26 février 2014 | à 10h20

Rennes et Guingamp, une rivalité récente

Ligue 1, Stade rennais - Guingamp, samedi à 20h. Historique des rencontres disputées entre les deux adversaires depuis 1995 en Ligue 1. Stade Rennais Online vous propose de revisiter les sept précédents au stade de la route de Lorient.

Rennes et Guingamp, une rivalité récente

Longtemps cantonné aux joutes de l’antichambre de l’élite hexagonale, l’En Avant de Guingamp s’est invité au bal des débutants de la première division à partir de 1995. Depuis, un total de dix-huit confrontations (toutes compétitions confondues) avec le grand rival régional, le Stade rennais, a donné lieu à de belles et âpres batailles.

1995 : Grassi sonne trois fois

La première opposition sur le pré rectangulaire de l’élite s’est ainsi déroulée en novembre 1995, devant les caméras de Canal+ (voir vidéo). La proximité géographique des deux équipes donnait un relief hors du commun à la rencontre. La version « numéro 1 » du duel Rennes vs Guingamp faisait saliver les supporters de toute une région et attirait les foules. Il faut dire que le nouveau venu au sein de l’élite fascinait déjà. Sans l’ombre d’un complexe en D1, le club costarmoricain devançait même Rennes au classement avant ce derby tant attendu, et possédait alors la défense la plus hermétique de France.

Mais ce soir-là, c’est Marco Grassi qui allait sonner trois fois comme une vraie montre suisse. Auteur d’un retentissant triplé, l’attaquant helvétique était le détonateur privilégié de la belle réussite stadiste, transformant le derby breton en véritable fête rennaise. Très en jambes, le Suisse se mettait en valeur une première fois juste avant la mi-temps. Il profitait d’un long service en cloche de Loïc Lambert pour frapper dans les airs un ballon que Hugues repoussait d’abord, avant de s’incliner sur la reprise malicieuse du grand Marco. Trois minutes plus tard, Stéphane Ziani se retrouvait sur le flanc gauche de l’attaque rennaise, et déposait une deuxième munition sur le front de son homme de pointe. Grassi sautait alors plus haut que Mihali et Fournier, et trompait le malheureux gardien costarmoricain qui ne pouvait que constater les dégâts. Le SRFC avait fait la différence au bon moment. Guingamp avait pourtant plutôt bien manœuvré jusqu’alors, comme à son habitude, en remontant proprement le ballon, et en pressant de plus en plus haut son adversaire. Seulement, l’En Avant allait regretter d’avoir oublié la rigueur qui taillait sa solide réputation depuis le début de l’exercice 1995-1996. Dominés par des Rennais incisifs et élégants par instant, les Guingampais sombraient une troisième fois. À l’heure de jeu, Marco Grassi profitait encore d’un service de Ziani expédié de la gauche, pour prendre le dessus sur Fournier avant de frapper le ballon hors de portée d’Angelo Hugues.

Vainqueur sur le score de trois buts à zéro, le Stade rennais remettait les pendules à l’heure par la même occasion. « Gagner ce derby, c’est un bonheur » soulignait alors Patrice Carteron, le latéral costarmoricain du SRFC, avant de rajouter : « En fait, c’est comme si notre large succès nous avait permis de remettre les choses à leur place », insistait-il à l’époque. Au détour de cette réplique, il fallait lire la marque d’un certain agacement envers cette formation guingampaise, qui n’en finissait plus de tirer à elle la couverture régionale et médiatique. Ce promu dévergondé faisait alors un peu figure de poil à gratter sur l’échine rennaise. On tartinait énormément sur l’En Avant et sa défense de fer, et on ne parlait guère de Rennes. Par le biais d’un système en 4-4-2, l’entraîneur rennais Michel le Milinaire avait souhaité prendre Guingamp à son propre jeu. Le « druide de Kergrist-Moëlou » avait ainsi prévu de faire jouer son équipe très haut, pour éviter que les joueurs de l’EAG ne déploient leur système de jeu habituel. Grâce à cette victoire salutaire, le SRFC en profitait pour aligner un septième match sans défaite.

1997 : Guingamp tient tête

Un temps intimidé par l’aura de son imposant voisin, le club de la bourgade des Côtes-d’Armor ne tardait pas à laisser ses complexes d’infériorité au vestiaire. Preuve était faite dès la saison suivante, puisque l’équipe de Noël Le Graët tenait la dragée haute à un Stade rennais au bord de la crise. Rennes ouvrait cependant la marque dès la vingtième minute de jeu, au moment où Stéphane Guivarc’h récupérait un ballon mal négocié par la défense guingampaise. Son centre était ensuite prolongé de la tête par Carteron, qui trouvait Rekdal à la hauteur du second poteau. Le Norvégien trompait alors Trévisan d’un tir à ras de terre. Le Stade rennais se heurtait par la suite à une équipe costarmoricaine toujours bien organisée et solide défensivement. Jozwiak et Mihali, dans l’axe central, se montraient totalement intraitables, tout comme Laspalles qui prenait souvent le meilleur sur Sylvain Wiltord. C’est ainsi qu’à dix minutes du terme de la rencontre, Daniel Moreira prenait le dessus sur Stéphane Mahé côté droit. Son centre parvenait à l’opposé dans les pieds de Vanucchi, dont la passe en retrait trouvait le virevoltant Christopher Wreh. L’attaquant guingampais égalisait alors au nez et à la barbe de la défense rennaise. Il était pourtant le seul élément mobile au milieu de l’arrière-garde adverse. Sitôt son geste accompli, il se dirigeait vers les quelques 300 supporters guingampais venus encourager les leurs.

