. La coupe du monde arrivant à la fin de la saison prochaine, ce gamin qui ne pense qu’à sa gueule (pardonnez moi l’expression) aura à coeur de briller sous les couleurs rennaises qu’il en ait envie ou non.
Et si il fait une bonne saison, alors sa valeur marchande aura encore augmenté et je serais tellement heureux que Marseille ne puisse s’aligner au prochain mercato estival !

14 votes
|
15 juin 2013 à 23h19

Non ,pour Alless ,je pene que c’est un bon petit mec,il se fait monter le bourichon par l’autre Anigot.Il faut juste que papa Pinault l’appelle et lui rappelle que le stade c’est pas la colo.Rennes est venu le chercher en ligue 2 ,pas Marseille .Il est sous contrat avec Rennes donc il respect son employeur ,sinon c’est une mise a pied.
Il faut être ferme,quitte à en faire en exemple. .
Ramon

16 votes
|
vincent16 juin 2013 à 03h27

Oui le fait que Dréossi autorise le club a discuter, c etait du n ’importe quoi.... Allesandrini vient d arriver, c est pas pour repartir direct, il va rester a Rennes encore un an, apres il verra, sinon Rennes c est du renouveau, il etait temps, allez Rennes, je pense que Montanier peut faire du bon travail, le changement c est maintenant au stade rennais.

9 votes
|
Le pertinent du 3516 juin 2013 à 09h23

Je rejoins Louis G dans son raisonnement . Nous avons d’exellents éléments régionnaux en Bretagne , il suffit de regarder quelques matchs de certaines localités pour s’apercevoir qu’ en Bretagne nous avons de bons éléments aussi bons qu’ailleurs . Nombreux posts des derniers sujets sur ce site ne fait qu’entériner ma pensée . L’équipe dirigeante Drossi / Antonneti n’ont pas su convaincre ou se sont laissé attirer par des joueurs extérieurs soit disants supérieurs . Nous avons perdu une parti de notre IDENDITE par ces recrutements extérieurs hasardeux voir onnéreux . Je me souviens des dires d’Antonneti du joueur de Brest Nohan Leroux qui ne valait pas la valeur demandée. A Lille , il a fait son petit bonhomme de chemin . Désolé M Antonneti ce joueur là , il a la fibre et mentalité d’un joueur se battant pour son club . C’est ce type de joueur que j’aimerai voir chez nous , avec leur fibre régionale sachant qu’au moment de la CAN ils ne déserterons pas notre championnat à une période charnière cruciale qu’était fin janvier et fin février 2013 et revenir « fatigué » pour entériné notre ligue 1 . Un petit mot sur Alexandrini , c’est vrai que ce joueur est très bon chez nous . Il est sincère sur le terrain et donner ce qu’il avait pour notre club . S’il doit partir je ne lui en voudrais pas . Je parlais de fibre régional ci dessus . Il est sans conteste par ses origines « marseillais ». Quoi de plus normal de vouloir rejoindre sa région d’origine . Moi même « exilé » de ma Bretagne pour suivre mon travail , j’en sais queque chose et content d’être revenu ! A lui et notre club de gérer et négocier pour le mieu les intérets de chacun , il y a plusieurs manières intelligentes de négocier sans ne léser personne . Son avenir nous le dira ...

6 votes
|
Bibi peau de chien16 juin 2013 à 12h05

Comme déjà évoqué & çà va être un des sujets de l’été ( si été il y a ) , le cas Alessandrini est vraiment symbolique des turpitudes du système recrutements / contrats qui sévissent dans le monde du foot ( pas seulement d’ailleurs ) .
C’est presqu’ insoluble & naïvement je pensais qu’au moment des premiers contacts avec le joueur - ( mais il y a aussi les agents qui polluent le système ) - , il n’y aurait pas possibilité d’une observation
psychologique par des spécialistes permettant de déceler entr ’ autres chez le candidat les motivations profondes & aussi les intentions d’attachement à plus ou moins long terme .
Par expérience , je sais que celà se pratique dans le monde du travail , mais évidemment le milieu du sport est un monde à part , surtout avec les sommes considérables en jeu .
Quoi qu’il en soit , je lis qu’Arnaud Prioul - qui semble bien informé : texto du 15 / 17 h 03 - indique qu’après plusieurs visites , la décision avait été prise malgré une certaine hésitation : sur 4 rapports , 1 seul était positif .
Cà paraît surprenant , & il serait intéressant de connaître les raisons de ces réticences , ce qu’hélas nous ne saurons jamais !
J’en déduis que le recrutement s’effectue avec un collège d’intervenants , - ce qui est une bonne chose - ; mais aussi qu’il n’est pas tenu compte des avis de la majorité - ce qui apparaît bien léger !
Chacun en tirera les conclusions , mais si au moins ce clash pouvait servir de leçon pour l’avenir .
Tout ceci pour dire qu’hélas on n’aura peu de chances de conserver contre son gré , Alessandrini « l’adolescent » ( sic ) comme a dit quelqu’un !
.
P.S. qui n’a strictement rien à voir : « Coucou » à mon petit / petit neveu Pierre qui paraît -il me lit du côté de la Guadeloupe où il gravite actuellement !