Cette année-là, le club phare de la Bretagne évitait la relégation d’un cheveu, en dépit de l’opportunisme effréné d’un Stéphane Guivarc’h qui avait laissé de très bons souvenirs sur les bords du Trieux quelques années plus tôt. Cependant, ce point récolté suffisait au SRFC pour se maintenir en D1. Yves Colleu n’en restait pas moins songeur : « C’est décevant de se retrouver à jouer le maintien à deux journées de la fin, alors qu’en décembre nous étions bien calés en milieu de tableau et que nous avions même tendance à regarder vers le haut ». Il laissait également entrevoir toute sa déception : « On réussit une première mi-temps d’assez bonne facture qui nous permet de prendre l’avantage. Avec un peu de lucidité et de jeu collectif, on peut plier le match mais nos démons reviennent très vite en seconde mi-temps et on veut préserver notre avantage en nous recroquevillant ». Le derby s’achevait donc sur un score de parité plutôt logique, qui rassurait surtout l’entourage guingampais après la grosse désillusion subie en Coupe de France une semaine plus tôt (NDLR : Défaite aux tirs au but en finale contre l’OGC Nice).

Kjetil Rekdal, saison 1996-1997.

1998 : première guingampaise à Rennes

Guingamp conquérait finalement le Graal en 1998, en s’imposant pour la première fois de son histoire dans l’enceinte du stade de la route de Lorient (2-1). Tout était pourtant prêt à Rennes pour la mise en bière bretonne de cet insolent voisin, qui lui faisait de l’ombre depuis trois saisons (NDLR : L’EAG et le SRFC étaient, avant cette journée, au coude à coude pour éviter la relégation). Le tout sous les yeux du sulfureux Bernard Tapie, venu de la thalassothérapie de Quiberon assister à la chute de l’enfant de Noël Le Graët, président de l’EAG durant près de vingt ans avant de devenir celui de la LNF (Ligue Nationale de Football). L’ancien homme fort de l’Olympique de Marseille prenait d’ailleurs place au côté de René Ruello, autre pourfendeur du maire de Guingamp. Mais c’était sans compter sur la hargne costarmoricaine, et sur cet intarissable instinct de survie des joueurs des Côtes-d’Armor. Les Rennais réussissaient pourtant à ouvrir le score juste avant la pause. Kaba Diawara était à la conclusion d’une accélération menée conjointement par Nicolas Goussé et Patrick Weiser. Distancé à la mi-temps, Guingamp avait clairement un pied en seconde division. Les Costarmoricains allaient finalement réagir au cours des quarante-cinq dernières minutes. C’est tout d’abord Mihali qui égalisait en reprenant de la tête un coup franc parfaitement exécuté. Fabien Debec, le portier stadiste, était ensuite battu sur un lointain mais puissant coup franc de Lionel Rouxel.

Grâce à cette réalisation, le gars de Saint-Pôtan appliquait aux Rennais une sorte de baiser de la mort (score final de 2-1 pour les visiteurs). Enfin, le croyait-on à ce moment précis de la saison. En effet, l’historique victoire de l’En Avant changeait le visage des clubs bretons à deux matches de la fin du championnat. Si rien n’était encore définitif, Guingamp avait repris espoir alors que Rennes recevait clairement un nouveau coup sur la tête. Après sa victoire, l’En Avant était désormais mieux placé que son voisin pour se maintenir. Du coup, un monde de bonheur séparait au coup de sifflet final le rayonnement de Francis Smerecki, l’entraîneur guingampais, félicitant ses joueurs, de l’inquiétude évidente du regretté Guy David. L’EAG avait alors démontré, si l’on en doutait encore, qu’il avait de la ressource en l’emportant sur les bords de la Vilaine. Des qualités mises en exergue par son avant-centre Lionel Rouxel : « C’est bizarre, je n’ai jamais eu la sensation que c’était foutu pour nous. C’est pour cela qu’on a lutté jusqu’au bout ». Cependant, Guingamp descendait tout de même en D2 à l’issue du championnat, alors que le Stade rennais se maintenait in extremis parmi le gratin national, grâce à son joker-sauveur Kaba Diawara.

Les années 2000

Après trois saisons sans confrontations en D1, les Rennais retrouvaient enfin leurs meilleurs ennemis le 29 octobre 2000. Ce soir-là, l’attaquant guingampais Fabrice Fiorèse ouvrait la marque à la demi-heure de jeu, avant que Cyril Chapuis ne remette les deux formations à égalité juste après la pause. Fiorèse remettait cependant le couvert à vingt minutes du terme de la rencontre, et offrait une nouvelle victoire de prestige à la formation des Côtes-d’Armor (2-1).

Souhaitant récupérer leur statut de « Maîtres de la Bretagne », les joueurs stadistes dominaient par la suite les Guingampais à deux reprises. Tout d’abord lors de l’exercice 2001-2002, quand Christophe Le Roux puis Severino Lucas trouvaient le chemin des filets en première et seconde mi-temps, avant que Fiorèse, encore lui, ne réduise la marque en fin de partie. Le Stade rennais l’emportait donc logiquement sur le score de deux buts à un, chassant du même coup ses récents démons.

Quelques mois plus tard, le SRFC cuvée 2002-2003 tenait absolument à poursuivre sa marche en avant face au voisin guingampais, pourtant très impressionnant à l’extérieur. Commencer l’année 2003 dans la continuité de 2002 était le vœu pieu des Rennais, relancés depuis décembre sous la houlette de l’intransigeant Vahid Halilhodžić. Dans un derby breton particulièrement congelé, le kop rennais avait préparé une banderole à l’intention toute particulière des supporters adverses : « Guingamp, depuis 90 ans dans l’ombre du Stade rennais ». Sur le terrain, les « Bretons de l’Est » marquaient deux fois en quatre-vingt dix minutes. Tout d’abord grâce à un but contre-son-camp de l’emblématique défenseur costarmoricain Coco Michel, puis via une réalisation de l’impeccable Dominique Arribagé. Guingamp réduisait la marque dans les arrêts de jeu par Stéphane Carnot, mais il était déjà trop tard. Le SRFC remportait un cinquième succès de rang en D1. Une performance qui s’avérait d’ailleurs exceptionnelle, et même unique depuis le début du championnat. Cette victoire stadiste éloignait également un peu plus le spectre de la relégation, épée de Damoclès toujours bien présente sur les berges de la Vilaine au début des années 2000.