5 votes
|
16 juin 2013 à 12h50

Allessandrini à Marseille, ça sera le cas , Danic qui se barre à Lyon , alors les anti Dréossi , on commence à moins rigoler là non ? au fait, en ce qui concerne les réabonnements , il parait que c’est une vrai cata ! bravo mr Pinault ,avec votre politique à 2 balles !

20 votes
|
rougénoir16 juin 2013 à 13h23

Je remercie SRO pour cet article et j’attends les prochains volets.
En revanche je n’ai pas très bien compris pourquoi cet article traîte de la période de 45-55, et qu’au niveau régional, l’analyse s’étend jusqu’à nos jours ?
Enfin je vais tenter de faire un petit lien entre cet article et les pré-occupations actuelles et notamment le cas Alessandrini.
En effet, nombre de supporters du Stade Rennais rêvent d’une identité régionale du club. Beaucoup aimeraient que le recrutement du centre de formation soit à fort pourcentage de bretons, que l’identité régionale au sein du club soit mise en avant... C’est une pré-occupation tout à fait louable, mais que je ne partage pas (ou pas entièrement, car je ne suis pas non plus contre une part raisonnable d’un effectif issu de notre belle région !)
Car n’est-ce pas les principaux arguments d’Alessandrini pour justifier son envie de quitter le stade. Que met-il en avant ? Ses racines provençales, son attachement à l’OM... Les mêmes valeurs que beaucoup aimeraient pour le SR.
Il ne s’agit pas de défendre Alessandrini. C’est juste pour pointer nos propres contradictions. Personnellement, je trouve que cette fibre régionale a bon dos. Dans le monde professionnel quel qu’il soit, on nous demande à tous de bien faire la part des choses entre le côté purement professionnel et le côté affectif ! Trop souvent les footballeurs oublient cet aspect.... A moins, que ces joueurs ne se servent de l’affectif pour faire passer leurs ambitions professionnelles ?

8 votes
|
rougénoir16 juin 2013 à 13h28

@ l’ano de 12h50
T’as oublié de prendre ce matin ton anti-dépresseur qui est resté sur ta table de nuit. Retourne vite dans ta chambre avec un verre d’eau !
LOL

11 votes
|
maoubab16 juin 2013 à 18h12

Bonjour à tous.
Le cas Alessandrini est très important et il est grand temps que le Stade se fasse respecter et ces messieurs de l’after foot cesseront de se moquer de nous.
Alessandrini veut s’en aller , le prix est à 14 millions.
L’OM le veut ils mettent l’argent sur la table. Le contrat va jusqu’en 2016 donc on ne baisse pas le prix.
L’OM n’a pas les sous , alors il reste à Rennes encore un an. En juin 2014 le joueur aura un bon de sortie avec prix en hausse ou en baisse selon sa saison.
Si Alessandrini ne va pas au clash tout se passe bien. Si , épreuve de force , le joueur reste sur le banc de touche jusqu’à ce qu’il comprenne son intérêt ; mais avec baisse de salaire car son contrat ne sera pas rempli ( donc faute professionnelle ). Et il sera transféré au prochain mercato estival.
N’oubliez pas que dans le privé un cadre peut se faire virer d’une entreprise quand il n’atteint pas les objectifs. Or le Stade c’est aussi une entreprise.
Cette position si elle est maintenue aura l’avantage de faire passer un message à tous les autres joueurs présents et futurs.
Si le stade n’est pas ferme sur cette affaire nous ne sommes pas prêt de construire une équipe fiable pour les 3 ans à venir car à chaque mercato nous aurons un problème identique avec un autre joueur .
c’est tout ce que j’avais à dire . A bientôt. de maoubab du 78.