Enfin, les deux équipes se défiaient une dernière fois au sein de l’élite lors de la saison 2003-2004. Et là, Rennais et Guingampais n’avaient pas réussi à se départager, et se quittaient sur un score nul et vierge (0-0).

La dernière rencontre Route de Lorient en L1

Stade rennais FC - En Avant Guingamp 0 - 0
Ligue 1, 4ème journée
Samedi 23 août 2003 à 20h

Stade de la route de Lorient
Affluence : 18 428 spectateurs

Stade rennais FC : Cech - Diatta, Faty (N’Guema, 46ème), Le Lan - Arribagé (cap), Ouaddou, Bourillon - Barbosa, Monterrubio - Frei (Lucas, 53ème), Piquionne (Vairelles, 70ème).
Entraîneur : László Bölöni.

En Avant Guingamp : Le Crom - Sikimic, Fuentes, Kouassi, Laspalles, Michel (cap), Cabanas (Carnot, 61ème), Le Roux - André, Goussé - Dagano (Tchomogo, 73ème).
Entraîneur : Bertrand Marchand.

Bilan général en Ligue 1

Bilan des Stade rennais - Guingamp en Division 1 / Ligue 1 : 7 matches, 3 victoires rennaises, 2 nuls, 2 victoires guingampaises. 10 buts pour Rennes, 7 pour Guingamp.

Récapitulatif depuis 1995

- 09/05/2009 (Coupe de France, à Saint-Denis) : Stade rennais - Guingamp : 1-2 (Bocanegra / Eduardo x2)
- 23/08/2003 (Ligue 1) : Stade rennais - Guingamp : 0-0
- 11/01/2003 (Division 1) : Stade rennais - Guingamp : 2-1 (C. Michel c.s.c. et Arribagé / Carnot)
- 13/10/2001 (Division 1) : Stade rennais - Guingamp : 2-1 (Le Roux et Lucas / Fiorèse)
- 19/01/2001 (Coupe de France, 32es) : Stade rennais - Guingamp : 2-1 (Gourvennec 2 / Bourdeau)
- 29/10/2000 (Division 1) : Stade rennais - Guingamp : 1-2 (Chapuis / Fiorèse x2)
- 18/04/1998 (Division 1) : Stade rennais - Guingamp : 1-2 (Diawara / Mihali et Rouxel)
- 17/05/1997 (Division 1) : Stade rennais - Guingamp : 1-1 (Rekdal / Wreh)
- 07/11/1995 (Division 1) : Stade rennais - Guingamp : 3-0 (Grassi x3)

Suivez @Rodighiero_ sur Twitter.

Sources :
- Ouest France
- Archives Stade Rennais Online

Crédits photos :
- Ouest France
https://twitter.com/Rodighiero_

Vos réactions (49 commentaires)Commenter
the miz26 février 2014 à 11h12

Excellent article ! sympas de revoir l’avant match de 1995

Que de souvenirs,ah ma jeunesse :)

Je vois une victoire rennaise 1 a 0

Clowny26 février 2014 à 11h49

Excellent article, comme d’habitude Rodi ! Content de te revoir écrire pour le site.
Guingamp c’est ceux contre qui on a perdu le match qui nous aurait amené très haut mais on ne peut pas s’empêcher d’avoir de la sympathie pour eux, j’espère qu’ils se sauveront rapidement (bon pas encore samedi par contre).

Pour nous ce sera pas facile de confirmer (14 mois sans 2 victoires consécutives quand même), j’espère que nos rennais ne feront pas preuve de suffisance.

fada2926 février 2014 à 11h55

Bonjour. Très bon article (une fois de plus) ça fait du bien de fayoter de temps en temps... Pour ma pomme une victoire contre Guingamp est aussi importante que battre les canaris, après le match de dimanche il y a de l’espoir, ALLEZ RENNES !!!!!!!!!!!!!!

BREIZH3526 février 2014 à 12h09

D’accord avec le Miz excellent article .
Un bémol cependant : pourquoi parler de rivalité ? .
J’entendais hier soir quelques journaleux présenter le match Rennes Guingamp presque comme un Marseille Paris !!!
Ridicule et ... dangereux .
Attention il est admis que la rivalité des deux clubs phocéen et parisien a été montée de toutes pièces par des journaleux pour faire monter l’audimat et vendre du papier .
Quelques années (et morts plus tard) on voit aujourd’hui le résultat .
Ne tombons pas dans cette imbécillité , les guimgampais méritent tout notre respect et nous devons les recevoir amicalement ce qui n’empêche pas une confrontation sportive sans concession sur le terrain .
Lors de la finale perdue l’ambiance au Stade de France faite de respect mutuel entre les supporters , avait ahuri (ils le sont souvent) les journaleux parisiens espérons qui n’auront pas a décrire des scènes ignobles comme celles vécues à Nantes dimanche dernier causées par des abrutis des deux camps .