18 votes
|
Sianner16 juin 2013 à 18h37

Alessandrini : réelle envie de partir cet été ou pression sur le club pour gagner plus ? - je crois qu’il joue sur les deux tableaux. Je gagne plus cette année et je pars l’an prochain avec une base de discussion salariale avec l’OM plus appréciable.
Ce n’est que mon sentiment mais avec les agents tous les coups (et coûts) sont permis. C’est le poker menteur.

11 votes
|
poellek16 juin 2013 à 23h58

Salut à tous !
Je reviens après des semaines de mutisme... Bien des choses sont dites, toutes ne sont pas argumentées ou vérifiées mais c’est le « charme » du forum ou beaucoup y vont de leur scoop plus ou moins bidon !
Mon regard posé sur les événements actuels (Dréossi, Montanier, Alessandrini..)m’incite à la retenue. Le cas ALESSANDRINI m’interroge :
IL me semble que nos recruteurs (merci à eux cette fois) ont trouvé une perle en la personne d’Aless.. ; Ayant décelé le potentiel du joueur, ayant découvert sa personne, ils ont pris le risque au nom du Stade de l’engager en lui proposant un CONTRAT signé, co-signé.
C’est quoi un contrat ? : un engagement bilatéral, l’un assurant le salaire et l’autre fournissant le « travail » et ce pendant toute la durée dudit contrat ! Le Stade prend le risque de payer un joueur qui se blesse ou qui devient moins bon et le joueur prend le risque lié à son engagement dans la durée !
Rupture de contrat : faute professionnelle ou faute lourde ,alors sans indemnité de licenciement ou rupture amiable,négociée.Dans ce cas ,si l’employeur ne veut pas rompre le contrat, il est je pense en droit de demander au joueur de se faire rembourser partie de la mise de départ (montant du transfert ayant abouti à la signature du contrat) Autrement dit, le joueur retrouve sa liberté au prix d’un fort dédommagement pour celui qui l’a engagé.
Prix du transfert : Est- uniquement la « valeur marchande » d’un joueur ??? Restons en au cas de l’OM qui veut Alessandrini en contrat avec Rennes : valeur du joueur 7 M€, contrat de 4 ans dont 3 restent à courir, Rupture unilatérale du contrat : 10 M€ (c’est un exemple), si l’OM veut Alessandrini, il doit régler 7 10=17 M€ !
D’une façon générale, je pense que les joueurs sont bien au dessous de toutes ces considérations et ne savent pas tout ce qui se trame au dessus de leurs têtes ! Sans en faire des victimes du système, ils se trouvent éblouis, baladés par des agents très peu scrupuleux qui pensent un peu trop plus-values et commissions ! Triste football ou l’argent a depuis longtemps pris le pas sur le terrain !

6 votes
|
Dirk diggler17 juin 2013 à 07h41

Ok c’est enbètant car ça touche la « star » de notre club qui à priori avait l’air plutot sympathique et droit,mais ne soyons pas candide et naif au point de croire qu’un contrat dans le football se respecte au mème titre qu’un contrat de travail classique.
Là nous ne sommes plus dans le domaine de la découverte.
Ca fait plus de 15 ans que les joueurs et leurs agents ne respectent pas les clubs.
Il y a longtemps c’était les clubs qui étaient tout puissants,maintenant le rapport de force s’est inversé et ce sont les joueurs et les agents qui dictent leurs lois aux clubs.
La notion de respect d’un joueur envers son club employeur ce n’est plus que du vent,de la poudre aux yeux (mis à part exceptions).
Dans un monde idéal la durée d’un contrat serait d’un an renouvelable à chaque fin de saison. Malheureusement ni les clubs qui font signer des longs bails pour esperer une vente plus juteuse ni les agents qui touchent de substantielles commissions n’accepteront cela.
En fin de compte c’est le serpent qui se mord la queue. Entre l’envie des joueurs d’etre totalement libres mais qui acceptent de s’attacher à un club pour plusieurs années car cela contente toutes les parties,et bien on ne s’en sort pas !!
C’est un système completement schizophrène !!!
Le joueur veut la sécurité de l’emploi en signant des contrats longue durée mais veut aussi pouvoir se barrer quand il veut (ou quand son agent le veut).
Maintenant pour les joueurs c’est simple, quand ils veulent partir il suffit d’aller au clash avec son club qui finit presque tout le temps par céder.
La relation club/joueur est basé depuis longtemps sur de faux semblants.
Ca peut parfois nous donner envie de vomir mais ainsi va le monde merveilleux du mercato.

9 votes
|
17 juin 2013 à 09h11

Je suis inquiet ...montanier en vacances ...personne pour le recrutement beaucoup de clubs font leurs mercato actuellement
Comm dab nous aurons les restes ......

9 votes
|
l"étoile 17 juin 2013 à 11h13

Je partage totalement ton analyse « Dirk Digger » Le contrat des jours de foot ne vaut que dans un sens : leur protection contre les aléas : blessures, maladie, méforme et c’est « normal ». Le club continue à payer sans sourciller. Mais dès que les velléités de départs sont affichées, on ne les retient plus. Les exemples sont multiples au stade et ailleurs. De mémoire récente « briand » avec son bras de fer et pourtant, c’était un joueur bien sympa avec une bonne mentalité.
La solution : le respect
Respect du contrat des joueurs
Respect de tous les dirigeants de tous les clubs
Respect de la paroles données
Mais les millions d’euros d’enjeu ici ou là relaient le respect aux oubliettes de sa définition

4 votes
|
Dirk diggler17 juin 2013 à 16h07

Ne t’en fait pas trop l’anonyme de 9h11, Montanier est en vacances et ca bouge pas au Stade Rennais mais ailleurs ça bouge quasi pas non plus.
Ca va commencer à vraiment s’exciter à la fin du mois,pas avant.

8 votes
|
rocheteau3517 juin 2013 à 17h17

Bonjour à tous
Pourquoi vouloir s’entêter à garder un joueur (Alessandrini) qui veut partir........vous croyez qu’il se donnera à fond pour le stade........vous croyez qu’il va être à 100% en début de saison, va t’il retrouver son meilleur niveau, nous avons eu notre propre exemple avec Apam, très bon à Nice jusqu’à sa blessure.....
Il avait peut-être eu 100% de réussite avec Rennes en début de saison notre cher Alless, si ça se trouve les ballons l’année prochaine ils prendront les montants ou l’extérieur des buts !
Il peut en plus nous pourrir le vestiaire....
Faut faire mariner pour récupérer un peu plus de fric et qu’il se barre, mentalité zéro ce type était inconnu, à juste fait 6 mois ; remarquez pas étonnant de la part d’un joueur qui avait donné sa parole il y a 1 an au président de Sochaux et qui au dernier moment à choisi Rennes.......décidément la melonite était vraiment contagieuse au stade !

9 votes
|
ludo17 juin 2013 à 18h51

je vois beaucoup de personne qui disent qu’alessandrini traineras des pieds si rennes veut le conserver mais justement au contraire il ne pourras pas puisqu’il y as la coupe du monde.
Si la France se qualifie pour la coupe du monde au brésil il ne faut pas se leurrer si il reste a Rennes il n’auras pas le choix d’avoir un comportement professionnel sinon il se fermeras lui même les portes de l’équipe de France, dans le cas contraire ça prouveras qu’il est stupide

10 votes
|
Vince17 juin 2013 à 23h58

Je vient de voir un but d albaek sur you tub il a une grosse frap
Sa peux être une bonne recrue sinon domage pour danic surtout a800000e

4 votes
|
djamatiko18 juin 2013 à 08h47

En parlant d’ancrage régional, la presse évoque un éventuel retour au bercail d’Etienne Didot.
Ce serait une excellente nouvelle tant ce joueur est de qualité et sa mentalité irréprochable.
Cependant, je reste mesuré concernant cette rumeur. Le joueur a réaffirmé récemment que lui et sa famille se plaisaient à Toulouse et n’avaient pas l’intention d’en partir pour l’instant.

6 votes
|
Dirk diggler18 juin 2013 à 21h45

Kana Biyik qui déclare : « j’ai fait mon temps ici »,comme si il allait etre libéré de prison..
Si il part,je ne le regretterait pas.
Un joueur avec un tel potentiel qui se donne à fond seulement quand ça le chante moi ça me débecte.
Kana Biyik le roi des diléttants !!