Bibi peau de chien26 février 2014 à 13h36

Tout à fait d’accord avec Breizh35 , qui rappelle l’excellente entente des supporters des 2 camps avant & après la victoire des Costarmoricains & donc la défaite du Stade en Coupe de France , - dont on attendait tant - .
Remarquable fut cette confrontation / partisans dénuée de toute agressivité ,
alors que nous Rennais étions sonnés par cette claque reçue de la part d’une équipe en situation inférieure !
Bon , pour en revenir au prochain match , la logique veut que les Rouge & Noir remportent la partie ; surtout après la démonstration en terre Nantaise & le sentiment de la naissance d’une EQUIPE dont on devine un potentiel pour la fin de saison & les suivantes .
Malgré le parcours parfois sinusoïdal que nous avons constaté trop souvent , il serait impensable de concéder un faux pas .
Cependant pour la suite , il faut souhaiter que nos voisins Bretons - Lorient , & Guingamp - ( drivé par cet excellent ancien joueur Jocelyn Gourvennec , qui fut descendu en plein vol par un massacreur à la Beaujoire - j’y étais - ) , se maintiennent parmi l ’ élite .
Et tant pis , même si certains vont soulever un sourcil charbonneux , j’ajouterai le souhait de voir aussi les Canaris rester parmi nous - car enfin la rivalité ancestrale relève plutôt d’une guéguerre de cour d’école ;
- tout en déplorant les débordements dùs à quelques crétins incontrôlables - .
Après avoir perdu Brest en route ( qu’on n’est , hélas , pas prêts de revoir ) ,
il faut que l’Ouest conserve un max de clubs , promesse de futurs derbies , garants de tribunes copieusement garnies !

yves9326 février 2014 à 15h20

L’article conçu par Rodighiero, retrace bien la réalité sportive entre les deux clubs.
Mais, c’est surtout la vidéo de la route d’un derby breton, qui est pittoresque.
Ce côté original et amusant, m’a bien fait rire.
D’un côté, les nordistes et de l’autre les sudistes.
Très drôle !...Mais, tellement vrai encore aujourd’hui...

galettes saucisses26 février 2014 à 15h45

rivalité recente ? non , je me rappelle la finale 2009 ou sur une aire d’autoroute en rentrant de paris , notre car c’est garé a coté d’un car de guingampais , que c’est il passé , on s’est foutu sur la gu...... et bien non ,on a discuté foot tout simplement , il y a beaucoup de respect entre les 2 clubs qui s’apprecient, joueurs , dirigeants , supporters . Le stade rennais a été longtemps le grand frere de guingamp , meme si guingamp a grandi tres vite . Maintenant ce match est un derby, et vu son match de dimanche le stade est favori ,quand on regarde les résultats ,a part 1995 , les matchs ont été toujours tres serrés , alors attention , match de coupe , surement , victoire rennaise espéréé naturellement. H.S. bon tirage de nos jeunes en gambardella , qui on gagné 3 a 1 a paris et non 3 a 0 . A+ G.S.

Louis G26 février 2014 à 16h04

Merci à Rodighiero pour cette rétrospective qui nous montre qu’avec l’En Avant de Guingamp ce n’est pas gagné d’avance !!...notre équipe du Stade Rennais serait donc bien avisée d’oublier leur 3 à 0 de Nantes et de se dire que le match du WE prochain se jouera contre une équipe accrocheuse et qui a comme nous besoin d’engranger des points au plus vite pour ne pas connaitre de mésaventure au mois de mai prochain !!...

Cris2226 février 2014 à 17h17

Pour ce match, il faudra bien-sûr le gagner mais dans un bon esprit. Guingamp est un bon club et nous devons les recevoir correctement. J’étais à la Beaujoire et j’ai vu ma fille en insécurité face à des abruties qui ne supportaient pas son écharpe rouge et noir, pour avoir la paix, je lui ai donc conseillé de la cacher. Alors, ne nous comportons pas comme cette minorité qui pourris ce sport.

StrikeTeam3526 février 2014 à 18h26

Pour ma part il n’y a aucune rivalité avec Guingamp. Ni même avec Lorient, Brest, Laval, Caen... Perdre contre Guingamp ou Sochaux est strictement identique pour moi.
Seuls les guingampais s’inventent une rivalité avec nous mais on ne vit pas dans le même monde. 2009 ou pas 2009 n’y change rien pour moi.
La seule et unique rivalité qui vaille est celle avec Nantes pour les raisons historiques, géographiques et géopolitiques que l’on connait, en plus du sportif.
Pour moi, une rivalité entre 2 clubs est réelle et forte que s’il y a en plus une rivalité profonde et ancienne entre 2 villes.

C’est juste mon opinion, donnez moi la votre si vous voulez.

poellek26 février 2014 à 18h37

On se fait une revanche de Coupe de France 2009 ? ou mieux une répétition avant celle de 2014 ?????
Quoiqu’il en soit, il faut gagner !!!!
Allez RENNES !

26 février 2014 à 19h18

A choisir je préfère perdre contre Guingamp que contre Nantes.
Guingamp c’est qd meme des bretons.
Une victoire contre Nantes me procure plus de plaisir.

beetain26 février 2014 à 19h29

L’avenir du stade rennais doit se faire avec Boye plutôt qu’avec Kana. Je m’explique :
- Kana est seulement intéressé par les matchs de gala ou lorsque les superviseurs sont présents route de Lorient ; Il ne souhaite pas se défoncer pour des matchs contre Guingamp. Il préfère les paillettes au bleu de chauffe.
- Il m’avait beaucoup déçu lorsqu’il avait dit « j’ai fait mon temps à Rennes ». Il est resté par défaut de proposition.
Quelque soit l’adversaire Boye va mouiller le maillot ! On aime ces combattants de l’ombre à Rennes. Jamais un mot plus haut que l’autre. Il n’a jamais dénigré le stade rennais. Ces joueurs de devoir sont les clés de la réussite.

l"étoile 26 février 2014 à 20h21

Comme beaucoup, affronter Guingamp , c’est affronter un club voisin sympa, avec des supporteurs que j’aime bien également. Absolument rien à voir avec les supporteurs de Nantes.
Je me souviens de deux évènements

le premier lors du retour du stade de France le 9 mai 2009. Nous nous arretons sur une aire de repos, avec la voiture hyper décorée aux couleurs du stade. Beaucoup de Guingampais sympa, on échange, on parle foot, de nos équipes respectives, ils nous consolaient de notre désolation.

L’autre évènement, c’est notre virée à la beaujoire, là, moi et mes enfants avons du cacher nos maillots et nos écharpes rouges et noirs avant de rentrer dans le stade. Les stadiers de l’époque, nous traitent de provocateurs.

Voilà deux petits exemples qui montrent la grande différence des deux club, mais je ne mets pas tout le monde dans le meme panier
a samedi mes amis

fipon3526 février 2014 à 20h37

conditions sine qua non pour battre les guingampais :
- cesser tout propos dithyrambique suite à la victoire de nos protégés sur nos voisins Namnètes.
- Eradiquer toute velléité offensive de nos chers costarmoricains sous peine de nous replonger la tête dans la Vilaine.
In fine, immiscer le doute dans le crâne des petits gaulois qui rêvent les yeux ouverts de s’offrir le scalp de la capitale bretilliène.

marcelaubour6426 février 2014 à 21h45

Nantes est breton les mecs ni plus ni moins que Rennes, c’est pas de leur faute si c’est le Maréchal PETAIN qui les a sorti de la région BRETAGNE. Après qu’ils le veulent ou non, et que nous, rennais, le voulions ou pas, c’est l’histoire qui tranche....
N’empêche que Guingamp est en rouge et noir pour imiter les couleurs du club breton phare qu’était le stade rennais alors que Guingamp devait être en DSR ou un truc comme ça, j’ai toujours entendu ça cette histoire de couleurs « pour ressembler » , peut être que je dis une grosse connerie merci de me corriger.
Depuis 2009, y’a quand même un truc qui passe pas,présent au SDF j’ai adoré cette communion de toute la bretagne rouge et noire mais se prendre une tôle par eux....Alors qu’on ouvre le score, putain de souvenir avec le chambrage (sympa) des guingampais (on entend plus chanter le stade rennais !!!!!) c’est dur !!! Bon je suis pas fan de Guingamp mais comme beaucoup de supporters rennais, j’ai quand même bien aimé notre ami Gourvennec, qu’il se démerde pas mal comme entraineur me déplait pas du tout même si c’est à Guingamp. Allez les mecs on a pété les Nantais, battons les guingampais pour ce derby sympa....ça m’étonnerait qu’on retrouve chez leurs supporters, l’agressivité de certains abrutis de supporters nantais........
Au fait, pour tout vous dire, j’aime bien que Lorient et Brest (pays de mes aïeux) gagnent sauf contre nous bien sûr....
Fais chier que Brest soit descendu, imaginez 5 équipes de l’Ouest en L1, ça fait un quart du championnat !!!! Pas négligeable....
Poursuivons sur la lancée, Alllleeeeezzzz RRReeennneeeesssss !!!!!

tenma26 février 2014 à 23h10

marlaubour64

je ne sais si tu dis vrai à propos des couleurs de Guingamp par imitation de celles de Rennes, par contre tu te trompes au sujet de Nantes et de la Loire Atlantique. En effet Nantes et la Loire Atlantique ne sont plus bretonnes depuis 1955 et la loi de régionalisation et la création de la région des Pays de la Loire. Ce n’est qu’en 1957 que le département de Loire Atlantique voit le jour en remplacement de celui de la Loire inférieure. Ce n’est donc pas l’oeuvre de Pétain, qui certes voulait sortir la loire inférieure de la petite Bretagne d’une part mais l’intégrait dans un ensemble plus vaste dit de grande Bretagne.

De plus Nantes fut d’abord un rempart à l’extension bretonne jusqu’à sa conquête militaire en 850 par la Bretagne.
Tu vois, si Nantes a un passé breton, cela n’a pas toujours été le cas.

Quand à la question de la capitale, cela a beaucoup fluctué dans l’histoire, mais Rennes tient le haut du pavé avec son parlement (organe politique régional) et ses états de Bretagne. Le lieu de résidence des ducs de Bretagne n’en fait pas un lieu de gouvernance ni de pouvoir (sinon Versailles aurait été capitale de la France). Nantes avec son port y a plus joué un rôle de capitale économique.

Bref Nantes bretonne ou non, il n’en demeure pas (et là on va se rejoindre) qu’ils ont pris une belle fessée dimanche dernier et qu’on en parlera encore longtemps ! Aussi longtemps que Nantes sera ligérienne (MDR).

Allez Rennes !

bernique130427 février 2014 à 06h35

Tu as raison marcelaubour, et pour répondre à l’anonyme qui note que les Guingampais sont Bretons et pas les Nantais. Ce genre d’argument stupide revient régulièrement et c’est ne rien connaître à l’histoire de la Bretagne que d’écrire des conneries pareilles. Anne de Bretagne qui a épousé deux Rois de France en négociant des contreparties l’a fait pour préserver le Duché de Bretagne de toute guerre avec la France qui était évidemment plus puissante et envieuse d’annexer la Bretagne. Le château des Ducs de Bretagne était (et est) toujours à Nantes qui faisait partie tout comme Rennes du Pays Gallo (est-ce qu’on parle breton chez nous ? non, et pourtant nous sommes bien bretons !). Le département de Loire Atlantique a été mis en Pays de Loire, une région créée artificiellement pour des raisons administratives et vu la proximité des deux métropoles. Donc pour le foot, oui les Nantais sont nos « ennemis » et les plumer fait toujours plaisir, pour le reste, la logique historique voudrait que la Bretagne compte 5 départements et non 4. En attendant, ce qui compte samedi c’est de battre nos amis Guingampais et d’enchaîner 2 succès de suite.