3 votes
|
BREIZH3519 juin 2013 à 13h32

Alessandrini va partir soit cet été soit au mercato d’hiver .
Entre Rennes et Marseille le choix est vite fait , même l’extra sportif est plus agréable surtout pour une personne native de cette belle région .
Je vois que les détracteurs d’Allessandrini aboient beaucoup car ils sont furieux de voir leur éphémère idole déclarer sa flamme à un autre .
Vous devriez accepter cette disgrâce plus dignement en le remerciant d’avoir évité au club la L2 (vérifiez c’est prouvé mathématiquement)
Le plus drôle c’est que tout le monde est d’accord quand l’inverse se produit .Quand à l’amour du maillot , la bonne blague, les conditions du départ de Jérôme Leroy qui , selon se qu’il a dit , a été prévenu par la presse du non renouvellement de son contrat , prouve si cela est vrai que le club lui-même a des principes à géométrie variable .
Messieurs , dans l’adversité essayez de conserver un minimum dignité .

7 votes
|
rougénoir19 juin 2013 à 14h17

@Breizh35
Je te trouve un peu sûr de toi quand tu prétends qu’ Alessandrini va partir au mercato d’été ou de juin. Mais à quoi bon en débattre, nous aurons la réponse dans quelques mois au plus...
Quant à ta leçon sur l’adversité, d’une part elle peut s’adresser aussi bien aux dames qu’aux messieurs, et d’autre part personnellement devant l’adversité, j’essaie de garder la tête froide. Donc devant le caprice de monsieur Alessandrini, soit que le club acheteur met la somme que réclame le club vendeur, soit que le joueur vient excercer sa profession pour le club avec lequel il est sous contrat. Il n’y a que cela qui compte, et la méditerrannée, le ciel bleu le soleil, le pastis... sont des arguments largement secondaires.

3 votes
|
BREIZH3519 juin 2013 à 15h11

C’est a dessein que j’avais uniquement évoqué les « messieurs » du forum car Rennaise et Christelle gardent toujours leur dignité même quand des abrutis les renvoient dans leurs cuisines , alors que leurs analyses sont souvent pertinentes .
Négocier un contrat à la hausse dans un club d’une autre envergure que Rennes , c’est de la gestion de carrière (bonne ou mauvaise) en aucun cas le terme « caprice » ne peut être utilisé sauf pour essayer de rabaisser Alessandrini , ce qui dénote , pour son auteur un évident manque de self-controle et peut-être ... de dignité dans l’adversité ..

3 votes
|
rougénoir19 juin 2013 à 16h07

oui c’est vrai qu’à ce jeune homme gâté on aurait envie de lui dire : ’"allez la récré est terminée, maintenant faut faire les devoirs et ensuite au lit"... c’est pour cela que je parlais de caprice...
Est-ce pour autant que je manque de dignité dans l’adversité ? Ce qui ne serait pas digne dans cet affrontement ce serait de dire oui à 7 M€ ! A 12 ou 15, c’est une autre histoire...

1 vote
|
BREIZH3519 juin 2013 à 16h35

Je retire le commentaire personnel te concernant Rougenoir il était malignement polémique et faux puisque dans ta réponse tu as su conserver ton self-contrôle et ...ta dignité !
Sur le fait que les joueurs sont des enfants gâtés je suis le premier a le déplorer mais les commentaires insultants de certains me choquent pourquoi demander à un individu (Alessandrini) d’être plus vertueux que nous (le stade) ? Quand notre club ne semble pas bien se comporter comme je l’ai indiqué plus avant avec LEROY on ne dit (presque) rien .
Cela dit , le vrai problème n’est pas là , le problème c’est l’avenir a court et moyen terme du club et ça, c’est une autre histoire bien plus problématique .

2 votes
|
rougénoir19 juin 2013 à 19h22

Breizh 35
Moi aussi je vais faire un pas dans ton sens et vers un consensus car je crains que dans ce monde du football pro le stade ne soit pas plus vertueux que les autres (mais l’est-il moins ?). Mais comment veux-tu que ce monde soit vertueux quand les contrats ne veulent rien dire... ou du moins ne sont presque jamais respectés...
Bref, il y a sans doute des aspects qui m’échappent puisque je ne suis pas un haut dignitaire du football 😏, et je ne connais pas tous les rouages et aboutissants des contrats, mais comme je l’ai dit dans un précédent post, quand tu aimes le foot, il faut s’asseoir sur ses convictions personnelles au risque de fuir bien vite les tribunes et les forums.
Pour terminer il y a un point de vue d’un universitaire sur le OF du jour intitulé : « Assainissons le foot professionnel ». Je n’ai pas trouver la version en ligne. Peut être à partir de demain...
Espérons que l’on est une équipe compétitive l’an prochain. Au moins la dessus je suis persuadé que nous sommes d’accords.

1 vote
|

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.