Dirk diggler27 février 2014 à 09h34

Nantes,"Officiellement" bretonne pendant plus de 1000 ans et on se pose encore la question de son identité..
C’est vraiment un combat d’arrière garde.
Rennes-Nantes sera pour toujours un derby breton !

mimidu3527 février 2014 à 11h08

bjr a tous amis rennais
que nous souhaitez pour ce nouveau derby
3 pts de la victoire
une ambiance de folie
du spectacle sur le terrain et dans les tribunes
A nouveau présent samedi,avec ma bonne étoile 5 match route de lorient et tjs 0 défaite,serai -je leur porte bonheur ?
je mise sur un 2 a 0 (alessandrini en 1ere mi tps,et grozizi dans le dernier 1/4 h.
rendez vous tous route de lorient .

Bibi peau de chien27 février 2014 à 11h54

Nantes / Rennes - Rennes / Nantes
La rivalité poussée à son comble .
Sur O.F. sont exposés les comptes rendus des « agressions » de supporters des 2 camps , avec les témoignages de personnes ayant assisté à ces débordements ou les ayant subi !
La crétinerie est hélas de toutes époques & dans tous les camps - pas seulement à l’Ouest , bien entendu - , surtout lorsqu ’ elle se trouve exacerbée par la conso d’alcool .
C’est un mal récurrent qui ne peut que renforcer la répulsion des anti - footeux ; le remède , hélas , semble ne figurer dans aucun catalogue ;
Les responsables sont impuissants devant un tel déploiement d’imbécillité crasse ; le drame est qu’il suffit de quelques sujets dotés d’une cervelle d’huitres ( pardon pour ces braves mollusques ) pour foutre bêtement le boxon .
A chacun - tout en conservant & affichant une passion indéfectible pour ses couleurs - de s’interroger en lisant les appels à une plus intelligente conception de la vie en groupe ;
mais celà implique d’avoir un minimum de capacité de réflexion & aussi de savoir . . . lire !
Bien sùr , tout celà semble bien naïf & désuet ; tant pis , c’est dit !

tenma27 février 2014 à 12h29

Bravo Bibi peau de chien !

the miz27 février 2014 à 14h57

Bonjour

Au fait les débordements des brigades loire ont ils été condamnés par le fcn ?

il me semble que ni Kita,ni Der zakarian n’ont évoqué le sujet.(d’ailleurs le vol du tifo a l’aller n’a jamais été condamné par le Fcn)

Si c’est vraiment le cas c’est proprement scandaleux car pour moins que ça les dirigeants rennais eux ont porté plainte contre le RCK au match aller.

le garsmeur27 février 2014 à 16h21

A MITZ. A aucun moment le vol du Tifo n’a été évoqué par les dirigeants Nantais. Encore moins condanné.......Ces gens la n’ont surtout pas de compte à rendre a Rennes........Au mème titre qu’après la défaite MDZ ne cite à aucun moment le nom de l’équipe de Rennes, Le mec qu’a pas vu le match se demande au bout de 15 minutes quel à été l’adversaire de Nantes.....Un peu de mépris et beaucoup de Suffisance.

domiche3527 février 2014 à 16h55

Tout a fait d’accord avec toi the Miz. Alors qu’au match aller nos dirigeants avaient condamné les supporteurs qui avait envahis le terrain. Et là, rien du tout de la part des dirigeants du FCN surtout qu’il y a eu après le match des incidents qui auraient pu très mal tourné. Je trouve ça scandaleux.

thabor3527 février 2014 à 19h26

Merci pour cet excellent article. L’accueil des clubs extérieurs devrait donner lieu à un coté un peu plus convivial entre supporteurs. Peut être inventer quelque chose. Il faut éviter de revoir ce qui a été vu à Nantes. Lens reste un exemple.
Pour revenir au match, après ce qui nous a été montré , on ne peut que s’attendre à un match plein et une victoire.Le moral a repris une autre couleur. L’entrainement et la motivation doivent être un leitmotiv.

Dirk diggler27 février 2014 à 20h12

Le garsmeur,
en effet,Der zakarian n’a prononcé ni Rennes ni Stade Rennais.
Cela ne m’a pas surpris plus que ça car le jeudi précédent le match dans l’émission « mise au vert » sur TV Rennes le journaliste Christophe Penven a raconté que lors de son déplacement à la jonelière il avait été moyennement reçu et que Der zakarian avait été très hostile,précisant mème qu’il ne souhaitait aucunement évoquer le Stade Rennais.
Partant de là,et venant de prendre une leçon sur son terrain,il n’est guère étonnant que le coach nantais se soit comporté de façon presque irrespectueuse envers son adversaire du soir.
Il est clair que ce piètre individu,aussi accueillant qu’une porte de prison, n’aime pas beaucoup (euphémisme !) notre club.
A Rennes,nous avons un coach classe et intélligent. A Nantes,on ne peut pas en dire autant.
Pour ceux qui ont connu Der zakarian joueur,est-ce surprenant ? NON.

le garsmeur27 février 2014 à 22h19

Un ancien guingampais m’a expliqué qu’a la création du club en 1912, le choix de couleur du club avait été inspirée sur celle du stade rennais, hormis les bas qui sont Rouges pour différencier du Noir de Rennes. Comme quoi !!

vonus28 février 2014 à 10h31

D’accord avec beetin,
Boye est un joueur exemplaire , dur sur l’homme mais jamais méchant . A l’instar de certains joueurs africains qui font dans l’indolence, John est représentatif du football breton avec son jeu athlétique . Courageux, jamais battu, on lui pardonne quelques maladresses...un peu comme Danze !! De plus, un comportement exemplaire !! Le joueur idéal pour contrer nos amis guingampais samedi !

28 février 2014 à 15h07

Perso, j’ai une suggestion pour le futur mercato de l’été à venir. kana Biyik étant quasiment en partance , à ce poste pourquoi pas le jeune et super prometteur Kerbrat de .........En AVANT Guinguamp

je l’ai vu jouer à deux reprises cette saison

ce gars la , je lui promets un bel avenir

et en plus super bien dans sa tête.. ce qui est loin d’être le cas de certains rennais qui ont un melon surdimensionné ( dont un arrivé au mercato d’hiver , je pense que vous l’aurez reconnu !!! ) .......et qui pourrait amener une bonne et saine ambiance dans le vestiaire

rarement vu un stoppeur aussi bon

johhnyrep

miss tic28 février 2014 à 15h24

Boye pourrait être notre meilleure recrue estivale.
Sa progression est linéaire contrairement à kana qui se voit déjà dans un grand club. Depuis 2 ans, Kana fait du surplace.
Il est notable qu’il demeure à Rennes faute de propositions lucratives.

Bibi peau de chien28 février 2014 à 17h49

J’avoue ne pas comprendre le commentaire de Johnyrep ( 15 h 07 ) citant un des nouveaux comme ayant - ( parmi d’autres ) - un melon surdimensionné .
Ils étaient 3 au mercato & donc le mystère est vite découvert .- ( s’agirait - il de Ntep , sinon qui d’autre ? ) -
Perso , je pense que c’est un jugement un peu HATIF , car il est évident que chaque nouvel arrivant - avec son caractère & ses antécédents - se trouve placé dans un autre milieu auquel il lui faut UN CERTAIN TEMPS D’ADAPTATION .
Cela implique tout d’abord le travail du coach , mais aussi de tout le groupe pour favoriser l’adhésion & l’intégration ; en sachant que si l’élément est intelligent , les défauts - qui n’en a pas ! - se trouveront gommés au fil du temps ; l’important se situe sur le terrain avec des RESULTATS PROBANTS ; n’est - ce pas là l’essentiel !
Après , si le problème est irréversible , il sera toujours temps de prendre des mesures ; mais de grâce un peu de patience !

zico3528 février 2014 à 18h14

Pourquoi privilégier Kana alors qu’il est quasi partant en juin !
Pensons d’abord à l’équipe comme cela nous serons fin prêts pour la reprise du championnat.
Par conséquent John Boye doit être titulaire. En cumulant les matchs il sera au top au mois d’août.
Hountondji sera la doublure parfaite pour prendre le relais l’année suivante.

winner28 février 2014 à 18h21

Pas besoin d’être entraîneur pour se rendre compte que Boye a le potentiel pour être titulaire à part entière.
Kana n’est pas concerné par le projet du club.
Vu ses dernières prestations Kadir doit être sur le banc. Il aura tout le temps de méditer que le football est un sport collectif.

bolivar28 février 2014 à 18h42

Comme par hasard Féret n’est pas rétabli ! Nous savons tous qu’il ne sera pas retenu pour des raisons diplomatiques. Cela impliquerait que Kadir sorte du groupe. Montanier aime trop son chouchou pour l’écarter ;
Il est clair que le fennec mériterait de faire un tour en CFA2 pour faire ses gammes. Il ne doit pas se souvenir comment faire une passe. Et dire que Montanier voulait le faire évoluer en position de meneur.

la janette28 février 2014 à 21h13

Allez Rennes , Allez Guingamp ! Que le meilleur gagne , un petit + sur Rennes

rico3528 février 2014 à 22h19

Bonsoir, nouveau sur le forum après de longues lectures.... la soirée commence bien....Nantes vient de prendre un 2ème but !! Reste plus que notre stade laisse la victoire à guingamp demain soir et les nantois vont commencer à sentir le roussi... non je déconne, victoire de rennes obligatoire demain soir !!! Allez les rouges et noirs !! Je revis depuis dimanche dernier !!! Merci les rouges !! Rivalité saine et sans haine entre rennais et guingampais, bienvenue à rennes à nos amis bretons ! Rico.

rogers28 février 2014 à 23h11

il faudra prendre ce match contre Guingamp de la même façon que contre
Nantes le couteau entre les dents à 200% .
Nous n’ avons pas encore gagné 2 rencontres consécutives en ligue 1 cette saison, c’est le moment ou jamais.
J’ai toujours cette finale de coupe de 2009 pas digérée.
avec des battants comme Boye par exemple,ça doit le faire.
ALLEZ RENNES !!!

tenma1er mars 2014 à 03h38

Désolé de ne pas partager (du tout) vos commentaires négatifs sur Kadir. Il a sa place, le prouve à quasiment tous les matchs, tous les joueurs n’ont pas le même profil, il n’y a pas qu’une façon de jouer au football ... il apporte beaucoup ... il fait un très grand match contre Montpellier et il qualifie l’équipe à Auxerre très récemment. Je ne vois pas ce qu’on peut reprocher à un joueur qui ose et qui réussit bien souvent.

Qui a un melon surdimentionné ? un joueur ambitieux et talentueux... si l’objectif d’un joueur c’est de se conformer, de rentrer dans le moule, surtout pour un attaquant, en effet Ntep n’est pas celui là. Mais il est bien plus qu’un simple attaquant, il est surement un futur grand attaquant, qu’il ne faut pas brider !

Sinon, Olivier Sorlin centre pour Cedric Barbosa qui marque ... Le #srfc gagne la belle contre #FCNantes à Evian #fcnsrfc

MDR

Allez Rennes

citra1er mars 2014 à 09h21

La liste va être annoncée ce matin.
Nous savons par expérience que Kadir sera retenu au détriment de Féret.
Montanier lui avait promis, pour le faire venir, qu’il le mettrait systématiquement dans le groupe quelque soit son niveau. Son intention était de le faire évoluer en tant que meneur.
Le sort de Féret était déjà scellé avant même le début de la saison.Il a discrédité notre costarmoricain en le faisant jouer sur les côtés en milieu relayeur. De ce fait, il n’avait aucune chance de convaincre Montanier. Bravo pour avoir saboté l’identité bretonne.
Un club en concurrence directe avec le stade rennais va nous spolier de notre seul véritable meneur. Et cela gratuitement car il est en fin de contrat.

1er mars 2014 à 11h50

Je pense que le week-end dernier, nous avons affronté une très faible équipe nantaise et que tout le monde s’est emballé bien vite. Joce Gourvennec est un entraîneur intelligent et je crois sincèrement que la partie sera beaucoup plus équilibrée que certains ne l’imaginent. Les supporters comme les journalistes sportifs d’ailleurs analysent les scores alors qu’il faut savoir analyser les matchs.

takac1er mars 2014 à 11h52

sûrement un on jour pour Rennes ,avec la victoire du stade et un nouvelle défaite de notre ami DER ZAKARIAN le nantais
allez rennes

galettes saucisses1er mars 2014 à 12h39

excuse moi citra , mais je ne crois pas 1 mot de ce que tu as écris, je ne connais pas un entraineur professionnel qui promet a un joueur d’etre titulaire tout le temps ,meme s’il n’est pas en forme .La question que l’on peut se poser est qui mettre en millieu offensif et alimenter nos 3 attaquants en bons ballons . Feret pas totalement rétabli ? Doucouré ? reste Kadir . G.S.

bolcho1er mars 2014 à 12h51

Bien vu citra. Féret est absent du groupe par contre Kadir s’accroche au groupe telle une sangsue ; Je suis persuadé qu’il sera titulaire.
J’ai regardé ses stats depuis son arrivée fulgurante avec ses deux doublés. C’est un bilan famélique.
Le plus inquiétant c’est son côté perso et individualiste. Ce soir il se sait dans le collimateur. Par conséquent Mr va jouer pour l’équipe. Une fois n’est pas coutume. Il est rusé comme un fennec. Montanier ne pourra pas le protéger à l’infini.

tenma1er mars 2014 à 13h16

Le groupe retenu par Montanier :

Les gardiens : Costil et Ndiaye.
Les défenseurs : Moreira, Armand, Danzé, Boye Emerson, M’Bengue.
Les milieux : Bakayoko, Doucouré, Alessandrini, Makoun, Konradsen, Kadir.
Les attaquants : Oliveira, Toivonen, Ntep, Grosicki.

quelques interrogations :

- faire jouer Alessandrini d’entrée ? si oui à la place de Ntep ou ...?
- laisser Konradsen ou mettre Bakayoko ?
- proposer de la continuité en défense ou donner un peu de temps de jeu à Moreira ou Emerson ?

Pour ma part j’alignerais :

Costil
Danzé - Armand - Boye - Emerson
Bakayoko - Makoun
Kadir
Grosicki - Alessandrini
Toivonen

Mais quelle que soit l’équipe, j’y crois.

A noter : le retour d’Oliveira dans le groupe... et si on rêvait que Rennes tue le match assez tôt pour le faire entrer en jeu pour les 20 dernières minutes et qu’il marque !

Bref

Allez Rennes !

Bibi peau de chien1er mars 2014 à 15h05

Petit aparté qui ne va pas plaire à certains , mais je signale que quelque soit le contenu d’un texte , je l’affuble systématiquement d’un « Je n’aime pas » , dès lors qu’ il est ANONYME ! Qu ’ on se le dise !
Bien sùr il peut y avoir des oublis , mais enfin !
Sans être inscrit officiellement , il est quand même simple de noter ne serait - ce qu’une ou deux initiales : signer permet de pouvoir cibler au besoin une réponse !
.
De toutes façons 3 points ce soir sous un soleil nocturne. . . d’Austerlitz

citra1er mars 2014 à 15h19

Galettes saucisses (avec de le moutarde svp) être dans le groupe ne signifie pas être titulaire.
Bon match à toi.
Allez Rennes

tenma1er mars 2014 à 16h08

Bon sang mais je crois pourtant que Kadir est indiscutable dans cette équipe ! que la seule alternative serait (à ce jour - on verra si Feret revient à son niveau) Doucouré, qui rentrera à la place de Kadir pour les 20 dernières minutes. Je ne comprends vraiment pas cette animosité envers ce joueur !
bref ce groupe est cohérent ... Je pense que Montanier va faire rentrer Alessandrini à la place de Ntep ! sinon il changera rien.

J’espère aussi que Rennes va tuer le match assez rapidement et que pour faire souffler Toivonen, il le remplacera à 20 minutes du terme par Oliveira qu’il faudra applaudir et espérer qu’il marque !

Allez Rennes

1er mars 2014 à 20h54

Guingamp mène face à Rennes. Ce qui confirme que Nantes est la plus faible équipe de L1 actuellement ; et que la performance de Rennes était surtout liée à la faiblesse de son adversaire le week-end dernier. Beaucoup se sont laissés illusionner par l’ampleur du score : supporters ; journalistes...
Plutôt qu’analyser un score, il faut savoir analyser un match.
Signé : Bibi (Tout doucement).

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire ici
  • Votre commentaire sera publié après modération, sous réserve du respect des règles élémentaires d’orthographe, de syntaxe et de grammaire.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.